Top5 Sujets

Noob, le jeu vidéo !

dans La Taverne (162 réponses)

Publié par Heretoc, le 14 septembre 2017 - 12:18

[Level up] Le forum passe au niveau 6

dans Annonces officielles (17 réponses)

Publié par Valk, le 21 janvier 2020 - 22:53

Horizon des potins

dans Fanfics (107 réponses)

Publié par LoanTan, le 19 mai 2020 - 19:54

Création de texte - Vos répliques favorites

dans Made in fan (11 réponses)

Publié par Heretoc, le 24 octobre 2019 - 18:12

Filtres Photos pour Facebook

dans Made in fan (8 réponses)

Publié par Ophaniel, le 10 janvier 2020 - 12:28

Index du forum Index du forum Chroniques d'Olydri Fanfics Olydri's Discord Short Horror Stories

Olydri's Discord Short Horror Stories

Un peu de gore dans ce monde de smourbiff
45 réponses - Page : 2 sur 3 - 1 2 3

RE: Olydri's Discord Short Horror Stories
le 03 février 2021 - 19:56

Il faut savoir dignement fêter l'arriver de sympathiques nouveaux membres du Discord. Bienvenue à toi Ptit Kitsune/Vixen.


Les deux représentants de commerce qui avaient frappé à la porte de Mlle Kitsune était en réalité les représentants d'une étrange secte qui tentait de la recruter en la harcelant de questions sur l’Evangile de Saint Fabien issue de la Bible de Noob, l'une brandissant une vielle boite en métal rouillée remplie de vieux cookies moisis, l'autre agitant un étrange bilboquet, mais ses connaissances théologiques avancées sur l’histoire de la Sainte Ivy lui permettait de répondre à tous les pièges qu'ils tentaient de lui tendre... Au bout d'un moment ils passèrent à la flatterie, mais la jeune femme ne se laissait pas avoir aussi facilement.

Elle profitait aussi du fait que son physique semait le doute sur son genre pour les faire galérer à deviner s'ils devaient lui dire Monsieur ou Madame et appréciait de les voir pédaler dans la semoule à ce sujet.

Après avoir échangé un regard éberlué après qu’elle ait cité par cœur les commandements de la Sainte dans leur version en sanscrit du Haut Médoc, langue utilisée par l’auteur d’origine, ils finirent par adopter un discours neutre et non genré tout en se rapprochant discrètement de leur cible…

L’homme finit par bouger à toute vitesse et la pauvre Kitsune n’eut que le temps de voir la lourde boule du bilboquet lui arriver en pleine face, tel un coup de fléau médiéval. Sa tempe émit un craquement sinistre à l’impact et elle sombra dans l’obscurité…

Elle se sentait nauséeuse, le monde semblait bouger comme un bateau. Il lui fallut plusieurs secondes pour comprendre qu’elle était portée par les épaules et les pieds après avoir été roulé dans un genre de drap sentant le renfermé.

Elle fut prise de panique en se rendant compte que la vue ne lui était pas revenue, ses yeux la faisant horriblement souffrir, et qu’elle était en plus bien ligotée. Les voix de ses ravisseurs lui parvinrent étouffées par le lainage de la carpette. Il était question de la soumettre à une ordalie pour vérifier si elle pouvait être la prophétesse promise par le prophète Heretoc.

Kitsune fut envahie de crainte : elle était tombée sur les sectateurs d’Hedëra, appelés aussi les fous d’Ivy, un groupuscule ténébreux de fanatiques tristement célèbre pour ses exactions : bucher, sacrifices humains, enlèvement et trafics de reliques. Et elle comprenait que ses deux ravisseurs n’étaient autres que les deux plus hauts responsables supposés de la secte selon les médias : Yttrium, surnommé le boucher du Wiki après le meurtre de masse perpétué dans cette bourgade de savants qui prétendaient détenir la vérité sur la Sainte Narcoleptique et qui depuis était restée ville morte, et pire, Ellana, la supposée cheffe de la secte maudite qui avait euthanasié des centaines de personnes ayant refusé de la suivre dans ses délires avec des cookies au vitriol.

Kitsune, malgré l’insupportable douleur oculaire, elle avait l’impression que des braises étaient posées sur ses yeux, tenta bien de se débattre lorsque leurs terribles mains se posèrent sur son corps entravé après qu’ils eurent déroulé le tapis qui avait servit à la transporter discrètement sur la voie publique, mais aveugle et ligotée comme elle l’était, sa tentative était vouée à l’échec.

La voix moqueuse d’Yttrium raisonna désagréablement à ses oreilles : "regarde chef, notre élue se rebiffe, c’est bon signe ! Même énucléée elle se bat encore"

Kitsune fut saisit d’horreur en comprenant que ces fous furieux lui avaient purement et simplement arraché les globes oculaires. Elle fut prise de vomissements, provoquant un hurlement de rire de son bourreau. Puis elle sentit qu’il la trainait dans un escalier, ses chevilles entravées battant douloureusement sur chaque marche, jusqu’à ce qu’ils l’allongent sur un genre de table en marbre. Le contact glacé de la pierre polie sur sa nuque et ses bras nus lui arracha de nouveaux frissons

Un anneau métallique fut placé sur sa tête, lui arrachant quelques cheveux au passage, et elle entendit une étrange psalmodie : « Argn N’Har Ftaghn Ivy R’Lhey… » Au bout d’un moment la douleur dans ses orbites s’accrut et elle eut l’impression de voir un voile rouge foncé, comme un rideau de sang, qui s’écarta et là elle fut frappée de stupeur : comme si elle voyait par l’objectif de la caméra de quelqu’un en train de filmer la scène qu’elle vivait : elle se voyait à moitié nue, allongée et ligotée sur un autel de pierre noire comme la nuit, cernée de personnes en robes de bure pourpre, dont les capuches dissimulaient les traits à l’exception d’une d’entre elles : la femme qui était venue l’enlever se tenait juste derrière l’autel, les yeux levés au ciel, en train d’incanter, les bras dressés et les main serrées sur le manche d’un poignard ornementé… Puis la lame s’abbatit !




Vixen Kitsune se réveilla en sursaut de la micro sieste qu’elle venait de faire… Quel horrible rêve ! Les infos sur BFNoob TV l’avaient bercé et elle s’était endormie au moment où l’envoyé spécial de la chaine d’information en continu faisait le récit d’une des dernières exactions de la terrible secte Hedëra. Secouant la tête pour remettre ses idées en place elle connecta son PC et se mit à la tache qu’elle s’était promise d’exécuter avant la fin de la journée : s’inscrire sur le Discord Olydri pour partager sa passion de la web série Noob avec d’autres fans. Elle fut ravie de l’accueil que lui réservèrent les premiers à lui répondre… jusqu’à ce qu’elle prête attention à leurs pseudos : Yttrium et Ellana. Elle se dépêcha de trouver une excuse bidon pour se déconnecter et, une fois l’ordinateur éteint elle eut un fou rire nerveux face à sa réaction. On frappa alors à la porte…

THE END



Édité le 04 février 2021 - 17:23 par Arnaud75

:curseur-empire :artheon-4 POURQUOI MOIIIIIIIII ?
Alias Dr No - Membre de la Guilde du Stylo Unique (a eu l'artefact sacré en main) - Mage de bataille niv 51- PJ et MJ sur le forum - scribouillard de fanfics et à l'HdP - Elémentaliste de l'Aurore

Arnaud75
Contributeur Trilogie
Contributeur RPG
Sujets: 42
Messages: 4967
Inscription: 27 déc. 2013
Hors-ligne
RE: Olydri's Discord Short Horror Stories
le 12 février 2021 - 10:09

Quand Loan Tan et Adelfär (8è réincarnation de Wazamaleaume) se tire la bourre pour une redshirtisation en règle...




Inspiré de la célèbre chanson du Naheulband

*Se pensant bien à l’abri dans un buisson touffu, l’elfe Adelfär, nommé ainsi car il avait une fâcheuse tendance à rougir à chaque fois qu’il entendait une chanson d’Adèle (ça lui rappelait cette fois où il avait surpris la Nymphe des Bois Ellana se baignant dans cette petite rivière, sans le moindre morceau de tissus pour masquer ses formes pulpeuses et sa peau de satin, en chantant « hello »…) ricanait en douce du sort de son congénère Loan Tan, nommé ainsi car son teint halé qui semblait tant plaire à la jolie Nymphe donnait à sa peau la couleur du cuir tanné de frais, qui venait de se faire saucissonner par le terrifiant Troll No, surnommé ainsi par les autochtones à cause du cri récurrent de ses victimes : « Nooooooo ».*


*Sautant de buisson en buisson, l’habile habitant des bois aux oreilles pointues interrogeait le monstre sorti des plus abyssales profondeurs du Chaos sur ce que réservait le Grand Troll à sa victime. Ce dernier faisant preuve d’une rare, et probablement inquiétante si Adelfär avait eu deux sous de jugeotes, intelligence pour les créatures de son espèce répondit dans la langue de son interlocuteur sans la moindre faute de syntaxe ni accent qu’il allait en faire l’une des spécialité culinaire des fosses infernales, un elfe farcit au pommes, avant de lancer un grand coup de sa masse d’armes aux pointes rouillées dans le buisson où se dissimulait Adelfär.*


*Le jeune aventurier esquiva de très peu l’arme contondante et pris la fuite à toutes jambes, avant de revenir sur ses pas une fois certain que nul ne l’avait pris en chasse. Usant de ses talents de pisteur, il retrouva la trace du monstre et découvrit la caverne qui lui servait de cabane de chasse.*


*Devant ses yeux écarquillés d’un mélange d’horreur pure et de cruelle satisfaction de se voir débarrassé sans qu’il eut à se salir les mains de son principal rival dans la conquête du cœur (et surtout du corps) de la belle Ellana, l'elfe vit le Troll se munir d’une vielle pique à la pointe extrêmement aiguisée où il ficha quelques fruits avant d’empaler sans autre forme de procès sa victime qui hurla plusieurs minutes avant de finir par rôtir au-dessus d’un beau feu de cuisine.*


*Hypnotisé par la scène, Adelfär ne fit pas attention au léger bruit derrière lui et eut, juste avant de tomber dans le coma, un éclair de compréhension et de vive douleur quand le casse-tête du Troll l’estourbit pour le compte…*


*Après un temps indéterminable, Adelfär sortit de la torpeur artificielle où l’avait plonger le coup de gourdin, pour se découvrir saucissonné de belle manière et entièrement nu dans un recoin de la caverne de No. Une délicieuse et entêtante odeur de viande grillée à point embaumait encore les lieux, et un coup d’œil lui permit de voir le reste de la carcasse de son compatriote dont ne subsistaient que quelques os auxquels s’attachaient quelques lambeaux de viande encore rose.*


*Prit de nausées, l’explorateur elfe sentait ses trippes se rebeller contre lui, quand l’odeur du monstre qui l’avait si habilement surpris remplaça le fumet de grillade qui l’avait fait saliver contre son gré : ce dernier tenait dans sa main gauche un bol en gré marron foncé et dans l’autre un large pinceau. Il trempa le second dans le premier et commença à badigeonner Adelfär de miel de sapin… Une nouvelle délicieuse grillade hurlante en perspective…*


*Mais l’horreur ne s’arrêta pas là pour le malheureux elfe : au moment d’être embrocher, il vit que l’invitée d’honneur à ce banquet n’était autre que la belle Nymphe qu’il courtisait sans retour depuis des mois, et que pour la première fois elle le contemplait avec appétit…*


THE END (this is the end...)



Édité le 04 janvier - 18:37 par Arnaud75

:curseur-empire :artheon-4 POURQUOI MOIIIIIIIII ?
Alias Dr No - Membre de la Guilde du Stylo Unique (a eu l'artefact sacré en main) - Mage de bataille niv 51- PJ et MJ sur le forum - scribouillard de fanfics et à l'HdP - Elémentaliste de l'Aurore

Arnaud75
Contributeur Trilogie
Contributeur RPG
Sujets: 42
Messages: 4967
Inscription: 27 déc. 2013
Hors-ligne
RE: Olydri's Discord Short Horror Stories
le 16 février 2021 - 17:31

Quand Indoril malmenée par Son Goby sur le Discord d'Heimdäl annonce qu'elle va sortir le death note puis m'appelle au secours...


Indoril's death note :

Ryuk tendit le petit carnet noir à Indoril... "tu pourrais aussi profiter de ton choix de victime pour lui transférer une part de ta malédiction tu sais ?"

Indoril dévisagea le démon de la Mort : "comment tu sais ça ?"

"Je te rappelle que savoir ce que les humains ont vécu fait partie de mon travail !" répondit le spectre goguenard.

Indoril sélectionna son stylo plume préféré dans sa trousse Hello Kitty, et de son encre violette traça quelques mots sur une page vierge du carnet, scellant ainsi le sort de ce gougeât qui l'avait éconduit quelques dizaines de minutes plus tôt... Son Goby allait payer son insolence, et de la belle manière : par Indorilation !

Son Goby faisait son bô gosse devant ses potes, tout en longeant les barres d'immeubles de la cité dans une rue en travaux. Il avait bien mouché la petite péronnelle pour laquelle Escliff, son principal concurrent au championnat régional de Mario Kart, avait craqué, devant toute la bande qui s'en gaussait encore.
Alors qu'il riait à une pique particulièrement cruelle de son bras droit, Adëlfar, il ne vit pas la plaque en tôle qui couvrait une bouche d'égout sur laquelle un pitbull avait déversé l'intégralité du contenu de son rectum...

Le pied gauche du gamer pro glissa dans le colis canin, entrainant la plaque au passage. La volte de Son Goby aurait mérité d'être filmée pour Vidéo Gag, si elle ne s'était malheureusement pas achevée par le choc de la nuque du malheureux sur le rebord du trottoir. La 3è cervicale céda à l'impact, les esquilles d'os perforant à de multiples endroits la fragile moelle épinière.

Son Gobi se rendit compte qu'il ne sentait aucune douleur malgré la force de l'impact... il ne ressentait même plus rien de toute la partie de son corps située en dessous de son menton... Il ne se rendit compte qu'au dernier moment du mouvement de glissade opéré par sa carcasse paralysée : la plaque de tôle en glissant avait révélé le trou béant qu'elle abritait et dont émanait une odeur apocalyptique : c'était le tampon de visite de l'égout quasi débordant qui recueillait toutes les eaux sales des immeubles alentours...

Ne pouvant esquisser le moindre geste du fait de la perte de contrôle sur ses membres, Son Goby finit noyé dans la fange conformément au vœu écrit d'une élégante écriture féminine à l'encre violette dans un carnet à la couverture noire comme le charbon...

FIN



Édité le 16 février 2021 - 17:34 par Arnaud75

:curseur-empire :artheon-4 POURQUOI MOIIIIIIIII ?
Alias Dr No - Membre de la Guilde du Stylo Unique (a eu l'artefact sacré en main) - Mage de bataille niv 51- PJ et MJ sur le forum - scribouillard de fanfics et à l'HdP - Elémentaliste de l'Aurore

Arnaud75
Contributeur Trilogie
Contributeur RPG
Sujets: 42
Messages: 4967
Inscription: 27 déc. 2013
Hors-ligne
RE: Olydri's Discord Short Horror Stories
le 11 mars 2021 - 08:45

ça vous manquait ?

L'Horreur dans la maisonnette :

Une migraine atroce saisie un certains nombres d'habitants. Comme si une créature du fonds des âges aux griffes psioniques acérées leur malaxait le cerveau. Puis viennent les saignements de nez, d'yeux et oreilles.

Les druides et prêtres se précipitent à leur secours, mais tout leur art ne suffit pas à apaiser ne serait-ce qu'un pourcentage infime de la souffrance ressentie.

L'un des plus sages parmi ces sages finit par isoler la direction d'où semble provenir une onde inaudible mais aux conséquences délétères pour les personnes à l'ouïe sensible. Immédiatement une expédition est montée pour aller combattre ce mal perfide qui commence à toucher de plus en plus de gens.

Une petite bicoque sans prétention s'avère être l'abri de ce que certains nomment déjà "Grand Ancien", d'autre craignant pire cataclysme encore refusant d'y mettre une autre étiquette.

Une nouvelle onde sonore plus violente jaillit de la maisonnette, fauchant la moitié des belligérants. Les quelques mages survivants n'y vont pas par quatre chemin et déversent une pluie de sortilèges destructeurs qui font rapidement voler en éclats les murs en crépis, et là une vision d'horreur balaie les quelques bribes de santé mentale des spectateurs... La source de tous leurs maux est là ! Incarnée devant eux ! Et la pluie de feu, de glace et d'acide qui vient d'avoir raison de sa tanière ne la distraie en rien et ne peut interrompre la litanie obscène qui sort de sa bouche, répandant la mort et la destruction autour d'elle ! Oui ! La Némésis ultime est là et les quelques survivants désespèrent... Heretoc chante "Ritano" de Kenji Jirac sous sa douche !

Fin



Édité le 25 mars 2022 - 17:22 par Arnaud75

:curseur-empire :artheon-4 POURQUOI MOIIIIIIIII ?
Alias Dr No - Membre de la Guilde du Stylo Unique (a eu l'artefact sacré en main) - Mage de bataille niv 51- PJ et MJ sur le forum - scribouillard de fanfics et à l'HdP - Elémentaliste de l'Aurore

Arnaud75
Contributeur Trilogie
Contributeur RPG
Sujets: 42
Messages: 4967
Inscription: 27 déc. 2013
Hors-ligne
RE: Olydri's Discord Short Horror Stories
le 15 mars 2021 - 10:48

Petite nostalgie sur les Maîtres de L'Univers, l'envie irrépressible de claquer le beignet de l'insuportable Musclor et le fait que Marius échappe depuis trop longtemps à ma vindicte...



Alors que le bourgmestre partage un pâté en croute avec l’invité d’honneur de la kermesse du village, le célèbre nécromancien Skeul’ Aitaur, voilà qu’un dégénéré de la forteresse moche du bled voisin se pointe, en pantalon couleur pistache, chemise de flanelle rosâtre accompagné de son gros chat vert de compagnie. Manifestement imbibé jusqu’au trognon du célèbre frotis de la mère Michailkaperdusoncha, tenancière da l’auberge du Singe Aphteux, le bougre se met à insulter le nécromancien qui ne lui avait rien demandé, au prétexte qu’une fois l’armée de mort vivant de Skeul’ aurait traversé le champ de navet de son grand père et saccagé la récolte… Le nécromancien a beau clamer que c’était un accident et qu’une réparation en écus sonnants et trébuchant de 4 fois la valeur de la récolte avait été versée à l’aïeul en question, le jeune alcoolique s’échauffe de plus en plus, renversant les tables et bousculant les quelques badauds qui tentent de le calmer.

Le nécromancien tente alors de lui lancer un sort d’entrave afin de l’immobiliser le temps qu’il se calme et décuve, mais le jeune dégénéré s’en offusque et, sortant de nulle part une épée sertie d’une gemme rose, il la brandit vers le ciel en hurlant : « Moi Marius’klor, par le pouvoir du kranenssaistral je détiens la force toute puissante ! »

Une profusion d’éclairs et de coups de tonnerre plus tard, notre gaillard se trouve transformé en un énorme berserker bodybuildé, en pagne de poils de Cochoboule rose à la place de ses habits. Son chat est devenu un gros tigre à dents de sabre vert, au crane couvert d’un casque immonde en plastique dur. Et le voilà qui se met à taper indifféremment sur les habitants et le pauvre nécromancien qui a bien du mal à parer la pluie de coups.

Beaucoup fuient la scène, d’autres tirent les blessés à l’abri des charrettes rangées autour de la place, quelques morts, incité par les pouvoirs du nécromancien se redressent et titubent vers le pochtron survitaminé par son invocation qui achève de transformer en cure dent les deux lances que les gardes locaux tendaient dans sa direction afin d’essayer de le maitriser. Las, les zombies ne tiennent pas deux rounds face à la colère dévastatrice du Marius en rage… jusqu’à ce que d’un revers particulièrement puissant de son glaive, il projette un plateau de petits fours qui avait miraculeusement survécu à ses assauts jusque là droit sur le costume immaculé du libraire qui regardait la scène assis sur un canapé Chesterfield en cuir vert empire, un paquet de popcorn à la main.
Devant les yeux médusés des témoins diversement planqués derrière des abris de fortune, les mignardises volantes s’immobilisent dans les airs à quelques centimètres de la lavallière rouge et du gilet gris de l’homme masqué (d’aucun s’interroge encore sur le « comment peut il avaler des popcorns à travers ce masque d’acier impénétrable ?). Un sixième sens jusque là endormi chez le berserker alerte ce dernier qui s’arrête de faire voler en miette l’armure d’os invoquée en dernier recours par Skeul’ et se tourne vers le dandy en train de rajuster son haut de forme, une aura ténébreuse ondoyant autour de ce dernier.

Foudroyant du regard l’importun qui vient de l’interrompre dans son travail de démantibulation, le barbare bodybuildé s’apprête à massacrer le dandy, quand un réflexe de survie datant de l’époque où ses très lointains aïeux fuyaient des prédateurs géants dans les steppes du Nord et génétiquement inscrit dans son cervelet titilla le dernier neurone en état de fonctionner pendant sa transe de combat. Secouant la tête pour s’éclaircir les idées, le gaillard observe le gus en costard qui semble très en colère contre lui… un calcul rapide sur la différence entre sa masse, son épée magique, sa force herculéenne et la silhouette fine qui se dresse face à lui arrache au berserker un sourire avant qu’il ne charge.

Depuis ce jour les mères des barbares racontent à leurs petits en passe de devenir un jour berserker la triste fin du prince des steppes, Marius’klor avant de les envoyer en pèlerinage au village pour leur faire admirer la fresque que le sang et les organes internes de ce héros légendaire a laissé sur les murs du temple de Dlul…

Le libraire, entouré d’un groupe de petits barbares concentrés sur le récit qu’il vient de leur lire ferme le livre couvert de cuir vert de tigre à dent de sabre avant de leur indiquer du doigt le mur du temple derrière lui sur lequel se dessine en ombre chinoise claire sur un fond d’éclaboussure ocre la silhouette d’un nécromancien les bras dressés comme pour se protéger.

End



Édité le 04 janvier - 18:42 par Arnaud75

:curseur-empire :artheon-4 POURQUOI MOIIIIIIIII ?
Alias Dr No - Membre de la Guilde du Stylo Unique (a eu l'artefact sacré en main) - Mage de bataille niv 51- PJ et MJ sur le forum - scribouillard de fanfics et à l'HdP - Elémentaliste de l'Aurore

Arnaud75
Contributeur Trilogie
Contributeur RPG
Sujets: 42
Messages: 4967
Inscription: 27 déc. 2013
Hors-ligne
RE: Olydri's Discord Short Horror Stories
le 15 mars 2021 - 18:33

Une nouvelle venue sur le Discord... bienvenue à Lulu24680

Lucienne était une petite fée ménagère, comme il en existait tant d’autre dans ce monde merveilleux du Discord. Elle aimait papoter avec ses consœurs fées du logis et était réputée pour ses traits d’esprit et ses calembours, au plus grand plaisir de la reine du royaume elfique d’Hedëra en visite depuis sa forêt magique. Les deux jeunes femmes étaient rapidement devenues amies et désormais se tutoyaient en se donnant des petits surnoms : Lulu et Ella.

Ah quel bonheur s’était de s’esbaudir sur la place du village, de se désaltérer à l’eau pure sa fontaine, de dénicher des paninis au Nutella dans l’arrière salle de l’auberge…

Mais depuis son arrivée, Lucienne se sentait comme observée de loin. Elle finit par faire part de cette désagréable sensation à sa nouvelle copine. Le visage de celle-ci se ferma soudain et Lucienne devina qu’elle retenait ses larmes. Une ombre de panique, voire de terreur pure, masqua l’éclat du regard de la reine d’Hedëra.
Lucienne insista pour comprendre le soudain changement d’humeur d’Ellana, et se rendit compte que depuis toujours quelque chose pesait sur l’âme de cette dernière malgré un masque de joie affiché quasi en permanence.

A force d’insistance, Ella finit par avouer à Lulu le terrible sort qui pesait sur les êtres peuplant le Discord. Elle avoua avoir caché cela à son amie pour préserver autant que faire se peut son innocence, mais un mal insidieux planait au-dessus de leur tête, et nul ici-bas n’était à l’abri du prédateur ultime, ce monstre auquel nul n’échappait. Tôt ou tard le tour de Lulu serait venu de toute façon. Alors Ellana déballa tout ce qu’elle savait. Comment Marius, Zazoit, Yttriium, Titan et tant d’autres avaient terminé plus souvent qu’à leur tour au cimetière en attendant qu’un druide ou un clerc ne les ressuscite…

Ils n’étaient tous que les fourmis prisonnières du vivarium qu’un gamin capricieux et cruel observait à travers la vitre et qui, de temps à autre, saisissait l’un des insectes avec des pinces rouillées pour lui arracher les pates ou lui crever l’abdomen…
Lulu, courageuse et un peu téméraire répliqua qu’en tant que fée, elle ressemblait plus à un papillon avec ses ailes colorées et duveteuses, et qu’ainsi elle ne risquait pas grand-chose d’un détraqué qui aimait torturer les fourmis…

Ellana n’eut pas le temps de prévenir son amie avant que la goute de formol ne lui atterrisse droit sur la tête, puis elle vit les gigantesques pinces se saisir du corps pétrifié de Lulu. Elle eut beau essayer de la retenir, rien n’y fit et elle finit par lâcher prise.

Dans sa bulle toxique la pauvre petite fée ne put qu’assister impuissante à sa propre fin : un pinceau étala le liquide qui allait maintenir en parfait état son corps, se sentit plaquée contre une planchette doublée d’un tissu immaculé, puis elle sentit l’aiguille lui transpercer l’estomac et vit qu’on recouvrait ce qui était désormais sa tombe d’un vitrage clair…

Les êtres féériques disposent d’une endurance à nulle autre pareille et la malheureuse agonit pendant une semaine sous les regards inquisiteurs de tous ceux qui étaient venu découvrir l’extraordinaire exposition de papillons exotiques du Dr No…

Fin



Édité le 04 mai 2021 - 17:25 par Arnaud75

:curseur-empire :artheon-4 POURQUOI MOIIIIIIIII ?
Alias Dr No - Membre de la Guilde du Stylo Unique (a eu l'artefact sacré en main) - Mage de bataille niv 51- PJ et MJ sur le forum - scribouillard de fanfics et à l'HdP - Elémentaliste de l'Aurore

Arnaud75
Contributeur Trilogie
Contributeur RPG
Sujets: 42
Messages: 4967
Inscription: 27 déc. 2013
Hors-ligne
RE: Olydri's Discord Short Horror Stories
le 22 mars 2021 - 17:55

Un beau jour de mars, sur un Discord ami d'Olydri (celui d'Heimdal), deux modérateurs se crêpent le chignon, l'un voulant manifestement piquer la place de l'autre en disgrâce temporaire face au maître des lieux... les groupies locales (Indoril et Ellana) se précipitent au spectacle pop corn virtuels à la main Il n'en fallait pas plus pour que votre serviteur ne sorte sa plume tempée dans le cyanure...

Combat

les deux combattants ôtent leurs peignoirs en soie artificielle, l'un représentant le rappeur Djul en salle de muscu, l'autre un smourbiff rose à paillette, dévoilant leurs corps virils (enfin pour l'un d'entre eux au moins), saisissent les masses d'arme cloutées qu'on leur tend et réduisent en bouillie le malheureux journaliste qui s'est dit qu'il serait au plus près de l'action au centre de l'arène, avant de se sauter à la gorge.

Pendant environ un millionième de seconde le sort du match semble suspendu par une égalité de force entre les deux combattants avant que le champion en titre n'assène le premier coup directement sur la cage thoracique d'Adelfär... la peau et la chair tentent ce qu'elles peuvent pour limiter les dégâts, mais la force du colosse est telle que les côtes volent immédiatement en éclats. Des morceaux de chair sanglante et d'entrailles arrosent les spectatrices surexcitées qui dévorent leur pop corn sur un canapé non loin du ring, alors que le maître des lieux arrivant la bouche en cœur, cosplayé en princesse de manga, en chantant une comptine neuneue sur les bienfaits de la paix et l'amour glisse sur la rate d'Adelfär qui vient d'atterrir après une magnifique parabole sous sa Louboutin à talon de 12 cm...

La loi de Murphy régnant en maîtresse absolue dans ce récit, le sceptre en plastique made in china que tenait la princesse Heimdäl part en vol plané dans les air pour retomber en plein dans la rétine gauche de Goby qui, dans un cri de douleur, fait un pas en arrière et se prend dans les cordes, glisse sur un morceau de foie, part en arrière et se retrouve coincé au niveau du cou dans les cordes qui ont vrillée lors de sa chute, l'asphyxiant petit à petit. Les filles vomissant les morceaux de pop corn imbibés de bout d'Adelfär qu'elles ont avalés ne peuvent rien pour lui, Heimdäl est trop occupé à vérifier qu'il ne s'est pas cassé le col du fémur dans son malheur, Loan est KO suite au double coup de masse dans sa face et même le Docteur House ne pourrait rien pour ressusciter ce qu'il reste d' Adelfär... ne reste qu'une seule personne pour potentiellement secourir le champion...

Mais loi de Murphy oblige, il s'agit du plus terrible redshirteur de tous les temps... RIP Goby...
le Justicier de la Guilde arriva sur ces entrefaites et, saisi par l’horreur de la scène, se mit à distribuer à tour de bras sorts de soin, de résurrection et de ménage, tout en fusillant du regard le dandy… et sursauta en sentant que ce dernier lui souriait méchamment de derrière son masque. Cet instant de distraction eut un effet secondaire légèrement indésirable : en effet, si Ellana et Indoril se retrouvèrent assises sur un canapé impeccable, une flute de champagne dans la main droite et une assiette de canapés au caviar dans la main gauche, Heimdäl pourvu d’une hanche et d’un fémur en titane, Adelfär et Goby, chacun bien vivant et entier, avec un trophée du modérateur de la semaine en cristal dans les bras, il y eut un léger, très léger loupé sur Loan… Ce dernier était en effet devenu une jolie rousse vêtue d’une robe bavaroise à fleur, une étole de fourrure autour du cou et un chapeau ridicule planté sur le crâne. Eberlué par le sort qui s’acharnait sur lui le rédacteur en chef de la principale gazette locale poussa un cri et se rendant compte que sa voix de baryton était passé côté soprano, hurla de plus belle. Poussé par sa galanterie innée et son sens de la chevalerie, le champion de la guilde se précipita au côté de la belle pour se confondre en excuses… mal lui en prit car, bien que passé de l’autre côté de la barrière des sexes, Loan, devenu désormais LoAnna, n’avait pas perdu ses reflexes durement acquis auprès du maître de compétences Ardacos et expédia un direct du droit dans la face de Faal…

Un champion qui se prend une pêche dans la poire, ça tombe forcément dans les pommes... et ensuite ça ne ramène pas sa fraise... Et tous purent donc se régaler d'une délicieuse salade de fruit... mixée en smoothie pour Faal dont la mâchoire était trop douloureuse pour pouvoir mâcher.

:curseur-empire :artheon-4 POURQUOI MOIIIIIIIII ?
Alias Dr No - Membre de la Guilde du Stylo Unique (a eu l'artefact sacré en main) - Mage de bataille niv 51- PJ et MJ sur le forum - scribouillard de fanfics et à l'HdP - Elémentaliste de l'Aurore

Arnaud75
Contributeur Trilogie
Contributeur RPG
Sujets: 42
Messages: 4967
Inscription: 27 déc. 2013
Hors-ligne
RE: Olydri's Discord Short Horror Stories
le 24 mars 2021 - 09:22

Cela faisait longtemps que notre rougissante écrevisse humaine n'avait pas été le héros d'une short horror story


Marée

Un vrombissement alerte les gardes à la porte Est du Village… enfin pas vraiment un vrombissement, plutôt une cacophonie de cliquetis et de crissement, comme si des millions de carapaces chitineuses se frottaient les unes aux autres.

Et quelques instants après leurs pires craintes se vérifient : depuis les collines de l’Est, précédées de centaines d’animaux sauvages et de monstres errants en fuite, une gigantesque marée d’écrevisses déferle vers les champs labourés, dévorant toute créature tombant devant elle en quelques centièmes de seconde.
Les cors d’alarme hurlent, les portes sont fermées et barricadées, et l’inexorable marche des millions de crustacés s’écrase contre le rempart, les écrevisses s’entassent, et leur nombre est tel que rapidement le tas monte, monte, monte jusqu’à effleurer les créneaux. Les quelques gardes qui n’ont pas souillé leurs braies et fuit comme des lâches tentent bien de repousser les bestioles comme ils le peuvent à l’aide de leurs hallebardes, mais rapidement un flot ininterrompu de décapodes les transforme en charpie à l’aide de leurs fines pinces tranchantes comme des rasoirs, ne laissant sur place que des ossements impeccablement nettoyés de toute chair.

C’est la panique, ceux qui n’ont pu trouver refuge dans des caves bien barricadées sont à leur tour dévorés vivants.

Les édiles recherchent désespérément ce qui a pu causer un tel malheur… leurs soupçons se tournent tout naturellement vers le libraire qui, depuis la terrasse de son échoppe qui, par on ne sait quelle magie impie, échappe totalement à l’invasion, liste sur son petit carnet noir les noms des victimes de la marée de crustacés. Ce dernier se sentant observé salue les notables en levant son haut de forme, puis tend le doigt vers une petite masure discrète autour de laquelle des milliers d’écrevisses se sont réunies et semblent entrer en transe, se dandinant sur leurs pates et agitant leurs pinces dans les airs…

Un escadron des meilleurs aventuriers encore en vie est dépêché sur place, les mages créant un passage à coup de sortilèges de zone aux lourds guerriers qui finissent par défoncer la porte. Leur reflexe de recul fait sursauter les spectateurs, puis ils se précipitent dans l’inconnu.
Le son mat d’une masse écrasant un crâne raisonne…

Soudainement les écrevisses semblent perdre leur coordination et fuient les rues qu’elles avaient envahies. Après quelques minutes, le calme est revenu et les survivants peuvent enfin quitter leurs cachettes. La foule se réunit autour de la petite maison et regarde les courageux aventuriers sortir le corps inconscient du responsable de ce terrible malheur qui s’est abattu sur eux pour le conduire droit au pilori en attente de son jugement…

Nul n’aurait cru le prophète qui leur aurait dit, avant ces terribles évènement, de craindre le timide et rougissant Zazoit.

FIN



Édité le 04 mai 2021 - 17:36 par Arnaud75

:curseur-empire :artheon-4 POURQUOI MOIIIIIIIII ?
Alias Dr No - Membre de la Guilde du Stylo Unique (a eu l'artefact sacré en main) - Mage de bataille niv 51- PJ et MJ sur le forum - scribouillard de fanfics et à l'HdP - Elémentaliste de l'Aurore

Arnaud75
Contributeur Trilogie
Contributeur RPG
Sujets: 42
Messages: 4967
Inscription: 27 déc. 2013
Hors-ligne
RE: Olydri's Discord Short Horror Stories
le 26 mars 2021 - 11:02

J'ai hésité à mettre celle ci en Sin O Psis

Pumba

La librairie REDSHIRT vous propose son conte du jour tiré des tablettes de Skelos :

Yttrium dégoisait en rigolant sur l’organe d’un célèbre phacochère avec son ami Marius tout en sirotant un godet du tord boyaux de l’Auberge du Singe Aphteux, le pire bouge du Village.

Le très haut degré l’alcoolémie du breuvage avait amené les deux gars à l’état où toute parole sortant de leur bouche sortait dans un ordre aléatoire et d’une voix pâteuse.

Malheureusement pour l’un d’entre eux, un druide en pleine méditation de « communion avec la nature », lui aussi particulièrement torché à l’alcool de mycose plantaire, se tenait à la table à côté et les commentaires flatteurs d’Yttrium furent transmis, mais légèrement déformés…

Quelques minutes plus tard les cors d’alerte raisonnaient à travers le Village : une horde de plusieurs centaines de femelles phacochères géants des savanes de l’Est se précipitait vers les murailles. Il était trop tard pour tenter de fermer les portes, et rapidement les rues furent envahies, les étals des marchands renversés et plusieurs dizaines de passant broyés sous les sabots de ces cousines du sanglier géant.
Des druides furent missionnés pour tenter de comprendre le comportement étrange des animaux et quelle ne fut pas leur stupéfaction d’apprendre que ces femelles en chaleur recherchait l’ « étalon » que Dame Nature leur avait désigné, cette créature au membre aux proportions quasi-divines ! le Pumba Marius !

Afin d’éviter la destruction totale des lieux par la horde particulièrement excitée, les autorités du Village firent chercher manu militari Marius dans le sous-sol du Singe Aphteux où il s’était réfugié et le livrèrent aux femelles en rut qui repartirent avec le malheureux ligoté et bâillonné vers leurs terres de prédilection…

La légende ne dit pas ce qu’il advint du malheureux sacrifié à la libido des boules de poils drus de trois tonnes, mais l’apparition d’une nouvelle espèce de monstre errants, les hommes-sangliers date environ de cette époque. Les tératologues les plus distingués ont récemment mis en évidence que la racine génétique animale n’était pas comme on l’a longtemps cru le « sus crofa » ou sanglier commun, mais un proche parent du « phacochoreus gigantis »…

END



Édité le 04 mai 2021 - 17:38 par Arnaud75

:curseur-empire :artheon-4 POURQUOI MOIIIIIIIII ?
Alias Dr No - Membre de la Guilde du Stylo Unique (a eu l'artefact sacré en main) - Mage de bataille niv 51- PJ et MJ sur le forum - scribouillard de fanfics et à l'HdP - Elémentaliste de l'Aurore

Arnaud75
Contributeur Trilogie
Contributeur RPG
Sujets: 42
Messages: 4967
Inscription: 27 déc. 2013
Hors-ligne
RE: Olydri's Discord Short Horror Stories
le 31 mars 2021 - 09:39

Un petit pour bien démarrer la matinée

Sacrifice !

*Une procession arrive par la porte Sud du Village. Les personnes qui la composent ont toutes le visage perdu dans l'ombre impénétrable des grandes capuches de leurs robes de bure ocre-brun. On entend une vague litanie aux paroles incompréhensibles émaner des profondeurs de leurs gorges manifestement malmenées tant le son est rauque.
La centaine de pèlerins anonymes se dirige vers la rue des temples. Les curieux qui les ont suivis commencent à blêmir car la procession se dirige tout droit vers un bâtiment qui menace ruine, entouré de palissades bardées d'avertissements en plusieurs langues dont la plupart sont décorés de têtes de morts et autres symboles indiquant un danger mortel, voire pire...*

*En quelques minutes les zélotes ont démonté assez de planches pour se frayer un passage dans les ténèbres du bâtiment décrépi et ont pris place dans la grande nef curieusement épargnée par la poussière et la décrépitude auxquelles on aurait pu s'attendre dans un endroit laissé à l'abandon pendant des décennies, si ce n'est des siècles.

L'un des pèlerins dont la robe est orné d'un étrange symbole mêlant un masque Pandora et le logo de la Triforce s'avance vers l'autel dont la surface est pourvue d'une rigole tachée d'une substance couleur rouille puis se tourne vers la foule réunie et tend un doigt ganté de pourpre vers l'une des habitantes qui, poussée par la curiosité, a suivi le mouvement. Immédiatement une dizaine de ces êtres au visage dissimulé par leur capuche se saisissent de la malheureuse Lulufol'Dailana, lui arrachent ses maigres habits et la transporte hurlante de terreur jusqu'à l'autel.

Là le Grand Prêtre dégaine un kriss ornementé de gravures obscènes et le lève bien haut tout en hurlant de sa voix cassée une immonde litanie : "Ph'nglui mglw'nafh He'retoc Ol'Ydri wgah'nagl fhtagn".
Alors d'un geste répété des milliers de fois il abat sa lame... La foule réunie pousse un soupir de satisfaction alors que le sang de la sacrifiée s'écoule dans l'astucieuse rigole citée plus haut jusqu'à une petite fiole de verre qui, une fois à moitié remplie est saisie par le célébrant qui la projette dans les ombres derrière lui...
le son du verre qui se brise interrompt la victime du coup de kriss qui protestait à haute voix sur le fait que ce n'est pas digne de mépriser à ce point les traditions du sacrifice humain en n'arrachant pas le cœur de l'offrande mais en se contentant de lui couper le gras du pouce pour n'en sortir que quelques gouttes de sang vermeil et non un flot de sang artériel comme au bon vieux temps et que cette jeunesse ne respecte plus rien...

Là dans les ténèbres du fonds du temple une pâle lueur se manifeste, faisant lentement apparaître le dessin de la statue sur laquelle la fiole s'est brisée... Le colosse de marbre noir comme le charbon commence à se mouvoir lentement... la main de pierre polie se saisit de la pauvrette encore assise sur l'autel qui un instant plus tôt fustigeait le célébrant et qui maintenant espère qu'enfin son vœu de mourir en martyre va être exhaussé en étant broyée dans cette poigne quasi-divine... Mais las, tel n'est pas son destin car le golem habité par la divinité modératrice lui chuchote un ordre impossible à ignorer : "va... me... chercher... un... café... la... stagiaire..."*

*Lulu sursaute au moment où ses tympans enregistrent cet ordre... les touches du clavier sur lequel elle s'était endormie ont laissé une trace sur sa joue et un petit filet de salive séchée orne le coin de sa lèvre. Son maître de stage la dévisage avec le regard un peu las de celui qui sait ce que c'est que de bosser un lendemain de partie du jeu de rôle Cthuluh qui a fini beaucoup trop tard pour que ça vaille la peine de se coucher avant d'aller au taf. Un peu honteuse de s'être fait prendre en pleine sieste, la stagiaire soupire en se dirigeant vers la cuisine et la divine cafetière à laquelle elle aussi ira s'abreuver pour espérer tenir au moins jusqu'au déjeuner.*



Édité le 04 mai 2021 - 17:42 par Arnaud75

:curseur-empire :artheon-4 POURQUOI MOIIIIIIIII ?
Alias Dr No - Membre de la Guilde du Stylo Unique (a eu l'artefact sacré en main) - Mage de bataille niv 51- PJ et MJ sur le forum - scribouillard de fanfics et à l'HdP - Elémentaliste de l'Aurore

Arnaud75
Contributeur Trilogie
Contributeur RPG
Sujets: 42
Messages: 4967
Inscription: 27 déc. 2013
Hors-ligne
RE: Olydri's Discord Short Horror Stories
le 07 avril 2021 - 16:16

Quand Yttrium met en ligne un cours de Français précisant :

1- isoler la victime
2-la dévaloriser
3- inverser la culpabilité et la honte
4- menacer et faire peur
5- assurer son impunité vis-à-vis de l'entourage
6- exprimer son amour et légitimer la violence
7- escalade des violences

vous vous doutez bien qu'une vérification en règle s'imposait...


*Le Dandy se pencha par-dessus l’épaule d’Yttrium et lut le mode d’emploi que la Grande Ecole des Assassins avait par on ne sait quel hasard du destin remis entre les mains de ce dernier en vue du passage de son examen d’entrée.*

*Poussant un soupir à fendre l’âme, le redshirteur en série secoua la tête et attira le prétendant à l’accès de la plus terrible des Ecoles d’Olydri dans un recoin, entre les murs de deux maisons dépourvus de fenêtres*

*D’une voix étouffée il lui chuchota ses doutes quant à ses chances de succès, son physique mollasson étant loin de répondre aux critères ultra sélectifs de la prestigieuse Ecole.*

*D’ailleurs il s’étonnait que le jeune homme se permette de prendre ainsi la place d’autres personnes notoirement mieux qualifiées que lui, qu’il devrait se sentir honteux de priver ainsi la prestigieuse institution de potentiels membres beaucoup plus prometteurs, se rendant ainsi coupable de crime contre la criminalité !*

*Ah, quel châtiment il ne manquera pas de réserver à l’impétrant en cas d’échec pour avoir ainsi provoqué un gâchis propre à déclencher une catastrophe à l’échelle planétaire, et pour le cas où, miracle, il parviendrait à se qualifier, alors le Dandy serait contraint d’écourter immédiatement le début de carrière de l’assassin en herbe par un bain prolongé dans l’acide afin d’en effacer toute trace des annales de la Guilde…*

*Ah, peu de risque que les juges de la Guilde s’en prennent à lui, bien au contraire, ils ne manqueront pas de récompenser l’initiative de celui que même les plus grands assassins craignent, pour les avoir débarrassés d’un poids mort…*

*Mais oui Yttrium, c’est pour ton bien et le respect de la constitution de la Guilde que le Dandy qui, quelque part très loin au fond de lui, t’apprécie, va faire en sorte que ta candidature se termine silencieusement et proprement (mais douloureusement aussi), sans laisser de trace qui risquerait de faire jaser sur l’irrespect de certains aux sacro-saints versets de la charte des assassins.*

*Le candidat à l’épreuve d’assassinat senti tout d’abord une longue tige d’acier portée au rouge par la magie de l’homme masqué lui perforer d’abord le rein droit, puis le gauche. Son cri fut étouffé par la bulle de silence invoqué une fraction de seconde plus tôt. Des dizaines d’épines métalliques enduites d’un poison issu des jungles profondes du continent perdu se plantèrent dans ses cuisses, provoquant une insupportable démangeaison en même temps qu’une nécrose accélérée des tissus, paralysant sur place un Yttrium en larmes. L’homme à l’impeccable costume trois pièces sur mesure se servit ensuite de sa canne à pommeau d’acier pour briser un à un les os du malheureux, avant de lui verser dans la gorge de la lave en fusion… puis, avec une épingle tirée de son gilet, lui perfora les deux yeux… la torture dura longtemps… jusqu’à ce qu’enfin un homme inquiet se précipite vers le libraire en poussant de haut cris… « Noooon ! Arrêtez ! Aaaaah ! Mais je vais trouver qui maintenant pour jouer le rôle de l’apprenti assassin ? » Surpris le dandy se tourna vers l’importun et reconnu Cécile B 3000, le célèbre cinéaste… Bah, un druide et quelques accessoires de coutures suffiront à réparer le quiproquo se dit il en laissant le metteur en scène à genoux devant les restes encore fumants de son acteur…*

Fin



Édité le 04 mai 2021 - 17:45 par Arnaud75

:curseur-empire :artheon-4 POURQUOI MOIIIIIIIII ?
Alias Dr No - Membre de la Guilde du Stylo Unique (a eu l'artefact sacré en main) - Mage de bataille niv 51- PJ et MJ sur le forum - scribouillard de fanfics et à l'HdP - Elémentaliste de l'Aurore

Arnaud75
Contributeur Trilogie
Contributeur RPG
Sujets: 42
Messages: 4967
Inscription: 27 déc. 2013
Hors-ligne
RE: Olydri's Discord Short Horror Stories
le 04 mai 2021 - 16:32

Après sa prépublication dans l'Horizon des Potins...

Soirée torride... ou presque



Un beau jour, dans un de ces mondes parallèles très ressemblant au notre avec de subtiles différences et qui ont fait le succès de nombreux auteurs de science-fiction, un jeune homme un peu coincé, au QI surdéveloppé et aimant étaler sa science sur les réseaux sociaux, était en train de rêver tout éveillé : la jeune femme qu’il tentait depuis des mois de séduire à coup de compliments déguisés, d’objets imprimés en 3D relatifs aux passions de cette dernière pour une web série à succès racontant les mésaventures d’un groupe de bras cassés dans un MMORPG, de soutien à la pseudo secte qu’elle développait en douce pour petit à petit prendre le contrôle des habitants de leur monde, bref cette charmante jeune femme venait enfin d’accepter un rendez-vous pour passer une soirée avec lui ! Une soirée toute entière, juste eux deux !

Certains habitués du principal réseau social lié à cette web série avait grillé les pathétiques tentatives de séduction du garçon, la petite Lucienne entre autre qui réclamait sans cesse en commentaire « des bisous, des bisous » à chacun de leurs échanges, mais la belle se dérobait jusque là à son numéro de charme, une fois en prétextant une catastrophe ayant abîmé l’un de ses dessins (elle avait un sacré coup de pinceau) l’obligeant à interrompre leurs échanges le temps d’éponger le café renversé, d’autres fois en lui rappelant ses multiples conseils de lectures de certaines œuvres qu’il avait jusque-là eu la flemme d’ouvrir, détournant ainsi le fil de la conversation…

Mais voilà… à force de cajoleries diverses il avait fait céder les dernières barrières de sa dulcinée et il allait enfin pouvoir la voir autrement que par le biais d’un écran d’ordinateur ou de smartphone.

Et pour cela il avait accepté l’ultime sacrifice de l’emmener voir une rediffusion sur grand écran d’un film qui le faisait frissonner d’avance d’horreur : Dirty Dancing ! Oh… le visionnage s’était plutôt bien déroulé : il avait réussi à ne pas s’endormir, ou du moins à ne pas ronfler trop fort pour attirer l’attention… et cerise sur le gâteau, elle lui avait même pris la main avant la fin ! Et il avait réussi à masquer les répercussions physiologiques que ce contact avait provoquées en lui, la bosse suspecte au niveau de son entrejambe passant inaperçue, même si un sourire débile restait accroché à son visage.

Il l’avait alors entrainée jusqu’à un petit restaurant italien qui servait à un prix tout à fait raisonnable et à portée de sa bourse de délicieux spaghettis à l’encre de seiche et un tiramisu à se damner.

Il faillit s’étouffer sur ce sublime dessert lorsque la charmante jeune femme, jusque là un peu réservée le dévisagea avec un regard de braise, sa langue venant chercher langoureusement un petit bout de mascarpone au coin de sa lèvre, puis en se mordillant la lèvre inférieure avec un petit gémissement, tout en caressant sa cheville avec le bout de son pied, avant de lui sortir de but en blanc :
« Que pourrions-nous faire maintenant pour pimenter un peu plus cette délicieuse soirée »

Il se produisit comme un court-circuit au niveau des synapses du grand adolescent encore victime de poussées d’hormones mal maîtrisées, et il fit tomber toutes les barrières mentales qui jusque-là parvenaient tant bien que mal à lui permettre de contrôler sa libido… Il se dépêcha d’aller régler l’addition au comptoir, tout en sentant encore la délicieuse sensation des orteils de la jeune femme sur son tibia, et, lui ayant pris la main, ils sortirent tous les deux dans les rues vides, sous la sombre voute céleste remplies d’étoiles complices.

Il lui répondit enfin dans un ronronnement : « tu penses à ce que je pense ? »

Elle : « Huuummmm ! Ouiiii ! »

Lui : « Des choses… des choses que la morale réprouve ? »

Elle : « Ooooh oui, des choses très sales, je suis une vilaine fille tu sais »

Lui : « Des choses très sales que tu voudrais faire avec mon corps ? »

Elle : « Oooh ! Tu me connais si bien ! »

Lui : « Alors montre-moi ! »

La jeune femme poussa un soupir à la limite de l’orgasme lorsqu’elle entendit ces mots… elle lâcha la main de son compagnon pour, d’une ferme pression de ses deux mains délicates sur la poitrine de se dernier, le plaquer contre un mur de brique, avant de littéralement coller son corps brulant de désir contre lui, plongeant son visage dans le creux de son épaule. Le jeune homme ne se sentait plus de joie et sa masculinité se manifesta aussitôt, ce que ne manqua pas de remarquer celle qui avait commencé à lui mordiller la peau du cou, la main droite de la belle caressant la soudaine turgescence pendant que la gauche attirait sa main droite à lui vers sa croupe que la cambrure de ses reins faisait ressortir, avant de le lâcher pour remonter au niveau de sa ceinture.

Il se demanda une seconde si ce fin relief qu’il devinait au toucher à travers le tissu du jean taille basse était « la ficelle du string » que sa conquête avait dû enfilé en prévision du traquenard sensuel dans lequel il était en train de tomber, mais la rigidité et le mouvement soudain de remonté de l’objet provoqua chez lui une micro seconde de distraction, avertissement malheureusement bien insuffisant.

Le pic à glace perfora la fine peau du bas du dos du jeune homme et s’enfonça dans son rein comme dans du beurre. Il voulut hurler lorsque la souffrance aigüe le déchira, mais la jeune femme avait déjà plaqué son autre main sur sa bouche pour étouffer son cri. Puis avec une rapidité démontrant une certaine habitude, elle perfora le deuxième rein, paralysant sa victime de douleur, arrosant la brique de sang.

Tombé à genoux, ses cris désormais coincés dans sa gorge, le garçon encore un peu immature contempla avec terreur celle dont il pensait avoir conquis le cœur, dressée sur ses jambes galbées légèrement écartées, se pourlécher les mains couvertes de son sang. Puis il sentit qu’elle lui saisissait les cheveux, dont la longueur lui donnait un petit côté androgyne qu’il pensait irrésistible, lui bascula de force la tête en arrière, avant de lui poinçonner la gorge et la poitrine de dizaines de coups de surin tous plus douloureux les uns que les autres, dans un déchainement de violence qui lui arrachait des petits cris de jouissance…

Alors qu’il commençait à apercevoir la fameuse lumière au bout du tunnel, il l’entendit une ultime fois déclamer sur le ton de la femme satisfaite et épuisée : « Oh oui, que je suis une vilaine fille, Huuuuummmm, si vilaine et si saaaaalllleeeee »

END

:curseur-empire :artheon-4 POURQUOI MOIIIIIIIII ?
Alias Dr No - Membre de la Guilde du Stylo Unique (a eu l'artefact sacré en main) - Mage de bataille niv 51- PJ et MJ sur le forum - scribouillard de fanfics et à l'HdP - Elémentaliste de l'Aurore

Arnaud75
Contributeur Trilogie
Contributeur RPG
Sujets: 42
Messages: 4967
Inscription: 27 déc. 2013
Hors-ligne
RE: Olydri's Discord Short Horror Stories
le 25 mai 2021 - 08:59

Le temps de l'Eurovision est revenu, et notre cher rédac'chef semble particulièrement apprécier ce moment...

Un hurlement suraigu fait voler en éclat les vitres de tous les bâtiments du Village. Les enfants se mettent à pleurer et toutes les personnes sensibles des dents se roulent en boule au sol en pleurant leur mère de douleur.

Très rapidement, en criant pour se faire entendre, les édiles du Village montent en urgence une expédition des meilleurs éléments des troupes aventurières afin de trouver et d'éradiquer la source de cette horreur phonique. Rapidement, aidés des soldats du guet qui n'ont pas été neutralisés par la réaction de leurs plombages à l'onde sonore, un groupe composé de mages, d'invocateurs, de paladins, de guerriers et d'un gigantesque berzerker de l'aurore parvient, une fois muni d'épais bouchons d'oreilles et de casques anti-bruit à peine suffisant pour leur permettre d'avoir les idées claires, à isoler le bâtiment d'où jaillit la tempête hurlante... il s'agit du petit logement niché au sommet du manoir qui accueille les édition de l'Horizon des Potins.

Inutile de défoncer la porte que les aventuriers trouvent ouverte, les quelques nains préposés aux presses l'ayant laissée ouverte. Ces derniers sont recroquevillés en position fœtale, les mains plaquées sur leurs oreilles, des larmes de sang coulant de leurs yeux.
L'un d'eux prend sur lui de dresser un doigt en direction des escaliers avant de sombrer dans le coma.

La troupe, après une seconde de silence en respect pour le sacrifice du courageux barbu, se précipite vers les marches, gravit les quelques étages et défonce la porte du logis où une véritable déferlante de bruit met à genoux la plupart de ses membres. C'est finalement le berzerker, seul participant à la constitution suffisante qui parvient à la salle d'eau et, d'un coup de masse cloutée, cloue enfin le bec (l'expression n'a jamais aussi bien porté son nom) à Loan Tan, le rédacteur en chef qui démarrait sa carrière de chanteur de salle de bain, et qui, sous le jet d'eau chaude, répétait l'ensemble des titres entendus la veille à l'Eurovision... Voilààààààààààà !

END

:curseur-empire :artheon-4 POURQUOI MOIIIIIIIII ?
Alias Dr No - Membre de la Guilde du Stylo Unique (a eu l'artefact sacré en main) - Mage de bataille niv 51- PJ et MJ sur le forum - scribouillard de fanfics et à l'HdP - Elémentaliste de l'Aurore

Arnaud75
Contributeur Trilogie
Contributeur RPG
Sujets: 42
Messages: 4967
Inscription: 27 déc. 2013
Hors-ligne
RE: Olydri's Discord Short Horror Stories
le 04 juin 2021 - 11:42

Quelques échanges sur le besoin en caféïne de certains habitués du discord, une remarque d'Ellana sur le fait qu'il vaut mieux boire du thé...

la jeune femme émergea du sommeil avec un violent mal de crâne... elle mit quelque secondes à comprendre que l'odeur entêtante et plutôt agréable qui l'entourait provenait du tas de feuilles séchées sur lequel elle était vautrée. A quelques mètres un rideau brumeux rendait l'horizon flou. Passant la main dans ses cheveux elle toucha la zone sensible où pointant une magnifique bosse digne de figurer au Guinness Book, ce qui lui arracha une grimace. Comment avait elle pu atterrir là ? Et pourquoi cette bosse ? Elle n'avait que de vague réminiscences des évènement de la veille... cette sortie avec ces copines... la rave dans ce hangar désaffecté... l'odeur de sueur et de tabac bon marché... la pulsation des basses qui n'était pas sans rappeler celle de son crâne à cet instant... et ce pied immense qui était soudainement apparu au milieu de la piste... surement un effet secondaire de ce cachet offert par l'intendant général de la secte qu'elle dirigeait qu'elle avait avalé pour rendre la fête plus folle

Elle tenta de se relever, mais la souplesse du sol sous le tas de feuille la surprit et elle s'étala de tout son long, soulevant un nuage odorant fort agréable. se déplaçant à quatre pates elle finit par atteindre la zone brumeuse qui s'avéra être un genre de filet au mailles extrêmement serrées. Elle commença à paniquer, longeant la barrière. Son esprit logique finit par lui faire comprendre qu'elle était prisonnière d'un étrange filet de forme vaguement pyramidale.

Elle appela au secours, tenta de déchirer la paroi de sa prison avec les dents, sans succès. Soudainement il se produisit comme un tremblement de terre. Plaquant sa tête contre le filet, elle devina le mouvement ascensionnel de sa cage puis elle traversa un brouillard chaud, de plus en plus chaud alors que le mouvement s'inversait vers le bas. Enfin sa prison percuta une surface solide, ce qui la précipita au sol. Et la cataracte arriva... l'eau était bouillante et elle hurla de douleur alors que sa peau cloquait, puis se détachait sous le flot brulant qui finit par la submergé tandis que les feuilles réhydratées dégageait des volutes colorées et délicieusement odorantes...

le troll géant saisit la tasse de thé, la posa sur un plateau et porta sa commande à l'ogresse de la table n°12...

END

:curseur-empire :artheon-4 POURQUOI MOIIIIIIIII ?
Alias Dr No - Membre de la Guilde du Stylo Unique (a eu l'artefact sacré en main) - Mage de bataille niv 51- PJ et MJ sur le forum - scribouillard de fanfics et à l'HdP - Elémentaliste de l'Aurore

Arnaud75
Contributeur Trilogie
Contributeur RPG
Sujets: 42
Messages: 4967
Inscription: 27 déc. 2013
Hors-ligne
RE: Olydri's Discord Short Horror Stories
le 14 juin 2021 - 11:13

Quand la cheffe de la Guilde Hedëra annonce que depuis toute petite elle rêve de se faire tatouer et qu'elle est à deux doigts de franchir le pas...

Le tatouage :

Celait faisait dix ans qu’elle avait arrêté sa décision, et au moins huit ans que le motif était choisi… Et c’est aujourd’hui que la terrifiante Maîtresse de la Secte Guilde Hedëra allait franchir le pas : Sa peau porterait désormais de manière indélébile le visage du personnage le plus sacré à ses yeux, la perfection incarnée, la sainteté faite néogicienne : Oui Aujourd’hui chez Ardatatoo elle allait se faire injecter de l’encre sous la peau pour que sa Déesse soit inscrite au plus profond (ou presque) de sa chair !

Après avoir revêtu sa tenue de cérémonie, à savoir une combinaison de cuir qui moulait ses formes parfaites, et ses cuissardes assorties qui lui faisait gagner douze bons centimètres tant les talons aiguilles étaient hauts, ainsi qu’un chemisier à manche bouffantes d’un blanc virginal, elle se rendit d’un pas assuré jusqu’au salon du meilleur tatoueur de tout Olydri.

Ce dernier, réputé pour avoir marqué la peau des plus éminents membres des meilleurs Guildes, était un véritable Michael Ange de l’aiguille.

Il invita son illustre cliente à prendre place sur le confortable fauteuil en cuir beige, qui avait accueilli le séant de demi Dieu comme Heretoc, lui demanda où elle souhaitait recevoir le tatouage, tout en précisant qu’il était souhaitable de choisir une zone peu sensible pour une première fois.

Ellana avait déjà fait son choix de très longue date, comme précisé plus haut (faut suivre quoi !), et tendit une capture d’écran à l’artiste, tout en découvrant son épaule pour exposer son omoplate gauche, en le priant de la marquer du visage de la plus charismatique personne de tous les grands noms d’Olydri.

Il est heureux qu’Ardatatoo soit un vrai professionnel, car nombreux sont ceux qui auraient été plus que déconcentré par le fait qu’en exposant son épaule, Ellana avait dû ouvrir combinaison et chemisier, dévoilant un coin de la dentelle de la lingerie fine qui mettait particulièrement en valeur la blancheur laiteuse de sa poitrine…

Elle serra les dents lorsque les premières piqures perforèrent sa peau, manquant de verser une larme. Mais sa motivation ne fut pas douchée par l’épreuve : avoir le visage de son idole, concentrée en plein combat contre un larbin de Gigazertek, imprimé à vie sur elle valait toutes les tortures du monde. Même les souffrances indicibles que le Libraire pouvait faire subir à ses redshirts n’auraient pu la détourner de son objectif.

Au bout de plusieurs heures d’un supplice lancinant à force de répétition, le maître es-tatouage se redressa, un sourire satisfait aux lèvres, passa un coton désinfectant sur son œuvre et invita sa cliente à se lever du confortable fauteuil incliné pour aller admirer le résultat dans les longs miroirs accrochés dans un angle de la pièce.

Un peu fébrile, Ellana se leva et marcha de son pas chaloupé qui avait rendu fou plus d’un homme et quelques femmes peu farouches tant son déhanché provoquant était source de fantasmes. Elle ferma les yeux et prit une longue inspiration, dégustant cet instant suspendu qui précédait la révélation de son rêve de longue date. Elle se tourna légèrement de profil, ouvrit les yeux…

Ses pupilles se dilatèrent jusqu’à quasiment masquer le gris de ses iris de néogicienne, son souffle fut bloqué dans sa gorge, une goute de sueur glacée descendit le long de sa colonne vertébrale…

La qualité des détails était tout bonnement hallucinante, et on aurait juré pouvoir entendre le visage du personnage tatoué avec un art proche de la réalisation divine respirer. Le regard d’acier de cette figure emblématique était si fidèle à l’original qu’il aurait pu vous paralyser sur place…

Ellana, pâle comme un linge finit par s’évanouir tant l’émotion suscitée par l’œuvre définitivement incrustée sur son épaule l’avait bouleversée…

Ardatatoo, surpris de tant de réactivité n’attendit pas pour prévenir les secours, et c’est une ambulance logotée de la feuille de lierre de la Hedëra qui déboula au secours de sa grande gouroute quelques minutes après, alors que la belle n’avait toujours pas repris conscience.

Les deux sectateurs portant la civière, ainsi que leur intendant général manquèrent de défaillir en voyant exposé devant eux le décolleté plongeant de leur Maîtresse absolue, mais la discipline de fer qu’elle leur avait jusque-là imposée leur permit de surmonter cet instant de distraction. Yttrium, avec des gestes emprunts du plus profond respect vérifia le pouls d’Ellana, et rassuré sur le fait qu’elle n’était qu’évanouie, la redressa en position assise… et fut frappé de plein fouet par un sentiment d’horreur absolue en découvrant l’œuvre du tatoueur… retenant avec difficulté la monté de bile qui lui brula l’œsophage, il regarda alors la photo qui avait servit de modèle à ce dernier et comprit quel quiproquo avait amené le plus doué des tatoueurs de tout Olydri à reproduire le visage de Titan sur l’épaule d’Ellana !

The end



Édité le 25 mars 2022 - 18:17 par Arnaud75

:curseur-empire :artheon-4 POURQUOI MOIIIIIIIII ?
Alias Dr No - Membre de la Guilde du Stylo Unique (a eu l'artefact sacré en main) - Mage de bataille niv 51- PJ et MJ sur le forum - scribouillard de fanfics et à l'HdP - Elémentaliste de l'Aurore

Arnaud75
Contributeur Trilogie
Contributeur RPG
Sujets: 42
Messages: 4967
Inscription: 27 déc. 2013
Hors-ligne
RE: Olydri's Discord Short Horror Stories
le 25 juin 2021 - 10:37

On souhaite la bienvenue à Saphir sur le Discord...


La jeune Saphir avait choisi un sujet d’étude scientiphico-économico-phylosophique de haut niveau pour sa thèse : « quelle est la valeur de la vie » dans le cadre de son doctorat en criminalistique appliquée de la Evil Academy.

Après avoir récupéré des milliers de pages de données statistiques sur les PIB et le nombre de mort, le coût des études, de la nourriture, du logement, des funérailles, etc dans des centaines de pays, avoir fréquenter les milieux underground pour savoir quel prix demandaient les tueurs à gages, elle avait fini par récolter de quoi écrire un pavé de plusieurs centaines de pages.

Elle avait passé des heures à tout compiler, éplucher, résumé, analyser… et à rédiger.

Ce travail de longue haleine avait occupé 100 % de son temps pendant quatre ans. Enfin elle avait terminé et corrigé les dernière coquilles de son texte.
Et le grand moment était enfin arrivé : elle allait soutenir sa thèse devant un jury composé de deux de ses professeurs, Monsieur Marius, spécialiste de la théatralisation des scènes de crimes et Madame Mashan , Médecin Légiste et économiste spécialisée dans les pompes funèbres, et d’un consultant qu’elle ne connaissait pas : un homme élégamment habillé d’un costume trois pièce, le visage dissimulé derrière un masque en acier noircit dont l’œil droit «était souligné d’un rubis en forme de larme. Il avait posé un haut de forme assorti à son costume taillé sur mesure sur le bureau.
Malgré le regard intimidant de cet étrange personnage, elle parvint sans balbutiement à présenter sa thèse et ses conclusions. Ses professeurs lui posèrent pour la forme et avec un regard bienveillant quelques questions, Madame Mashan, comme à son habitude prenant un malin plaisir à signaler les trois micro-fautes qui étaient restées malgré ses relectures dans les 965 pages.
Puis ce fut le drame : Monsieur Marius interrogea le dernier membre du jury, un certain Dr No, pour savoir s’il avait quelque chose à ajouter…
L’homme masqué demanda simplement : Vous avez conclut que statistiquement la vie d’un être humain serait, en moyenne, de 145 698,73 euros. Êtes vous certaine de ce résultat ?
Saphir sentit une goute de sueur glacée descendre le long de sa colonne vertébrale. Le ton employé par le ténébreux personnage faisait hurler son instinct de conservation… Elle se sentait comme le lapin dans les phares du 38 tonnes lancé sur lui à 100 km/h.

Mais se souvenant des conseils de Monsieur Marius, elle prit un air décidé et répondit par l’affirmative en insistant sur le fait que les chiffres qu’elle avait soigneusement collectés, vérifiés et recoupés ne pouvaient pas mentir. Le hochement de tête dépité de l’homme masqué lui fit une fraction de seconde perdre pied, mais elle se ressaisit, se demandant ce que l’étrange individu pouvait être en train de prendre sous son haut de forme.

Le Dr No, puisque c’était ainsi qu’on le lui avait présenté, lui montrât de sa main droite une pièce d’un centime d’euros et déclara : je peux vous prouver qu’une vie ne vaut guère plus que cette piécette.

Cet affront énerva Saphir qui décida une fois encore d’ignorer les signaux d’alarme que lui adressait son instinct de conservation. Le rouge aux joues elle provoqua le rustre qui osait remettre aussi trivialement en cause ses années de dur labeur. Le dernier jury montrât alors l’objet qu’il tenait dissimulé sous la table dans sa main gauche : une catapulte pour la chasse au petit gibier. Il posa la piécette dans la gaine de cuir reliée par deux solides bandes de caoutchouc à la poignée de métal en forme de « y », tendit le tout et lâcha le projectile droit au milieu du front de Saphir. La pièce traversa l’os et tout ce qui se trouvait derrière comme du beurre, maculant les quelques spectateurs de la soutenance d’esquille d’os et de giclures de sang et de cerveau.

Alors que le public hurlait d’horreur et de dégout, les deux professeurs un moment tétanisés par le drame se tournèrent vers le troisième membre du jury qui, face à leur regard accusateur, se contentât de répondre en reposant son élégant haut de forme sur sa tête : on ne peut donner de prix à la vie… en revanche la mort est gratuite CQFD.

END



Édité le 25 juin 2021 - 10:38 par Arnaud75

:curseur-empire :artheon-4 POURQUOI MOIIIIIIIII ?
Alias Dr No - Membre de la Guilde du Stylo Unique (a eu l'artefact sacré en main) - Mage de bataille niv 51- PJ et MJ sur le forum - scribouillard de fanfics et à l'HdP - Elémentaliste de l'Aurore

Arnaud75
Contributeur Trilogie
Contributeur RPG
Sujets: 42
Messages: 4967
Inscription: 27 déc. 2013
Hors-ligne
RE: Olydri's Discord Short Horror Stories
le 01 septembre 2021 - 08:53

Petit matin sur le Discord... Un modérateur salue la foule d'un double "coucou"... il n'en fallait pas plus pour imaginer ce petit récit...


*Sylvianus Titan, monocle vissé sur l’œil gauche, un petit bout de langue dardant entre ses dents, signe d’intense concentration, inséra dans le boîtier qu’il avait mis plus de cent soixante deux heures à assembler l’ultime micro engrenage, à l’aide de pinces de précision puis il vissa le couvercle de protection en aluminium brossé.*

*Epuisé mais encore impatient de voir le résultat de son travail, il s’essuya le front d’un mouchoir en tissus à carreaux sorti de sa poche de poitrine, faisant maladroitement chuter le stylo quatre couleur qui y était fixé. L’accessoire d’écriture frappa le couvercle dans un joyeux tintement. Immédiatement Sylvianus se pencha au niveau de l’impact pour vérifier qu’aucune rayure disgracieuse ne viendrait entacher son œuvre. Ouf, aucune trace ! Il passa une peau de chamois au cas où pour retirer le moindre grain de poussière avant de desserrer les étaux qui avaient jusque là maintenu l’ensemble de la boîte en bois finement sculptée de scènes champêtres dans laquelle venait prendre place la petite machine de précision qu’il avait mis tant de temps à fabriquer. Il était même aller jusqu’à forger certain des ressorts millimétriques qui permettaient à l’ensemble de fonctionner.*

*Attrapant la boite en bois vernie de ses mains viriles, il alla l’accrocher à l’aide des pattes en acier qu’il avait le matin même fixées au mur, s’assurant ensuite à l’aide d’un niveau à eau de la parfaite rectitude de l’engin. Puis, avec une certaine appréhension, il actionna l’astucieux système de chaînes qui allait, à l’aide le lourd contrepoids, permettre d’animer la mécanique de précision. Le léger ronronnement rendu par l’ensemble le rassura immédiatement sur la réussite de sa création… Il redéposa l’ensemble après avoir bloqué le mécanisme des chaînes et passa à l’ultime étape de la fabrication : il alla chercher une petite cage dans un sombre placard, l’ouvrit, y piocha la frêle créature qui s’y recroquevillait en pleurant, consciente que son sort allait être scellé, au sens propre comme au figuré, l’habile mécanicien lui versant quelques goute de mixture alchimique sur le corps et surtout sous les pattes afin de fusionner celles-ci avec une petite tirette en bois, elle aussi sculptée, sortant de la façade de son engin. Puis il refixa la boîte au mur, procéda aux ultimes réglages et réenclencha le mécanisme.*

*le léger ronronnement brisa de nouveau le silence, accompagné d’un son d’engrenages se déclenchant par paire, comme ça pendant plusieurs minutes, jusqu’à ce que l’aiguille sur le grand cadran de contrôle disposé sur la façade de la machine se retrouve, du fait de l’action de la subtile mécanique qui l’animait, exactement perpendiculaire au sol. Les ronronnements s’accélérèrent alors, accompagnés de plusieurs cliquetis démontrant l’intense activité des tous les rouages et ressorts assemblés par Sylvianus, provoquant à terme l’ouverture d’une trappe sur le haut de la façade de la machine et l’éjection sur une dizaine de centimètre de la tirette en bois surmontée de la créature désormais éternellement figée, dont le cri de détresse perça le bruit ambiant : « Coucouuuu ! Coucouuuu ! »*

*Sylvanius l’horloger senti le sourire se dessiner sur son visage en contemplant le petit Heretoc qui allait désormais et pour l’éternité égrener de son cri plaintif les heures depuis l’horloge qu’il venait d’achever.*



Édité le 04 janvier - 19:48 par Arnaud75

:curseur-empire :artheon-4 POURQUOI MOIIIIIIIII ?
Alias Dr No - Membre de la Guilde du Stylo Unique (a eu l'artefact sacré en main) - Mage de bataille niv 51- PJ et MJ sur le forum - scribouillard de fanfics et à l'HdP - Elémentaliste de l'Aurore

Arnaud75
Contributeur Trilogie
Contributeur RPG
Sujets: 42
Messages: 4967
Inscription: 27 déc. 2013
Hors-ligne
RE: Olydri's Discord Short Horror Stories
le 15 octobre 2021 - 11:44

*commande de Plume*

*Le professeur Sin jubilait intérieurement. Il venait de lancer l’un de ses pièges à étudiants et était à deux doigts de l’orgasme en regardant les faces de craies devant lui dans le petit amphithéâtre : ils avaient tous blêmit simultanément à la lecture du sujet vachard qu’il leur avait pondu : un tableur vide et un titre : « bilan carbone ».*

*Un des intellos du premier rang, un certain Sylvian de mémoire, avait bien tenté de poser une question pour comprendre ce qu’il attendait de la masse bovine assise en face de son bureau, et il avait eu le plaisir sadique de lui répondre « vous êtes à l’université maintenant, il vous appartient de faire les recherches nécessaires ! Utilisez vos cerveaux à autre chose que surfer sur le net en cours ! »*

*Il sentit les regards incendiaires de certains, notamment celui de cette jeune étudiante au fond, engoncée dans un sweat trop grand pour elle, noir avec un genre d’oiseau stylisé en rouge sur la poitrine. Il se nourrissait de cette haine inutile et se réjouissait à l’avance de saquer cette fille au regard assassin*

*« vous avez une semaine et ce sera noté coéficient cinq ! » lâcha t’il, ultime banderille plantée dans les esprits malmenés de sa troupe de sujet d’expérience : car oui, il s’était lancé dans l’étude du harcèlement moral de masse sur étudiants… euphémisme pour qualifier son sadisme naturel*

*De son côté, la jeune Plume sentait les larmes effleurer le bord de ses yeux… elle enrageait intérieurement de voir ce prof se délecter de la souffrance de ses élèves… comment pouvait on laisser enseigner un tel monstre de cynisme et de cruauté ? Elle essuya ses paupières humides avec la manche trop longue de son sweat de la Coalition et tenta de trouver une bonne poire du premier rang, les surdoués à lunettes, pour essayer de comprendre comment faire ce devoir. Mais tous semblaient déprimés, incapables de saisir la volonté du prof. Sylvian, avec qui elle s’entendait bien, était effondré sur son banc, marmonnant continuellement que c’était fichu pour sa mention très bien… il était littéralement au fond du gouffre.*

*Sentant venir la catastrophe pour toute sa promotion, elle décida de recourir aux grands moyens. Le prix à payer serait exorbitant, elle le savait, mais elle avait trop la rage pour laisser passer ça et gâcher son année et celle de ses coreligionnaire du cours « environnement et GPS » de la licence de géo.*

*Alors que ses camarades allaient à la bibliothèque et sur des sites internet relatifs à ses études pour tenter de trouver un vague indice sur le travail à faire, elle se rendit discrètement à l’autre bout de la ville dans une petite échoppe discrète, perdue dans un quartier résidentiel ultra calme.*

*Elle entra dans la librairie dans un tintement léger de petites clochettes qui lui donnèrent des frissons dans le dos. Elle savait qu’elle était entrée sur le territoire d’un terrifiant prédateur.*

*Elle progressa entre les rayonnages chargés d’incunables impeccablement restaurés jusqu’à apercevoir le petit bureau Louis XV derrière lequel siégeait une image d’Epinal de lord anglais de la fin du XIXè sciècle. Ce dernier leva un sourcil par-dessus l’épais ouvrage relié en cuir qu’il était en train de lire, avant de hocher la tête silencieusement en guise de salutation.*

*Plume se sentit paralysée comme le hérisson traversant l’autoroute et qui se retrouve pris dans la lumière des phares d’un trente-huit tonne déboulant à pleine vitesse. Elle qui d’habitude n’avait pas la langue dans sa poche se retrouva incapable de prononcer le moindre mot alors que son vis-à-vis semblait lire la moindre de ses pensées. Elle sursauta violemment lorsque la chaude voix du libraire lui indiqua : « votre problème est résolu… et le prix payé… ». Il lui fit un petit geste de la main pour la saluer*

*Plume se dépêcha de quitter les lieux, prise d’un frisson incoercible. La personne qui lui avait donné cette adresse l’avait prévenue, mais la terreur restait accrochée à ses pensées. Elle n’avait aucun doute sur le fait que, bien qu’elle n’ait rien dit, sa vengeance s’accomplirait, mais la question du prix « payé » l’effrayait au plus haut point… Sa source de renseignement avait payé le prix fort et se déplaçait désormais en fauteuil roulant, mais n’avait plus jamais été embêtée par la bande de voyous qui la harcelait depuis des années.*

*Le lendemain matin elle fut dépitée de constater que le professeur Sin était non seulement toujours de ce monde, mais encore plus détestable que la veille, répandant sur ses étudiants son fiel. Elle le vit plusieurs fois regarder droit vers elle avec son petit sourire sadique accroché au visage. Oui, elle sentait qu’il déversait ces torrents de bile rien que pour elle… A la seconde où cette pensée lui traversa l’esprit, elle vit le visage de son tortionnaire blêmir, puis il fut pris de spasmes avant de se mettre à vomir une horrible pâte couleur charbon sur le feutre recouvrant son bureau. Les spasmes, visiblement horriblement douloureux s’accentuèrent, provoquant un mouvement de panique au premier rang et la fuite des étudiants qui y étaient assis pour éviter les flots noirs qui jaillissaient en rafale de la bouche du professeur. Des gouttelettes de l’immonde substance tombèrent sur le banc situé juste devant Plume qui décida prudemment de se replier sur des positions préparées à l’avance, à savoir récupérer ses affaires et fuir vers la sortie.*

*Elle se retourna une dernière fois et regretta son geste immédiatement : l’image du professeur Sin à l’agonie, crachant des morceaux de charbon mou mêlés à son sang, le ventre parcouru de spasmes écœurants, les yeux révulsés, allait restée à jamais gravé dans sa mémoire, avec cette pensée incongrue qu’il avait eu sa bile en carbone. Elle se précipita pour sortir, mais n’ayant pas vu l’un de ses camarades lui aussi sorti au dernier moment, elle se retrouva au sol les membres emberlificotés avec ceux de Sylvian… leurs regards se croisèrent et ils furent instantanément frappés par la foudre, leurs cœurs se mettant à battre à cent à l’heure, leurs lèvres s’entrouvrant avant de se souder les unes aux autres… Sylvian eut juste la certitude que sa demande de rencontrer le grand amour formulée auprès d’un étrange libraire venait d’enfin trouver sa réponse… et qu’il y aurait un prix à payer.*

END



Édité le 15 octobre 2021 - 11:50 par Arnaud75

:curseur-empire :artheon-4 POURQUOI MOIIIIIIIII ?
Alias Dr No - Membre de la Guilde du Stylo Unique (a eu l'artefact sacré en main) - Mage de bataille niv 51- PJ et MJ sur le forum - scribouillard de fanfics et à l'HdP - Elémentaliste de l'Aurore

Arnaud75
Contributeur Trilogie
Contributeur RPG
Sujets: 42
Messages: 4967
Inscription: 27 déc. 2013
Hors-ligne
RE: Olydri's Discord Short Horror Stories
le 17 novembre 2021 - 15:21

Oyez oyez braves gens !

Un nouveau venu sur le Discord doté d'une jolie plume qui vient jouer sur les terres du Dandy...

La première partie (en gras) est de sa main... j'ai imaginé la suite dans le style de ces petites histoires. Merci Graedr et bienvenue parmi nous

Lorsqu'Arnaud revint habillé dans son magnifique costume de dandy, canne à la main et montre à gousset dans la poche, il remarqua quelque chose d'inhabituel. L'atmosphère avait changée, les redshirts de ce serveur ne faisaient plus leurs vas-et-viens habituels, se saluant, tentant parfois de malencontreux échanges de grivoiseries qui finissaient souvent stoppés net par les modérateurs qui en avaient marre d'entendre leur discord sonner en permanence.
En effet, ils s'étaient tous rassemblés dans la pièce d'à côté, autour du nouveau venu qui, après avoir tenté de se déguiser en humain, avait vu son camouflage percé à jour par l'intendant général des Ivysiens, les adorateurs d'Ivy. Le nouveau, donc, dragon à 3 pattes de son état, captivait la foule avec ses récits de mille et une contrées, venant de temps immémoriaux que les moins de 20 000 ans ne peuvent pas connaître. En ce temps-là, la haine entre les peuples avait atteint son paroxysme.
Mais les pensées du dandy s'égaraient. Il revint à la réalité du présent : il était victime d'une tentative de redshirtisation. Il devait réagir, et vite...


*le dragon ancestral continuait à fasciner les redshirts présents dans la petite salle, les envoutant de son discours fleuri et de ses références geekesques qui les faisaient littéralement baver… mais d’ailleurs se dit le dragon, ne baveraient-ils pas un peu trop ? En effet, la salle qui était maintenant hermétiquement close se remplissait petit à petit d’amylase, l’enzyme commençant à attaquer l’épiderme des acteurs de cet étrange drame (et pas celui d’être une femme, n’en déplaise au fan de Sardou) et les écaille du lézard à trois pattes.*
*Profitant de sa masse, le saurien cracheur de feu se rapprocha de la porte, l’ouvrit à l’aide de sa griffe pour se retrouver face à une cloison impénétrable…*

*c’est alors qu’il sentit le premier coup de dents au niveau de l’extrémité de sa queue dont les écailles, les plus fines de son armure naturelle, avaient été intégralement fondue par la salive dont le niveau atteignait maintenant le bas de ses ailes.

*son public lui aussi avait subi les affres de la digestion externe, sans sembler en souffrir le moins du monde : les yeux habités d’une funeste lueur violacée, ils s’étaient jeter sur l’immense bête légendaire estropiée et attaquait ses écailles fragilisée et sa chair avec un appétit vorace.*

*Graerd eu beau souffler ses plus puissantes flammes, la couche de salive recouvrant les chairs martyrisées de ceux qui le dévoraient vivant leur servait d’armure. Il tenta bien d’en croquer un, mais entre le goût immonde, et le fait que la tête qu’il venait d’avaler tout rond continuait à mordre ses entrailles de l’intérieur l’arrêta dans sa tentative…*

*alors qu’il commençait à voir la fameuse lumière au bout du tunnel, le corps torturé des millions de coups de dents reçu et de l’enzyme corrosive, il sembla à Graerd apercevoir à contre-jour la silhouette d’un homme élégant le saluant en levant son haut-de-forme*



Édité le 17 novembre 2021 - 15:22 par Arnaud75

:curseur-empire :artheon-4 POURQUOI MOIIIIIIIII ?
Alias Dr No - Membre de la Guilde du Stylo Unique (a eu l'artefact sacré en main) - Mage de bataille niv 51- PJ et MJ sur le forum - scribouillard de fanfics et à l'HdP - Elémentaliste de l'Aurore

Arnaud75
Contributeur Trilogie
Contributeur RPG
Sujets: 42
Messages: 4967
Inscription: 27 déc. 2013
Hors-ligne
RE: Olydri's Discord Short Horror Stories
le 22 mars 2022 - 11:52

Bonjour à toutes et tous. Et oui, cela faisait longtemps!

Mais grâce à un nouveau venu du côté du Discord j'ai repris mon clavier pour une nouvelle petite histoire horrible : merci à aco et à son post #jesuisyttrium qui a inspiré cette billevesée.




Yttrium sentait bien que cet ice-tea avait un arrière gout bizarre. Il alla s'isoler dans un amphi vide de sa fac histoire de prendre le temps de se remettre des crampes d'estomac qui l'avaient saisies. Et c'est seul, entre deux rangées de strapontins, qu'il s'écroula, la prolifération de la bactérie subrepticement glissée dans sa boisson faisant son œuvre de destruction totale de l'ensemble de ses tissus internes. Au bout d'une dizaine de minutes d'atroces souffrance, ne restaient plus de l'intendant général de la Hedëra qu'une enveloppe de peau remplie d'un liquide immonde et d'os.

A cet instant la porte de secours de l'amphi s'ouvrit et une ténébreuse silhouette parcourut la rangée jusqu'au cadavre, sortit un étrange appareil de son gros sac à dos avec lequel il aspira l'ignoble substance qui remplissait le cadavre comme une vessie, puis à l'aide d'un petit scalpel, fendit la peau, en extrait les os qu'elle rangea dans sa besace, avant de se déshabiller dans l'ombre pour enfiler tel un costume moulant la peau vidée.

Ellana était furieuse : cet incorrigible Yttrium était une fois de plus en retard pour son rapport hebdomadaire d’activité. Ne le voyant pas venir dans le local de l’association qui servait de couverture pour le recrutement de nouveaux adeptes dans la secte qu’elle menait d’une main de fer dans un gant d’acier hérissé de pointes, elle décida de passer sa frustration en se lançant personnellement à la recherche de son esclave subordonné.
Les talons hauts de 12 cm de ses bottes Lou Boutin enserrant le cuir de son pantalon moulant claquaient tel un funeste présage sur le carrelage beige qui décorait tous les couloirs de la fac, provoquant un mouvement de la foule des étudiants agglutinés dans le couloir comparable à la Mer Rouge devant Moïse. Sa cravache garnie de petits clous tenu fermement de la main droite claquait sur le cuir de son gant noir comme la plus sombre encre de chine de la main gauche. Ses cheveux châtains foncés coiffés en une stricte queue de cheval se balançaient d’une épaule à l’autre en contrepoint du balancier de ses hanches qui provoquait moults saignement de nez parmi la gent masculine qui ne pouvait se retenir d’y jeter un œil.

*Enfin, elle avisa cette silhouette malingre qu’elle avait pris l’habitude de voir roder en permanence autour d’elle, éminence grise perpétuellement en recherche de chose à faire pour satisfaire son exigeante maîtresse, en pleine discussion avec une pâle blondasse à forte poitrine.*
*Le sang d’Ellana ne fit qu’un tour et elle chuchota sur un ton qui provoqua un silence angoissé chez tout les témoins de la scène le prénom d’Yttrium.*
*A sa plus grande surprise ce dernier ne se recroquevilla pas en position fœtale, la bave aux lèvres et les larmes aux yeux comme il avait coutume de le faire lorsqu’il savait que celle qu’il considérait comme une demi-déesse lui en voulait pour quelque chose. Au contraire le bougre se tourna vers elle, lui jetant un regard éteint, avant de reprendre sa drague lourdingue avec la pimbêche qui n’était manifestement pas indifférente, elle, à ses attentions.*

Ce fut pour Ellana, toute puissante cheffe de la secte Hedëra, la proverbiale goute d’eau qui, débordant du vase, provoque un Tsunami… Puisant au plus profond d’elle-même dans cette énergie impie résultant d’immondes pactes avec des puissances chtoniennes issues des dimensions infernales, elle dessina de la pointe de sa cravache un étrange symbole dans l’espace vide devant elle. A la seconde où les dernières étincelles aveuglante jaillies du pentacle ainsi formé cessèrent d’éblouir les témoins, une tige d’acier chauffée à blanc jaillit du sol, projetant des éclats de céramiques alentour, et empala sa cible de l’aine jusqu’au cervelet dans un sifflement apocalyptique de chairs carbonisées.

C’est ainsi qu’aco échoua dans sa tentative de supplantation de celui qu’il avait choisit comme Némésis afin d’infiltrer cette secte qui avait entrainé vers les enfers tant de ses amis d’une part, et de sortir avec cette charmante jeune fille aux cheveux de miel qui n’avait d’yeux que pour l’ex intendant général de la Hedëra d’autre part.

END

:curseur-empire :artheon-4 POURQUOI MOIIIIIIIII ?
Alias Dr No - Membre de la Guilde du Stylo Unique (a eu l'artefact sacré en main) - Mage de bataille niv 51- PJ et MJ sur le forum - scribouillard de fanfics et à l'HdP - Elémentaliste de l'Aurore

Arnaud75
Contributeur Trilogie
Contributeur RPG
Sujets: 42
Messages: 4967
Inscription: 27 déc. 2013
Hors-ligne
45 réponses - Page : 2 sur 3 - 1 2 3

Utilisateurs parcourant ce sujet: 1 invité

Index du forum Index du forum Chroniques d'Olydri Fanfics Olydri's Discord Short Horror Stories