NOOB A LA BORDEAUX GEEK FESTIVAL

L'équipe de Noob sera présente pour des conférences, projections
8 au 10 Juin 2019

NOOB A JAPAN EXPO PARIS

Conférences, projections, photos et dédicaces sur leur stand
4 au 7 Juillet 2019

NOOB AU TGS LYON GAME SHOW

conférences, projections, photos et dédicaces
21 et 22 Septembre 2019

NOOB AU TGS PAU ANIME GAME SHOW

conférences, projections, photos et dédicaces
19 et 20 Octobre 2019

NOOB AU TGS TOULOUSE GAME SHOW

conférences, projections, photos, dédicaces sur le stand OLYDRI
Du 30 Novembre au 1 Décembre

Top5 Sujets

Quel est votre Personnage Préféré?

dans Sondages (509 réponses)

Publié par Moka-golga, le 26 décembre 2011 - 01:06

Mes fanarts Noob

dans Made in fan (371 réponses)

Publié par Lakki, le 27 février 2016 - 01:43

figurines Noob

dans Made in fan (65 réponses)

Publié par Doykim, le 03 janvier 2014 - 20:01

ID: Steam / Playstation Network / Xbox Live and co

dans Petites annonces (47 réponses)

Publié par Heretoc, le 25 août 2014 - 17:52

A la chasse aux HF!

dans La Taverne (37 réponses)

Publié par Ycien, le 06 décembre 2017 - 09:55

Index du forum Index du forum Chroniques d'Olydri Fanfics Catalyseur

Catalyseur

4 réponses - Page : 1 sur 1

Catalyseur
le 15 juin 2014 - 17:31

Hey! Bienvenue sur ma nouvelle fiction, "Catalyseur". Elle est réalisée pour les Chroniques d'Olydri, et se concentre sur la partie background du jeu. Il se déroule environ 1000 ans avant les événements du roman "Les fantômes du passé". Pour ceux qui auraient lu L'Alternative, mon autre fanfic (on sait jamais...), celle là suivra un format assez différent: les chapitres sont plus courts, mais sortent deux par deux et à un rythme très rapide. Il ne s'agit d'ailleurs pas vraiment de chapitres mais plus de "scènes".

Voici donc le premier:

CHAPITRE 1: DON

I
-Allez, lève-toi !
Arüm, du fond de son lit, répondit par un grognement. Le jeune garçon sortit sa tête de sous son drap et bailla à s’en décrocher la mâchoire. Ses longs cheveux noirs étaient en bataille, mais il n’en avait que faire. Il remua un peu les pieds, et sortit lentement et progressivement de son lit. Après s’être écroulé comme une masse sur le sol et avoir presque failli se rendormir sur la pierre froide de sa chambre, il enfila ses habits en hâte. Il portait une chemise en cuir noire ainsi qu’un pantacourt serré avec une ceinture. Le jeune garçon sortit de sa chambre, en tremblant légèrement des pieds. Il se traina dans sa petite maison de paysan, et tomba sur sa mère qui lui tendit un morceau de pain beurré.
-Mange ! Il faut être en forme pour la magie !
Arüm s’exécuta et dévora son petit déjeuner en trois bouchées. Puis il enfila des chaussures en cuir léger et sortit de la maison. Il respira une bouffée d’air frais et contempla quelques secondes les collines environnantes. La mer était visible, loin devant. Il vivait sur une très grande île, située entre Keos et Örn. Elle était peuplée par un millier de personnes, éparpillées sur une dizaine de villages. D’une manière générale, le paysage n’était qu’une vaste étendue de collines, mais le centre de l’île abritait quelques montagnes ainsi qu’un volcan éteint. Une petite forêt se trouvait également au sud.
Arüm se dirigea vers le chemin pentu qu’il suivit ensuite jusqu’en bas de la colline. Il tourna ensuite à droite et se rendit dans la Plaine de Calmelande. Il s’y trouvait un attroupement de plusieurs personnes, principalement des enfants de son âge, mais aussi un vieil homme portant une toge, et un jeune adulte portant des livres. Ce dernier semblait assez maladroit, car il en faisait fréquemment tomber un et déployait des efforts surhumains pour le ramasser tout en évitant de faire tomber les autres. Le vieil homme se trouvait être Erasmör Gildevahäl, le chef du village, ainsi que l’instructeur de magie des enfants. Il s’éclaircit la gorge et parla à voix haute :
-Veuillez m’écouter, s’il vous plait ! Vous allez aujourd’hui apprendre à générer une sphère correspondant à votre élément. La technique est très simple : pensez à ce que vous voulez générer. Vous pouvez même parler à voix haute, et plus vous y penserez fort, plus votre sort en sera amplifié. Vous ne devez pas avoir autre chose en tête. Allez-y, et bonne chance.
Arüm, à l’image de tous les enfants l’entourant, se concentra.
« Boule de feu… Boule de feu… », pensa-t-il à répétition. Il se concentra au maximum, et sa tempe enfla. Il finit par crier :
-BOULE DE FEU !
Tout se passa en un éclair. Une gigantesque sphère flamboyante jaillit de sa main et s’agrandit encore. Erasmör hurla « Protector ! » et une aura blanche entoura tous les enfants. Arüm hurla, incontrôlable, et la boule incandescente doubla de volume. Les enfants crièrent de peur. Le chef du village, furtivement, passa derrière lui et lui donna un coup dans la nuque. Le garçon s’écroula au sol, inconscient, mais les yeux toujours ouverts. La sphère enflammée disparut instantanément.



Édité le 22 juin 2014 - 16:43 par Lecrivaindujour

Lecrivaindujour

Sujets: 3
Messages: 5
Inscription: 24 mai 2014

Hors-ligne

RE: Catalyseur
le 16 juin 2014 - 20:40

Je viens d'ajouter la deuxième partie du chapitre 1.

II

On plaça Arüm sur un lit double, sous deux couvertures chaudes. L’enfant était secoué par des spasmes. Sa mère était morte d’inquiétude.
-Que lui est-il arrivé ?
-Il a généré une boule de feu digne des plus grands mages de ce monde. Et sans exagération. C’était bien trop fort pour son âge. Il ne peut pas maîtriser des pouvoirs que même les keosamas considéraient comme puissants.
-M… Mais ce n’est qu’un enfant normal ! Il a à peine 8 ans !
-Eh bien… Certains disent que tous les mille ans, naît un être surpuissant avec des pouvoirs décuplés. Il est nommé Catalyseur, et est chargé de rétablir un équilibre en Olydri. Cette notion d’équilibre est différemment interprétée en fonction des gens : certains pensent qu’il s’agit de l’éradication de la technologie au profit des sources de la vie et de la mort. Certains, la fusion et la coabitation entre la magie et la technologie. D’autres encore le rétablissement du règne de Dortös, source du néant. Des buts bien différents.
-Mais… Ce n’est qu’une légende ! protesta la femme.
-Je l’espère. Quoi qu’il en soit, si cette légende était plus que ça et que votre fils était le Catalyseur, les Sansâmes, l’Empire et la Coalition s'entre-déchireraient pour l’obtenir, lui et son appui, pour asservir les autres. C’est pour cela que cet événement ne doit jamais avoir eu lieu. Une manifestation de magie telle que celle-ci a été détectée par les autorités de nos deux factions, et même s’il faut des années et beaucoup d’argent pour trouver la situation d’un individu, cela se produira. Arüm est trop jeune et pas assez mature pour faire un choix dont dépendra l’avenir d’Olydri tout entier, et il faut le préserver le temps de l’enfance.
-Je le ferai, répondit la mère avec fermeté, bien décidée à protéger son enfant.



Édité le 22 juin 2014 - 16:45 par Lecrivaindujour

Lecrivaindujour

Sujets: 3
Messages: 5
Inscription: 24 mai 2014

Hors-ligne
RE: Catalyseur
le 22 juin 2014 - 16:43

Chapitre 1: Partie 3.

III

La mère d’Arüm, Preservaë Misärd, mourut quelques mois après cet incident. Elle souffrait depuis des années d’une grave maladie, incurable. Elle fut incinérée par les habitants du village, durant une cérémonie de plusieurs heures, puis ses cendres furent jetées à l’eau. Arüm, se retrouvant seul, fut recueilli par le vieux Erasmör, qui le prit sous son aile. De nombreuses années passèrent. Le chef du petit village initia son protégé à la magie, mais il prit soin de ne pas faire révéler ses pouvoirs au jeune ; ainsi il lui enseigna les soins, pour le préparer à devenir prêtre. C’était une longue formation, plus longue que pour la magie de combat, mais aussi plus sûre, car le métier de soigneur magique ne provoquait pas ou peu de dommages collatéraux si l’on savait s’en servir. Ainsi Arüm apprit. Son don caché le fit progresser à une vitesse assez impressionnante. Ce n’était pas un enseignement séparé en cycles d’une année, comme dans les universités, car tout s’apprenait à la suite.
En tout, dix années passèrent. Agé de 18 ans, Arüm, devenu prêtre et soigneur du village, officiait depuis l'ancienne maison parentale qui lui appartenait désormais pleinement. Il s'était servi des crédits amassés pour la rénover, l'aménager et la dépoussiérer. Elle n'avait plus rien à envier à la maison de paysans qu'elle avait anciennement été. Désormais, ses cheveux étaient soigneusement coupés et coiffés, avec une raie sur le côté droit, et trois mèches retombant sur son front.
Tout était calme ce jour-là, et tout allait pour le mieux. Après tout, qu'est-ce qui aurait pu le préparer pour ce qui allait suivre? Mais force était de constater qu'Arüm maniait la magie des prêtres avec une efficacité redoutable, et que ça popularité grandissait vite. Elle gagna en effet toute l'île, pourtant large de plusieurs dizaines d'une centaine de kilomètres sur une cinquantaine. Bientôt, d'autres soigneurs issus de Keos et d'Örn, vinrent s'entretenir avec lui. Erasmör était content de l'avoir si bien éduqué. "Ta mère serait fière de toi", lui répétait-il à chacune de ses visites. Le chef commençait à se faire vieux. Il approchait de son centenaire et se déplaçait difficilement à pieds. Il était désormais très fréquemment accompagné d'un villageois qui lui soutenait le bras. Mais bien qu'étant désormais un vieillard, il ne semblait pas prêt à rendre l'âme.
Il fallut un jour pour que ce train de vie bascule. En un jour, tout vola en éclat, tout repartit à zéro. Au matin, sur les rivages, un Glisseur attérit. En sortit une trentaine d'hommes et de femmes et uniformes blancs sans le moindre plis, portant des bottes en caoutchouc. Leurs pupilles étaient grises. Des néogiciens. Des Olydriens ayant subis une injection de sérum ayant convertit leurs cellules captatrices de mana en cellules physiques. Ils perdaient ainsi leur capacité à pratiquer la magie, échangeant cette dernière contre des capacités physique surdéveloppées, ainsi que des armes de haute technologie.
Ce groupe avait marché pendant plusieurs heures et était entré à midi pile dans le village d'Arüm. Erasmör vint les accueillir comme il se devait, avec toute l'hospitalité dont il était capable. Les autres villageois lançaient des regards mauvais. En dehors de Centralis, on n'aimait guère les néogiciens, sauf dans les tavernes et les banques.
-Bienvenue dans notre paisible village, néogiciens! Désirez-vous quelque réconfort, de la nourriture ou des boissons, peut-être?
La personne commandant le régiment était un homme, blanc, blond aux yeux bleus, au visage carrés et à la face légèrement ridées. Son regard était sérieux et autoritaire. Il ne semblait pas avoir été conçu pour sourire.
-Je vous remercie de votre hospitalité, mais nous sommes pressés. En route, vous autres! cria-t-il à ses soldats. Nous devons nous rendre au sommet de cette colline.
Il pointa du doigt l'endroit où se trouvait la maison d'Arüm. Le groupe se remit en marche, au moment où un affreux doute envahissait le chef du village. Quelques minutes plus tard, en sortant de chez lui, le prêtre du village eut la surprise de voir une cinquantaine de néogiciens devant son palier. Un nombre de visiteurs un peu trop conséquent pour être normal.
-Que... Que puis-je pour vous? bredouilla-t-il.
Le commandant s'avança et adressa un salut militaire à Arüm avant de déclarer:
-Mes hommages, Arüm le prêtre. Je suis heureux de vous rencontrer enfin. Je vais vous demander de nous suivre.
La réputation du soigneur avait-elle rejoint Centralis?
-En... quel honneur? demanda-t-il.
-Peut-être ne le savez-vous pas, mais votre magie est extrêmement puissante. Personnellement j'ai du mal à y croire, mais nos dirigeants vous considèrent comme le Catalyseur. En effet, il y a 10 ans et 5 mois, vous avez émis une concentration très importante d'énergie magique, et cela n'a pas échappé à nos capteurs. Nous avons reçu de Keynn Lucans lui-même la mission de vous escorter jusqu'à notre capitale. Il vous recevra en personne et pourra vous expliquer ce que nous ne pouvons pas dévoiler en ces terres inhospitalières.
Une concentration d'énergie de magique? Arüm n'en agait pourtant aucun souvenir. Ces soldats se trompaient-ils de personne? Compte tenu de la puissance de la Technologie, c'était peu probable. Devait-il les suivre? Là était la question. Que lui arriverait-il s'il acceptait? Serait-il traité comme un élu, ou comme un cobaye? Et s'il refusait? Deviendrait-il un ennemi? Un criminel?
Toutes ses questions se bousculaient dans sa tête lorsqu'une impressionante détonation se fit entendre. Autour des négociens se téléporèrent tout à tour d'autres individus, des mages, des assassins, des guerriers. Tous avaient un phénix rouge, emblême de la Coalition, brodé sur la poitrine.
-Donnez-nous l'enfant! clama l'un d'eux.
L'affrontement était inévitable. Les partisans de l'Empire dégainèrent leurs armes et foncèrent sur leurs ennemis, mais ils furent arrêtés par des boucliers générés par des paladins de la Coalition. Des salves magiques fusèrent dans tous les sens. Des balles tirées par les armes à distance traversèrent des corps. Arüm profita de la panique pour s'enfuir et dévala la colline jusqu'au village. Il trouva là Erasmör, qui fut heureux de le voir seul.
-Que se passe-t-il là haut? demanda-t-il.
-L'Empire et la Coalition. Un... affrontement. Je crois qu'ils sont venus pour moi. Ils ont parlé d'un catalyseur; savez-vous ce que ça peut être?
-N... Non, mentit le chef du village. Mais il est indéniable qu'il viennent pour toi, mon apprenti. Suis-moi.
Les deux hommes traversèrent le village au pas de course. Ils s'arrêtèrent devant un petit bâtiment, une maison fabriquée avec du bois et de la pierre et rafistolée avec de la tôle. Il rentra dedans et ressortit avec un parchemin.
-Prends ceci.
Arüm le lit et devina qu'il permettait d'utiliser un sort de téléportation .
-Utilise ça. Tu vas arriver sur Keos, dans un petit hameau du sud de Centralis. Tu demanderas Fratresinarmis, et tu lui diras qui tu es. Il s'agit de mon frère. Il pourra t'aider. Dépêche-toi, avant que ce qui reste de la bataille ne te retrouve.
-B... Bien, balbutia Arüm. Merci, Erasmör. Maître. Je reviendrai.
Puis il tendit les bras et cria:
-Massotelepür!
Il disparut alors, alors même que les survivants des deux camps se ruaient vers le village.



Édité le 27 juin 2014 - 11:36 par Lecrivaindujour

Lecrivaindujour

Sujets: 3
Messages: 5
Inscription: 24 mai 2014

Hors-ligne
RE: Catalyseur
le 28 janvier 2015 - 14:45

Oui! Enfin la suite de Catalyseur! Je sais, ça fait longtemps, mais la flemme ajoutée aux autres obligations a rendu l'écriture de ce chapitre un peu compliquée. A nouveau, il sera séparé en trois parties, de taille variable, mais le tout atteignant dans les trois-quatre pages word.

CHAPITRE 2: TRAHISON

I


Pitoblède était un petit hameau situé sur Keos, entre le village de Perteruine et la cité de Boidrian. Il se situait ainsi à la frontière entre l'Empire et la Coalition, car la ville fortifiée de la côte est du continent constituait un point de passage. Ainsi Pitoblède était une zone neutre qui, bien qu'appartenant à la faction dorée, voyait souvent passer des troupes Coalisées en direction du champ de bataille voisin. Malgré ces inconvénients, l'endroit n'était jamais officiellement passé sous le joug de Glacesang et se contentait d'être inconnu, et tout ce qu'il y avait de plus normal.
C'est à une centaine de mètres de Pitoblède, derrière un grand rocher, qu'apparut Arüm. Son maître avait défini son point d'arrivée en ce lieu pour ne pas effrayer les habitants qui s'alarmaient dès que quelque chose sortait de l'ordinaire. Car ici, même si tout-le-monde connaissait la magie, elle n'était guère pratiquée pour tout ce qui ne concernait pas l'agriculture. Le jeune homme passa une main sur son ventre, un peu ballonné par son voyage. Le Réseau des Racines qu'utilisaient les druides pour se téléporter n'était pas ce qu'il y avait de plus agréable. Toujours est-il qu'il était arrivé. Il s'éloigna un peu du rocher et aperçut enfin le hameau pour s'y diriger, se frayant un chemin parmi les herbes hautes, après avoir fixé son bâton de sorcier dans l'étui dans son dos, attaché par une petite corde qui allait de son épaule à ses hanches.
Arrivant au centre du village, il s'arrêta un moment pour observer les lieux. Il n'y avait qu'une dizaine de maisons, de pierre, de ciment et de bois, construites sur le modèle du colombage. Leurs tailles étaient variables, allant de quatre à dix mètres de hauteur, et chaque étage comptait au moins une fenêtre. Suivant le conseil de son maître, qu'il espérait en vie, il s'approcha d'un paysan qui marchait en traînant avec lui un vieux sac de toiles contenant très certainement des produits agricoles. Il l'interpella :
- Monsieur !
L'intéressé se retourna et dévisagea ce jeune homme qu'il n'avait jamais vu ici.
-Qu'es-tu toi ? Répondit-il.
-Je cherche un certain… Fratersinarsis ?
-T'veux parler Fratersinarmis ?
-Oui, sûrement…
-L'habite dans l'maison du bout d'village. Facile pour trouver, tout droit.
Les mots de cet homme peu cultivé étaient difficiles à comprendre, mais il avait saisi. Il le remercia poliment et se remit en route, apercevant cette maison au bout d'un faux plat.


Lecrivaindujour

Sujets: 3
Messages: 5
Inscription: 24 mai 2014

Hors-ligne
RE: Catalyseur
le 24 février 2015 - 01:00

Franchement j'adore, l'histoire est prenante et j'ai hâte que tu publie le
prochain chapitre :D


Silgold

Sujet: 0
Messages: 8
Inscription: 21 mai 2014

Hors-ligne
4 réponses - Page : 1 sur 1

Utilisateurs parcourant ce sujet: 1 invité

Index du forum Index du forum Chroniques d'Olydri Fanfics Catalyseur