Top5 Sujets

Horizon des potins

dans Fanfics (85 réponses)

Publié par LoanTan, le 19 mai 2020 - 19:54

[Level up] Le forum passe au niveau 6

dans Annonces officielles (11 réponses)

Publié par Valk, le 21 janvier 2020 - 22:53

Noob, le jeu vidéo !

dans La Taverne (135 réponses)

Publié par Heretoc, le 14 septembre 2017 - 12:18

Filtres Photos pour Facebook

dans Made in fan (7 réponses)

Publié par Ophaniel, le 10 janvier 2020 - 12:28

Création de texte - Vos répliques favorites

dans Made in fan (8 réponses)

Publié par Heretoc, le 24 octobre 2019 - 18:12

Index du forum Index du forum Chroniques d'Olydri Fanfics L'évent du Solstice

L'évent du Solstice

Fic un peu yaoï
2 réponses - Page : 1 sur 1

L'évent du Solstice
le 01 décembre 2020 - 17:49

Préface :

Et une de plus diront certains et avec raison
Et une de plus pour ma pomme dira Sylvian lui aussi avec raison

Mais j'ai comme circonstance atténuante les annonces de Fabien Fournier dans son message aux contributeurs de l'encyclopédie sur ce qui se passera aux solstices d'hiver et d'été...

:curseur-empire :artheon-4 POURQUOI MOIIIIIIIII ?
Alias Dr No - Membre de la Guilde du Stylo Unique (a eu l'artefact sacré en main) - Mage de bataille niv 45 - PJ et MJ sur le forum - scribouillard de fanfics - Elémentaliste de l'Aurore sur le RP

Arnaud75
Contributeur Trilogie
Contributeur RPG
Sujets: 41
Messages: 4701
Inscription: 27 déc. 2013
Hors-ligne

RE: L'évent du Solstice
le 01 décembre 2020 - 17:49

L’Event du solstice

Le soleil matinal se jouait des couleurs automnales, reflétant mille et une teintes de pourpre, d’orange, de jaune et de brun la surface lisse et brillante du lac qui accueillait les eaux sacrées de la Source de Lys, haut lieu de la druiderie Olydrienne où se retrouvaient, deux fois par an, dans un climat de paix, les druides issus du monde entier, quelque soit leur faction, pour rendre hommage à la Source de la vie, renouveler leur vœux de la servir en tout temps et en toute heure et s’abreuver de l’onde sacrée qui jaillissait d’une paroi abrupte de granit pur cernée des quatre Rochers des Phoenix.

Au fil des ans cette manifestation qui, à l’origine, n’attirait à elle que les druides consacrés à la Source de la Vie, voyait depuis des siècles se réunir une foule bigarrée issue de tous les horizons en une grande foire tapageuse sur le plateau situé en contrebas du lac. On y trouvait marchands, saltimbanques, conteurs, taverniers, maîtres de compétences, aventuriers de tous poils. Bref un pourcentage non négligeable des occupants de la Lune d’Arturis dans un des rares endroits où une trêve entre les factions régnait, les joutes sportives étant les seuls affrontements tolérés : l’intervention de Pyroness, le Phoenix du Feu quelques siècles auparavant pour mettre fin à un début de bataille rangée entre impériaux et coalisés par carbonisation intégrale des belligérants, de leurs équipements, familiers et montures et de tous leurs alliés présents avait été un avertissement suffisant et depuis, bon an mal an, seuls quelques coquards et bleus étaient à déplorer entre fêtards avinés.

Il allait de soi que les principales Guildes d’aventuriers y accompagnent leurs druides, ou celles dépourvue de tel praticien s’y montrent, y étalent leur morgue et fassent un peu de commerce et de recrutement. On pouvait même y dégoter certains départs de quêtes toutes aussi secrètes qu’éphémères.

La guilde PGM, à la tête de l’Ordre, y participait donc pour la première fois depuis sa fondation, afin de rafler un maximum de points de réputations en ridiculisant les autres parties par leur capacité à battre tout le monde de vitesse grâce à la fameuse Transe d’Edmond Score, que ce soit dans les divers concours de compétences, Hedfirst par exemple explosant toutes les statistiques au concours de pêche, ou dans la résolution d’énigme et de quêtes dans lesquelles le roster un explosait les mobs plus vite qu’il n’en fallait à ceux-ci pour lever une épée.

Les festivités connaissaient un seul réel moment de pause, celui de la « Cérémonie du Solstice » qui voyait défiler la fine fleur de la druiderie tout autour du Lac Sacré avant de s’y plonger un long moment pour communier avec la Source.
On y voyait toute sorte de druides, des diaphanes membres de l’Ordre en strings verts, aux lourds druides de bataille de la Coalition au ventre protubérant débordant de leurs pagnes rouge vif. Les impériaux masquaient leurs parties intimes sous un slip réglementaire de l’armée, pour l’occasion réhaussé de motif de feuilles de diverses essences d’arbres du continent de Kéos, et à la bordure bleue à liseré jaune vif.

Son visage arborant son habituel air blasé, le prêtre de la Guilde PGM mâchonnait des arachides, qu’il extirpait d’un geste sûr de vieil habitué, de leurs cosses tout en soupirant à qui mieux mieux pour traduire son profond ennui de devoir subir tout ce tralala de background sans intérêt. Son complice Kaulitz lui rappela, pour au moins la quinzième fois, qu’il était indispensable de ne rater aucun moment de la cérémonie et de bien tout surveiller, certains events concocté par les développeurs ayant démarré au cours d’un de ces rituels. Chaque détail comptait et leur patron n’apprécieraient certainement pas qu’ils ratent le moindre indice leur permettant une fois de plus de damner le pion de leurs concurrents.

Bougonnant quelques onomatopées peu aimables, Titan se concentra avec un exercice mental rapide issu de la longue expérience de Master Pong. Il put ainsi profiter à fond de sa vue exacerbée et balaya tel un radar de haute précision la foule, puis la troupe des druides en petite tenue.

Soudainement, le monde parut ralentir, puis s’arrêter en pleine course. Ses yeux s’écarquillèrent, son pouls accéléra, une fine goute de sueur glacée au départ, puis brulante, dégoulina de sa nuque jusqu’au creux de ses reins. Ses yeux s’étaient arrêtés sur un torse glabre et finement musclé, aux abdominaux bien dessinés sans être arrogants, au-dessus d’un de ces slips impériaux qui laissait deviner toute la virilité de celui qui le portait. Des cuisses faites pour la randonnée ou pour être fermement saisies, des mollets galbés et des pieds au dessin parfait… Son regard remonta ce rêve incarné à la peau huilée et brillante dans la lueur du soleil qui perçait les frondaisons. De larges épaules légèrement voutée qui apportait un soupçon de fragilité à cette silhouette d’Apollon, un visage fin et légèrement anguleux sous une toison brune… et des yeux verts à faire se damner un écologiste.

Un choc douloureux au niveau de ses côtes lui fit lâcher un instant du regard cette vision idyllique. Kaulitz le regardait sévèrement, lui reprochant sa rêverie. Il protesta de son innocence, mais le mince filet de bave qui s’était écoulé de la commissure de ses lèvres et que son camarade de Guilde lui désignait du doigt réduisit à néant sa tentative de se disculper.

Baissant un instant le front et bougonnant une fois de plus, il reprit sa veille, mais son regard était à chaque fois un peu plus attiré vers ce coin du lac où il avait vu l’incarnation de ses fantasmes les plus fous. Il finit par céder à la tentation et braqua les yeux en direction de celui qui avait fait chavirer son âme… Mais il n’était plus là ! A sa place un vieux barbu arthritiques en string vert, des feuilles mortes plein la chevelure hirsute, qui boitillait en dansant comme tous ses coreligionnaires vers les eaux pures du Lac.
Paniqué, Titan scanna du regard la berge, puis la surface des eaux d’où émergeaient maintenant des centaines de têtes de druide en train de nager. Mais entre les couleurs des feuilles d’automne, le reflet du soleil et la distance, sans compter sa perte de concentration, il lui fut impossible de retrouver celui qui, il en était maintenant certain, devait être son âme sœur.

Légèrement énervé et inquiet, il eut le plus grand mal à se remettre au travail, jusqu’à l’apothéose de la cérémonie qui vit le visage de la Source de la Vie apparaître tel un mauvais hologramme au-dessus du Lac pour bénir ses serviteurs. Il se concentra de nouveau à la recherche de sa cible, et finit enfin par le voir émerger des eaux sacrées pour être immédiatement rejoint par un grand gaillard portant cape et masque qui lui tendait un linge pour se sécher… Diable ! Son éphèbe n’était autre que l’une de ses Némésis dans le jeu ! Ystos, le druide de la Guilde Justice.

Son cœur fut littéralement déchiré par cette terrible découverte.

Indifférent au drame que venait de vivre son compagnon, Kaulitz lui tapa fermement sur l’épaule en lui indiquant qu’il retournait accomplir des quêtes pour compléter un stuff légendaire puisqu’aucun évent nécessitant leur présence ne s’était déclenché.

:curseur-empire :artheon-4 POURQUOI MOIIIIIIIII ?
Alias Dr No - Membre de la Guilde du Stylo Unique (a eu l'artefact sacré en main) - Mage de bataille niv 45 - PJ et MJ sur le forum - scribouillard de fanfics - Elémentaliste de l'Aurore sur le RP

Arnaud75
Contributeur Trilogie
Contributeur RPG
Sujets: 41
Messages: 4701
Inscription: 27 déc. 2013
Hors-ligne
RE: L'évent du Solstice
le 01 décembre 2020 - 17:50

Titan, quant à lui, enfin débarrassé d’un indésirable chaperon, se glissa parmi la foule pour tenter d’approcher du druide dont la vue du corps dénudé avait réveillé au fond de lui des sentiments qu’il avait cru enterrés pour toujours. Il ne tarda pas à le repérer, mais ce dernier était toujours en compagnie d’un de ses camarades de Guilde. Il faillit d’ailleurs déclencher un esclandre quand ce bourrin de berzerker du crépuscule, armé de ses deux énormes marteaux, çà croire qu’il avait quelque chose à compenser, le bouscula pour aller prendre une chope d’hydromel avec la furie qui servait de directrice des ressources humaines de la Guilde Justice. Il se rappela à temps le risque de sanction divine et garda pour lui sa rancœur.

Quand enfin Ystos se sépara du groupe pour aller prier une dernière fois la Source de la vie à l’un des petits autels qui étaient dressés en périphérie du Lac, et que ses compagnons lui firent bruyamment savoir qu’ils restaient à picoler en attendant qu’il ait finit ses dévotion, Titan sut que le moment était venu.
Il s’entoura d’un sortilège de discrétion et suivit à pas de loup le druide qui avait revêtu sa plus belle armure de cuir couverte de feuilles. Il le trouva assis en tailleur, les yeux clos, face à un petit oratoire où brillait la flamme d’une bougie en cire d’abeille dont l’odeur caressa agréablement son odorat.
N’osant tout d’abord faire le moindre geste, de peur de faire disparaître cette image qui faisait tressaillir son cœur, tel un mirage, Titan finit par prendre son courage et son bâton de prêtre surmonté, une fois n’est pas coutume, d’une main ouverte aux doits serrés, symbole de paix, et fit un pas en direction du jeune homme en pleine méditation.

Ce dernier se retourna et plongea ses yeux verts directement dans ceux de Titan qui se retrouva comme paralysé sur place. Le regard émeraude scruta la moindre parcelle de son âme mise à nue, d’abord sévère, puis s’adoucissant, jusqu’à déclencher un sourire timide chez le jeune druide.

Ans se quitter des yeux, ils commencèrent à se saluer l’un l’autre simultanément dans un bégaiement incompréhensible. Interrompus par ces dissonances, ils se dévisagèrent, sourirent puis éclatèrent de rire de concert. Puis, comprenant que nulle parole n’était en fait nécessaire, tout passant dans leurs regards rivés l’un dans l’autre, ils s’approchèrent, tendirent leurs mains pour se toucher timidement, puis se caresser délicatement la joue, la main se perdant petit à petit derrière la nuque de l’autre pour attirer doucement le visage de l’autre vers le sien… des lèvres qui s’entrouvrent, d’effleurent, puis se soudent les unes aux autres, avant que, franchissant tout obstacle les langues se libèrent pour s’entremêler dans un baiser passionné.

Le temps s’était arrêté, plus rien n’existait pour Titan que ce corps mâle et brulant de désir qu’il enserrait de ses bras musclés, toute pudeur mise de côté. Il savourait le gout du baiser d’Ystos comme le plus fin des nectars, il sentait que lui aussi vibrait de passion pour celui qui aurait dû être son pire ennemi, mais qu’il avait élu pour amant. Leur passion partagée faisait monter en eux une fièvre inextinguible d’en découvrir plus du corps et de l’âme de l’autre, et, dans un mouvement lent entrecouper de souffles rauques, ils se laissèrent glisser jusqu’au sol couvert de feuilles mortes de la forêt et commencèrent à explorer mutuellement leurs habits afin de trouver les attaches, nœuds et autres fibules qui retenait leurs pièce d’équipement, afin de libérer le corps de l’autres de ces carcans de cuir et de tissus qui cachaient toutes la beauté de leurs anatomies.

Une fois débarrassés de leurs tenues respectives, ils interrompirent leurs embrassades le temps de s’admirer l’un l’autre, les yeux pétillants de désir et de satisfaction à la vue qui s’offrait à eux. Les mains glissèrent et se répandirent dans mille caresses, les bouches se soudèrent de nouveau l’une à l’autre, leurs langues dansant un ballet passionné…

Leurs corps ne pouvaient mentir et leur faisait savoir presque douloureusement qu’ils ne pouvaient en rester là… Ystos tendit la main vers…

« Oh ! Sylvian ! Tu te réveilles à la fin ! Faut que tu mettes à jour le salon Encyclopédie là ! Aller ! Grouille toi ! Sinon le temps de tout boucler je pourrais pas aller à la pêche moi ! »

L’accent méridional prononcé et le volume de la voix de Corbase fit sortir Sylvian de sa torpeur… il se rendit compte qu’il s’était assoupi sur son clavier, le prototype de la page consacrée à Ystos dans l’encyclopédie affichée sur son écran pour une capture d’écran que son boss lui avait demandé de mettre en ligne sur le Discord officiel d’Olydri édition.
Se frottant les yeux avec les paumes pour évacuer les dernières traces de sa sieste éclair, son regard retomba sur la photographie retouchée du druide dans son armure du Crépuscule. Il sentit son corps qui réagissait et s’en inquiéta, lui qui avait toujours été porté sur les jolies filles avec un peu de formes…

Il leva les yeux pour voir si Corbase avait saisi son trouble et croisa le regard vague de ce dernier surplombant des joues mal rasées, encadrant une bouche déformée par la mastication effrénée d’un bâton de réglisse… Sa libido fut immédiatement douchée.

The End... pour le moment du moins:sparadrap-2



Édité le 01 décembre 2020 - 17:50 par Arnaud75

:curseur-empire :artheon-4 POURQUOI MOIIIIIIIII ?
Alias Dr No - Membre de la Guilde du Stylo Unique (a eu l'artefact sacré en main) - Mage de bataille niv 45 - PJ et MJ sur le forum - scribouillard de fanfics - Elémentaliste de l'Aurore sur le RP

Arnaud75
Contributeur Trilogie
Contributeur RPG
Sujets: 41
Messages: 4701
Inscription: 27 déc. 2013
Hors-ligne
2 réponses - Page : 1 sur 1

Utilisateurs parcourant ce sujet: 1 invité

Index du forum Index du forum Chroniques d'Olydri Fanfics L'évent du Solstice