SORTIE DE NEOGICIA TOME 3 (Roman)

Chez Olydri éditions (disponible dans toutes les librairies...)
Prochainement

NOOB AU POLYMANGA DE MONTREUX (SUISSE)

Conférences, projections, photos et dédicaces sur leur stand...
29 mars au 02 avril 2018

NOOB AU MONTPELLIER ANIME GAME SHOW

Conférences, projections, photos et dédicaces sur leur stand...
12 et 13 mai 2018

NOOB A JAPAN EXPO PARIS

Conférences, projections, photos et dédicaces sur leur stand...
5 au 8 juillet 2018

Top5 Sujets

DUAM, la web-série

dans Vos projets (35 réponses)

Publié par Dansunautremonde, le 22 mai 2016 - 16:42

Campagne Ulule DIES IRAE

dans Vos projets (8 réponses)

Publié par Heimdal, le 25 octobre - 18:23

figurines Noob

dans Made in fan (49 réponses)

Publié par Doykim, le 03 janvier 2014 - 20:01

Quel est votre Personnage Préféré?

dans Sondages (454 réponses)

Publié par Moka-golga, le 26 décembre 2011 - 01:06

A la chasse aux HF!

dans La Taverne (1 réponses)

Publié par Ycien, mercredi, à 09:55

Index du forum Index du forum Chroniques d'Olydri Fanfics La néogicienne exilée

La néogicienne exilée

7 réponses - Page : 1 sur 1

La néogicienne exilée
le 24 novembre - 05:03

Prologue : Renaissance


L’instance la plus difficile d’Horizon était dernier étage de la gigantesque tour Galamadriabuyak. Dans toute l’histoire du jeu, seule une poignée de personnes se comptant sur les doigts d’une main étaient parvenues à le franchir et débloquer ainsi leur classe légendaire, but ultime recherché par tous les joueurs. Une fois à l’intérieur, il fallait se confronter aux pièges les plus horribles, aux énigmes les plus complexes, aux pires créatures d’Horizon et à l’ultime boss de la tour, peut-être même du jeu : Saralzar la source du Chaos. Une fois vaincu, les sources de la Vie et de la Mort accordaient à l’un des membres de la guilde victorieuse une classe légendaire, de l’Aurore ou du Crépuscule. C’est dans cette optique que la guilde Valkyries, groupe composé de cinq joueuses, pénétra à l’intérieur.

L’unique avantage était le déroulement du scénario du dernier étage qui était toujours le même, quel que fut le nombre de tentatives précédentes. Après un long chemin complexe empli d’ennemis pratiquement invincibles, elles se retrouvèrent au beau milieu d’un paysage désolé, rocheux aux reliefs multiples, le tout cerné par de hautes montagnes escarpées. Valkyrus la guerrière aux longs cheveux noirs et aux yeux rouges pris la tête du groupe. Elle était vêtue intégralement de noir, veste, bustier, short et longues bottes renforcées par des grèves de métal de la même couleur, parsemés de rares traits rouges. Elle était équipée de gants noirs aux doigts terminés en griffes et armée d’une épée géante au tranchant en pics aiguisés comme une scie. C’était la plus grande et la plus posée du groupe, elle se servait de son sang-froid époustouflant pour élaborer les stratégies les plus efficaces.

Elle s’avança jusqu’aux deux êtres mystiques debout au milieu de la plaine rocailleuse dévastée. Ils étaient auréolés chacun d’une aura écrasante que seuls des personnages de niveau 100 pouvaient côtoyer. Le premier était vêtu d’une tunique noire et son visage était voilé par un masque effrayant. Dans sa main, une immense faux noire entièrement faite de métal. C’était Ark’hen, la Source de la Mort. La seconde était une jeune fille à la longue chevelure dorée, aux yeux blancs luminescents et vêtue d’une robe immaculée et brillante avec autant d’éclat que l’aura blanche qui émanait d’elle. C’était Lys, la Source de la Vie. Côtes à côtes, ils fixaient droit devant eux quelque chose que la guilde ne pouvait voir pour l’instant.

C’était le moment de vérité. Celle qui passera entre les deux sources pour se dresser face au plus puissant adversaire d’Horizon aura le privilège en cas de victoire d’accéder à une classe légendaire. Ce fut le leader de la guilde, ses quatre compagnes restaient en retrait, attendant.

L’avancée de Valkyrus déclencha la cinématique. L’atmosphère déjà oppressante s’alourdit d’avantage, les nuages gris obstruant la lumière du soleil devinrent noirs, des éclairs rouges illuminaient le ciel grondant, le vent soufflait en tempête soulevant des nuages de poussière à travers la plaine, puis plus rien. Le temps semblait s’être figé dans un silence irréel.
Soudain une foudre écarlate jaillit de la voûte céleste pour frapper la terre ravagée dans un fracas assourdissant, des débris de pierre et de terre volaient autour de la zone d’impact, soulevant un puissant souffle mêlé à un nuage de poussière conséquent.

Une fois le voile de fumée écarté, à la lumière des éclairs parcourant le ciel, Valkyrus vit enfin l’ultime épreuve du jeu personnifiée, Saralzar, la Source du Chaos. C’était un être grand et musclé, portant une longue veste noire sans manches à capuche rabattue. Des manches déchirées émergeaient une cotte de mailles descendant jusqu’à ses coudes, le reste de ses bras était recouvert de longs gantelets de cuir noir. Sous la veste, un plastron argenté couvrant tout son buste. Il avait également un pantalon ample et de longues bottes assorties à sa veste. Son visage déjà voilé par sa capuche était couvert d’un masque noir, ne laissant que les contours de la bouche et le menton à découvert, d’où ressortait une barbiche blonde. Avait-il un visage humain sous ce masque ou était-ce cela son vrai visage ? Nul ne le savait, mais il était sûr qu’autrefois, il était un sansâme et en général, ces créatures n’avaient pas de visage.

-Usurpateur que tu es, tu oses paraître en portant le titre de source. Créature du mal sombre, ton châtiment sera à la hauteur du préjudice que tu as perpétré sur les terres d’Olydri, annonça Ark’hen.

-Du mal sombre ? Ricana la voix insidieuse de Saralzar, un sourire sinistre aux lèvres. Rien ne me contrôle et rien n’est en mesure de le faire, pas même les tyrans oppresseurs d’Olydri que vous êtes. Votre pacte du cycle éternel n’est qu’un instrument pour assoir votre domination gagnée par la violence. Je ne fais que sauver cette terre de votre courroux.

-La sauver ? En répandant terreur et désolation parmi les olydriens qui ne souhaitent que vivre en paix entre eux ? Demanda Lys, sa voix vibrant de colère et de tristesse mêlées. Le profanateur que tu es doit disparaître pour l’équilibre de ce monde.

-Je suis immortel désormais. J’ai acquis tant de pouvoirs que je suis en mesure de vous affronter en même temps et vous vaincre.

-Olydrienne, nous avons besoin de ton aide, dit Lys à Valkyrus. Sois notre bras armé et affronte Saralzar, affaiblis-le suffisamment pour que nous l’enfermions à jamais.

-Et nous ? On fait juste déco ? Intervint l’une des quatre autres joueuses de la guilde.

Il s’agissait de la cynique et impertinente élémentaliste Holic, quatrième par ordre de taille du groupe, à la longue chevelure blonde et aux yeux orangés à l’éclat lugubre. Elle portait une robe blanche et noire de style lolita avec deux rayures jaunes longeant ses bras. Elle était également pourvue des mêmes gants métalliques noirs que Valkyrus, de grèves de métal noir recouvrant ses jambes jusqu’au niveau des cuisses et d’une sinistre couronne noire faite en cristal des ténèbres. Son glaive à la lame noire était rangé dans son dos. Holic croisait les bras, les yeux plissés et les lèvres serrées. Elle ne manquait jamais de mettre son grain de sel à tous les sujets et de toujours dire ce qu’elle pensait, en bien mais souvent en pire.

-J’accepte, répondit la guerrière chef de guilde d’un ton calme, indifférente à l’intervention de sa consoeur.

-Une simple mortelle ? Au lieu de m’affronter, Ark’hen et Lys m’envoient une fille se battre à leur place ? Critiqua Saralzar. Voilà une décision digne des naïfs que vous êtes. Je vais briser votre espoir en mille morceaux.

La première phase du combat s’engageait, Saralzar allait observer et étudier ses adversaires, ce sera le seul moment où les cinq coéquipières pourront attaquer collectivement autour de la bulle de protection dressée autour de lui.

Jita la néogicienne fut la première sur Saralzar et martela sa protection de coups de poings. Troisième par ordre de taille, au regard azuré, elle portait le même style de vêtements que Valkyrus mis à part que sa veste était plus longue, qu’elle ne portait aucune pièce d’armure ni de gants de métal mais des gants en cuir aussi noirs que le reste de sa garde-robe, parcourue de rares traits blancs. À sa ceinture blanche nouée autour de ses hanches pendait un étui avec à l’intérieur un pistolet de métal sombre au long canon triangulaire nommé Peine de mort en hommage à son ancien propriétaire, un vampire ingénieur de l’Empire. Ses cheveux d’ébène mi-longs étaient noués en deux couettes courtes à l’arrière de son crâne. Son visage aux traits fins d’adolescente semblait aussi froid et indéchiffrable que celui de son chef.

Elle fut rejointe par Macaria, brandissant sa faux de métal noire étrangement similaire à celle d’Ark’hen. La nécromancienne de niveau 100 était la deuxième de la guilde par ordre de taille. Comme Valkyrus et Jita, elle avait des cheveux noirs d’ébène, réunis en deux vagues ondulées descendant sur les côtés de sa tête jusqu’au niveau de ses épaules, sa frange recouvrait son front et s’arrêtait juste avant ses yeux verts à l’éclat bienveillant. Elle portait une robe à dentelles entièrement noire à longues manches et un pantalon noir descendant jusqu’aux mollets et une paire de chaussures noires. Comme Valkyrus et Holic, elle portait des gants métalliques aussi sombres que ses vêtements. Dans l’intimité, c’était la plus timide et effacée du groupe.

Valkyrus, puis Holic et enfin Olympe encerclèrent Saralzar et martelèrent sa protection de leurs armes.

Olympe était la plus petite et la plus frêle de la guilde aux courts cheveux blancs et aux yeux jaune doré. Malgré sa taille la berserker était équipée, des mains jusqu’aux avant-bras, des poings mécaniques aussi larges que l’épée de Valkyrus. Contrairement à toutes les autres membres de sa guilde, son teint de peau n’était pas aussi blanc que la craie mais de couleur miel.

Après quelques instants, la voix en échos de la source du Chaos résonna.

-Intéressant, il semble que les olydriennes ne soient pas aussi insignifiantes que je ne l’aurais imaginé. Mais lorsque les humains jettent une pierre vers le ciel, la pierre leur retombe sur le visage. Subissez vos propres pouvoirs.

-Je rêve ou il vient de nous dire qu’il se prend pour un dieu ? Railla Holic.

-Tu ne rêves pas, c’est bien un mégalo, répondit Olympe.


Homura

Sujet: 1
Messages: 10
Inscription: 24 nov. 2017

Hors-ligne

RE: La néogicienne exilée
le 24 novembre - 05:06

Saralzar entra dans sa deuxième phase de combat, il tendit la main vers Jita, juste après le corps de celle-ci se drapa d’une aura mystique rouge parcourue de courants électrique noirs. Grâce à ses pouvoirs sur le chaos, la source venait de contaminer la néogicienne du mal sombre, elle était désormais en son pouvoir. Ses quatre compagnes s’étaient éloignées le plus possible. Avant même que Jita n’eut le temps de faire quoique ce soit, cette dernière explosa d’elle-même, atteignant Saralzar de plein fouet. Juste avant d’être contrôlée, la néogicienne avait activé sa compétence Kamikaze, sachant qu’elle était la cible du sort de manipulation.

-Mortus réveillus !

Le sort de résurrection de Macaria fit réapparaître Jita dans un halo de lumière blanche.

-Maintenant ! S’écria Valkyrus.

En un éclair, toutes retirèrent leurs bracelets de faiblesse et s’équipèrent de manière optimale, leurs statistiques en FORce étaient décuplées. Seule Jita n’avait pas porté de bracelet de faiblesse afin d’être statistiquement la plus forte de la guilde afin que Saralzar la choisisse et ainsi le piéger. Évidement cette deuxième phase assez sadique n’existait pas lorsqu’il n’y avait qu’un seul joueur face à la source.

-Impressionnant, olydriennes. Vous avez résisté au pouvoir du mal sombre, cette volonté est digne d’éloges, néanmoins il vous faudra plus que de la simple volonté pour daigner me mettre genoux à terre.

Saralzar passa enfin à l’action. Il émit une impulsion du corps, une puissante vague d’ondes soniques jaillit devant lui, Jita, Valkyrus et Holic s’écartèrent immédiatement, se disposèrent rapidement en triangle autour de l’ennemi et le frappèrent avec cette fois-ci beaucoup plus d’efficacité. Olympe se dressa devant Macaria, ses poings mécaniques en croix devant elle et réussit l’exploit de bloquer cette attaque extraordinaire qui avait déjà mis toute une troupe de joueurs de niveau 75 à 100 K.O. Les sorts de protection lancés plus tôt par Holic y étaient pour beaucoup dans cette résistance, et plus les berserkers prenaient de coups, plus leur puissance augmentait.

Saralzar disparut et réapparut en un éclair derrière Valkyrus et lui infligea un coup critique d’un coup de poing dans la colonne vertébrale, un craquement lugubre en résonna. Jita sortit en un éclair son arme à feu au long canon et tira à de multiples reprises en plein dans son visage. Valkyrus fit volte-face et malgré le poids de son épée exécuta un revers tranchant vraiment rapide. Holic utilisait son élément du vent pour décupler sa vitesse et sa puissance au corps à corps et frappait de son glaive à répétition en tournant autour de la source.

Malgré le nombre de coups abondant qu’il encaissait, Saralzar ne bronchait absolument pas et rendait les dégâts au centuple, chacun de ses coups faisait perdre plus d’un tiers de vie aux membres de la guilde, voir toute la vie en un coup, ce qui arriva quand sa main se saisit du visage D’Holic et l’écrasa d’une pression, la tuant sur le coup. Heureusement Macaria surveillait le combat et ramena Holic à la vie, protégée par Olympe qui parait chacune des attaques à distances.

-Où en est ta barre de furie ? Demanda Valkyrus à Olympe.
-Elle se remplit.
-Ok.

Plus sa vie diminuait, plus Saralzar prenait de la distance et lançait des flèches d’énergie difficiles à esquiver, car à tête chercheuse. Holic faisait de son mieux pour soigner ses coéquipières avec son affinité de l’eau et attaquer. Macaria ranimait et lançait des sorts à distance assez efficaces. Valkyrus boostait la puissance de chacune et harcelait Saralzar de coups d’épée. Jita tirait le plus près possible, parfois à bout portant sur la nuque de la source, ce qui n’était pas simple car leur adversaire commençait à se déplacer de plus en plus vite.

Soudain, Saralzar se téléporta hors de portée de ses adversaires, à une bonne vingtaine de mètres et joignit ses mains, une vague d’énergie écarlate parsemée d’éclairs noirs l’entoura, il venait d’entrer dans sa quatrième phase, le moment que Valkyrus attendait et redoutait jusqu’à présent.

-Olympe ?
-Ma barre de furie est pleine, répondit-elle à son chef.
-Allez-y !

Les cinq membres de la guilde activèrent leur furie au même moment. Il était urgent de faire passer la source de la quatrième à la cinquième phase, sinon Saralzar sera secondé par un à cinq gigantesques monstres qu’il était sur le point d’invoquer : des dragons de Fosphörgos, qui comptaient parmi les monstre les plus puissants du jeu et ça, il en était hors de question, quitte à vider leurs barres de furie.

-Scie infernale.

La lame de Valkyrus se drapa d’une aura écarlate en forme de dents de scie, aiguisant d’avantage et se lança dans un assaut brutal. Après le premier coup de lame, l’aura sembla s’être accrochée à l’adversaire, la guerrière agrippa fortement la garde de son épée et se mit à la bouger, au plus près de Saralzar dont le sang coulait à flots et éclaboussait son visage.

-Assaut des âmes damnées.

Un septacle maléfique de lumière verte apparut aux pieds de Macaria d’où jaillirent deux crânes noirs géants animés de l’intérieur de flammes émeraudes. Ils attaquèrent Saralzar en lui tournant autour, le heurtant violement et crachant des flammes dessus.

-Hors de ma vue !

Une rafale de vent dansa aux pieds d’Holic avant de se transformer en petite tornade et de s’élever dans le ciel orageux. Rien de bien impressionnant à première vue, mais un instant plus tard, un éclat illumina l’obscurité des nuages. Une lance aqueuse en jaillit, d’une étrange couleur marron et frappa Saralzar, vite suivit par des dizaines, puis des centaines de lances aux couleurs marrons, grises, bleues ternes, noires, violettes décolorées, kakis, autant de couleurs bizarres, ternes et déprimantes qui feraient fuir n’importe qui, c’était fait exprès.

-Rage d’acier !

Les yeux d’Olympe se voilèrent d’un éclat de démence, elle se rua sur Saralzar dans un râle forcené, bondit à mi-hauteur et le martela sauvagement de ses poings d’acier, elle semblait prise d’un accès de folie destructrice que rien en Olydri ne pourrait arrêter. Chacun de ses coups résonnait autant que des coups de marteau sur une enclume. Malgré sa petite taille, sa puissance colossale surclassait celle de Valkyrus.

-Blue dead redemption.

Jita brandit son arme à feu d’une main, l’autre posé à l’intérieur de son coude pour maintenir son bras armé. Une sphère azurée se chargea au bout du canon et s’agrandit à grande vitesse, jusqu’à être aussi grosse qu’un ballon de basket, dégageant de grands rayons comme le soleil. La sphère jaillit suivit par une trainée d’énergie bleue et blanche et engloutit Saralzar dans sa lumière céruléenne.

Lorsque la lumière s’estompa, Saralzar se tenait encore debout mais son invocation avait été annulée par la lourde offensive de la guilde.

-Olydriennes, esclaves des sources de la Vie et de la Mort, vous êtes définitivement dignes d’être écrasées par ma toute-puissance. Disparaissez !

La cinquième phase était la plus difficile. Maintenant Saralzar déchaînait ses vrais pouvoirs : une vitesse amplifiée, une force terriblement démesurée qu’il pourrait vider la barre de vie d’un joueur de niveau 100 en un coup, des attaques de zone fatales et une importante gamme de sorts dangereux.

Suivre ses mouvements et parvenir à esquiver ses coups demandaient des réflexes de félin, Jita y parvint mais Holic n’eut pas cette chance. Lorsque la source se glissa jusqu’à Macaria pour l’étrangler, Valkyrus et Olympe surgirent à l’unisson et le frappèrent avec leurs compétences les plus dévastatrices, aggravant l’état déjà délabré du champ de bataille. Macaria ressuscita Holic. Les cinq filles s’accrochaient au rythme fou imposé par la source. Le toucher était devenu difficile et la même ruse ne fonctionnait jamais deux fois sur lui.

Comme si ce n’était pas suffisamment difficile, Saralzar se soignait entièrement en utilisant le mal sombre. C’était très long et difficile mais il fallait le pousser à utiliser trois fois sa technique de soin pour déclencher une cinématique : Lys et Ark’hen atteignirent le paroxysme de leur concentration et dressèrent un dôme d’énergie sur le champ de bataille. Désormais, Saralzar ne pouvait plus puiser dans sa propre source et les capacités des olydriennes puisant dans les sources de la Vie et de la Mort étaient accrues.

L’ultime phase de combat débuta. Sa barre de vie au maximum, Saralzar se rua sur les cinq olydriennes, plus puissant, agile, intelligent et dangereux que jamais. Elles avaient vidé toutes leurs fioles d’élixir, toutes leurs potions de mana, elles n’avaient plus que quelques potions de vie et leurs équipements avaient beaucoup souffert. Valkyrus, Holic et Macaria déclenchèrent à nouveau leur furie à l’unisson, Jita et Olympe enduraient les coups pour remplir les leurs tout en ripostant sèchement aux assauts.

La barre de mana de Macaria était vide, Valkyrus n’avait presque plus de points de vie, Holic cédait à ses impulsions à cause de la fatigue et de la frustration en attaquant n’importe comment, elle disparut dans une explosion d’énergie provoquée par Saralzar mais activa sa dernière pierre de résurrection pour revenir.

-Mais tu vas mourir un jour, saleté ?! S’exclama-t-elle.

Saralzar prit son élan et fondit sur elle à une vitesse incroyable, Jita en profita pour déclencher ses bombes qu’elle avait dissimulé plus tôt, située entre eux. La source eut les jambes fauchées et tomba par terre, Olympe et Valkyrus attaquèrent une dernière fois, la barre de vie de l’ennemi était pratiquement vidée. Macaria brandit sa faux pour le décapiter mais Saralzar bloqua la lourde lame de la main. Il repoussa les cinq filles d’une puissante onde de choc.


Homura

Sujet: 1
Messages: 10
Inscription: 24 nov. 2017

Hors-ligne
RE: La néogicienne exilée
le 24 novembre - 05:15

Dans un réalisme très poussé, Saralzar sourit de satisfaction, ses adversaires étaient au bout du rouleau. Il tendit sa main, une sphère noire parsemée d’éclairs rouges y apparut, c’était de sort de zone aux dégâts étendus, l’un des plus puissants du jeu : la Bombe du chaos ! Elle pouvait causer autant de ravages que les furies des joueurs de classe légendaire.

-L’une d’entre vous a-t-elle encore une pierre de résurrection ? Demanda Valkyrus.
-Désolée... dit Macaria.
-Nan, répondit Holic.
-Plus du tout, révéla Olympe.
-... Holic, lance-moi un sort de Célérité, dit Jita.
-Hein ? Mais pourq...
-Fais ce que je te dis !

Jita paraissait si sûre d’elle qu’Holic le fit sans plus discuter. La néogicienne partit droit sur Saralzar à toute vitesse, son arme brandit dans sa direction. Elle parvint juste à deux mètres de la source et déclencha sa Blue dead redemption sur la bombe à bout portant. Le résultat ne se fit pas attendre : une effroyable explosion de lumière soufflant jusqu’au bord du dôme les quatre autres joueuses restées en arrière dans un fracas assourdissant.

Au bout de plusieurs minutes interminables, la lumière aveuglante cessa, la tempête se calma et les nuages noirs furent percés d’un puissant rayon de soleil avant de disparaître. Le soleil blanc brillait sur l’immense cratère qui s’était creusé par l’explosion, le dôme de lumière avait disparu.

-Matt ! S’écria Macaria. Matt ! Répond !
-Du calme, je suis pas sourde, répondit la voix de Jita sur le canal vocal. N’oublies pas, c’est qu’un jeu.
-Ouuf, soupira la fille aux yeux verts. Désolée, l’immersion. Où es-tu ?
-Au cimetière. Le choc à bout portant m’a tué, mais apparemment Saralzar y est aussi passé.

À ce moment, une main jaillit du sol. C’était celle de la source du Chaos qui se hissa sur la terre ferme un instant plus tard, couvert de boue, de brûlures et de sang. Ses vêtements étaient roussis et déchirés par endroits dans un grand réalisme. Ses dents étaient serrées, manifestement il était amer et profondément en colère d’avoir explosé avec sa propre attaque. Holic se remit en garde.

-T’en veux encore ?!

Valkyrus leva son bras devant elle.

-C’est fini, c’est la cinématique de fin, dit-elle calmement.

En effet un instant plus tard, Ark’hen et Lys réapparurent derrière Saralzar à quelques mètres de distance.

-Saralzar, source du Chaos, résonna en échos la voix grave d’Ark’hen. Les mortels t’ont jugés et te voilà condamné. Cette olydrienne fut notre bras armé et sa volonté à surmonté la tienne !
-CE N’EST PAS ENCORE FINIT ! Déclara la source du Chaos en brillant d’une aura dorée.
- !! Holic ! Ton bouclier terrestre ! S’écria Valkyrus.

Mais trop tard, Saralzar se jeta sur les olydriennes à corps perdu et explosa à leur hauteur dans une grande lumière dorée, la technique Kamikaze. Elle emporta toute la guilde qui se retrouva au cimetière. Étant donné que tous les membres de la guilde avaient péris, la quête était considérée comme un échec et lorsqu’elles réapparurent au cimetière, tout le dernier étage de la tour était réinitialisé.

Holic réintégra son corps, un bruit sourd comme un violent coup de poing sur un bureau résonna.

-Et merde ! Qu’est-ce qui s’est passé ?! Je croyais qu’on avait gagné ! S’emporta-t-elle.

Jita était juste à côté d’elle à attendre le retour des autres.

-Oui, mais il y avait un dernier piège apparemment, répondit-elle.
-Mais c’est plus du niveau extrême ! C’est carrément de l’injustice ! On était toutes en ruines et là cet enfoiré nous attaque ! J’ai même pas eu le temps de réagir !
-La prochaine fois, cela n’arrivera pas, annonça Valkyrus qui venait de réapparaître.
-La prochaine fois ?! Répéta Holic offusquée. La prochaine fois ?! Tu comptes laisser ces tricheurs de développeurs s’en tirer comme ça ?!! On vient de passer quatre heures sur ce maudit étage ! QUATRE HEURES !
-Fantöm en avait fait sept, fit remarquer Olympe calmement.
-Il était SEUL ! D’ailleurs comment a-t-il réussit à vaincre ce sale type TOUT seul DEUX FOIS ? C’est impossible, c’est qu’un tricheur !
-Non, un génie, corrigea Jita.
-Calmes-toi Eden... demanda timidement Macaria à Holic.
-Comment tu veux que je me calme ?! On était si près du but !
-Jamais encore nous ne sommes parvenues aussi loin dans cet étage. Pour une septième fois, c’est très prometteur, affirma Valkyrus.
-Je vois pas comment tu fais pour ne pas éclater l’écran de ton ordi, Sandra. Quoiqu’il en soit, j’en ai marre, je vais me coucher.
-Une seconde Eden, intervint Jita. J’ai quelque chose à vous dire. C’est très important.
-... y’a intérêt, concéda Holic en se tournant vers elle, les bras croisés.
-Sandra, Yuna, Eden, Katherine. J’ai décidé de quitter la guilde.

Elle l’annonçait le plus calmement du monde, sans une once d’hésitation, mais cette déclaration avait incontestablement plombé l’ambiance déjà tendue.

-QUOI ?! Tu veux vraiment que je te tues ! Se révolta Holic.
-Faut pas se miner, c’était qu’une défaite, dit Olympe.

Jita secoua la tête.

-Même si nous avions réussi, ma décision aurait été la même, Yuna. Je voulais au moins réussir cette dernière quête ensemble, obtenir sa classe légendaire aurait été mon cadeau d’adieu pour Sandra.
-C... c’est trop soudain, marmonna Macaria. Matt, tu nous quittes sans nous avoir prévenues...
-Katherine a raison ! Rajouta véhément Holic. Tu nous lâches comme ça d’un coup alors que ça fait quatre ans qu’on joue à ce jeu ensemble. On s’est beaucoup moqué de nous ! On s’est longtemps fait jeté de partout et finalement, alors qu’on est proche de se venger, tu te tires ?!
-Justement, il est temps pour moi de prendre un nouveau départ, répondit Jita.
-Tu ne quittes pas Horizon alors, dit Valkyrus. De toute façon, c’est ta décision, même si parfois tu es impulsive je sais que tu y a sérieusement réfléchit.
-Merci Sandra. Je ne suis pas inquiète, vous finirez bien par vaincre Saralzar. T’en fait pas Katherine, c’est pas parce que je quitte la guilde qu’on ne se verra plus du tout.
-De toute façon, quand tu as une idée en tête, rien ne t’arrêtes, sourit Olympe.
-Non mais arrêtez de l’encourager ! Matt est en train de nous trahir là ! Katherine, dis quelque chose !
-Eden... je... bafouilla Macaria.
-Dis-lui que tu veux qu’elle reste ! Insista Holic. Allez ! Retiens-là, bordel !

En un éclair, la pointe triangulaire du l’arme de Jita pressa à la tempe de la blonde capricieuse.

-Cesse de l’ennuyer, prévint Jita. C’est avec moi que tu as des comptes.

Holic repoussa le canon de l’arme à feu et brandit son glaive dans la direction de sa camarade aux yeux bleus. Toutes deux se fixaient, prêtes à se battre lorsque la lourde lame en dents de scie de Valkyrus s’abattit entre elles.

-Ça suffit vous deux. Eden, tu prends le départ de Matt trop au sérieux et Matt, laisses une fois pour toute Katherine gérer ses propres problèmes seule. N’oubliez pas que ce n’est qu’un jeu. Et si Matt ne s’amuse plus avec nous, qu’elle a de nouveaux projets ou je ne sais quoi, c’est légitime qu’elle parte.
-Sandra a raison, comme toujours, approuva Olympe.
-T’es toujours d’accord avec ce que dit ta grande soeur, Yuna... marmonna Holic en rangeant son glaive. Tss, c’est bon, moi je m’en vais.
L’avatar d’Eden disparut juste après ces mots.
-Je vais aussi effacer mon perso.
-Mais Matt... ça fait quatre ans que tu l’as... dit Macaria.
-Si j’ai un filet de secours, ce sera moins motivant. Bonne chance pour la suite, Katherine. On se retrouve demain.
-O-oui c’est vrai, d’ailleurs je vais aller me coucher aussi, je ne tiens plus.
-Bonne chance avec ton nouveau perso, Matt, dit Valkyrus à Jita. Toi aussi tu vas aller te coucher Yuna.
-Oups... bon eh bien on se retrouve en classe demain, Matt. Kissous.

Valkyrus et Olympe disparurent sur ces mots. Jita hocha la tête à Macaria, celle-ci rassurée se déconnecta à son tour.

Après quelques dernières affaires mises en ordre, Matt se déconnecta pour la dernière fois en tant que Jita, elle fit glisser son curseur jusqu’à sa néogicienne de niveau 100 et de deux clics la supprima définitivement. Juste après elle sélectionna le seul personnage qu’il restait sur son écran, une autre néogicienne ressemblant beaucoup à l’ancienne, de niveau peu élevé. La jeune fille l’observa longuement derrière son écran. Dans un avenir très proche, si tout se passait comme elle l’avait prévue, ce personnage marquera une profonde empreinte sur le sol d’Olydri et tout Horizon la connaîtra... en mal...


Homura

Sujet: 1
Messages: 10
Inscription: 24 nov. 2017

Hors-ligne
RE: La néogicienne exilée
jeudi, à 17:12

Épisode 1 : Homura


Chaque jour, des millions de joueurs de tous âges et issus de toutes classes sociales arpentent le monde d’Olydri en quête d’aventures extraordinaires ! Tous attendent la venue d’un aventurier qui bouleversera l’équilibre des forces entre les Factions. Et si cet aventurier, c’était vous ?

-Je suis le Champion.

Numéro 1 au classement individuel.

-Le joueur ultime d’Horizon. Mon pouvoir est sans limites.

Chef de la Guilde Roxxor. A franchis l’ultime étage de la Tour Galamadriabuyak.

-Ceux qui auront la témérité de me défier finiront pulvérisés.

Le personnage aux cheveux longs se retrouva au milieu d’une plaine entourée de silhouettes impossibles à identifier qui se ruaient toutes sur lui. Il joignit ses deux poings, la terre se mit à trembler, des éclairs bleus s’abattirent avec fracas autour de lui tandis qu’une vague d’énergie lumineuse de la même couleur dansait à ses pieds et s’éparpillait en de milliers de flocons de lumière en direction du ciel avant qu’une formidable lumière blanche aux contours azurés n’engloutisse tout l’écran.

Le visage de l’acteur réapparut.

-Je suis Amaras, Guerrier du Crépuscule. Et toi ? À quoi tu joues ?

Amaras disparut au profit de la jaquette du jeu MMORPG Horizon représentant une jolie jeune femme blonde aux yeux marron et aux lèvres rosées contrastant avec sa peau très claire, avec un tatouage rouge au front.

Nicolas était encore ébahis par la pub qu’il venait de voir. Il avait déjà vaguement entendu parlé de ce MMORPG mais il l'avait toujours ignoré au profit des J-RPG. Mais la démonstration de force de l’avatar de cet Amaras avait fait mouche dans sa tête. Maintenant, le jeune homme aux cheveux noirs et aux yeux verts ressentait une irrésistible envie de jouer à ce jeu. Il se rua hors de sa chambre.

Trois heures plus tard, il revint chez lui avec le boitier contenant le fameux jeu soigneusement emballé dans du film plastique transparent. Après l’avoir délicatement retiré en faisant attention de ne pas abîmer la boîte, Nicolas appuya sur le bouton situé sur le côté droit de son ordinateur portable, le compartiment pour disques/DVD en sortit, vide. Il ouvrit avec précaution la boîte du jeu, contenant la jaquette, un magazine Avatar spécialement dédié à Horizon et un manuel d’utilisation. Sans attendre, Nicolas glissa le disque dans le compartiment et lança le jeu.

L’installation prenait du temps. Pour qu’il passe plus vite, Nicolas feuilleta le magazine. Dedans était décrit le background général d’Olydri, le monde d’Horizon. Il s’agissait d’une lune parmi de nombreuses autres autour d’Arturis, une planète dans un système solaire différent de celui du monde réel, un peu comme Cocoon pour Gran Pulse dans Final Fantasy XIII. Nicolas ne s’y attarda pas trop, il ne détestait pas le background des jeux mais si c’était trop riche, cela avait tendance à l’embrouiller et à le lasser. En gros il y avait quatre Factions principales : l’Empire, la Coalition, l’Ordre et le Chaos. Amaras faisait partie de la Coalition, il en était d’ailleurs le Champion. Les pnj géraient tout ce qui était intrigues, quêtes et donjons. La quatrième Faction était uniquement composée de pnj : les Sansâmes, des ombres ni vivantes ni mortes dont la seule motivation était d’attaquer les joueurs. Il y avait cinq sortes de divinités dans Olydri nommées Sources, celles de la Mort, de la Vie, du Néant, du Chaos et de l’Infini. Celle du Chaos avait créé et contrôlait la quatrième Faction, d’où son nom. Nicolas se renseignera plus tard sur le reste de l’intrigue principale. Le but général du jeu était d’accomplir diverses quêtes et vaincre des créatures afin d’accumuler de l’XP et monter ainsi jusqu’au niveau 10. Ensuite les joueurs devaient se rendre à la Tour de Galamachinbidulechouette et gravir le premier étage pour pouvoir accéder aux niveaux 11 à 20.

L’ordinateur émit un petit son pour signaler que l’installation du jeu était terminée.

-Ah génial ! C’est prêt !

Nicolas brancha son micro-casque qu’il venait d’acheter spécialement pour ce jeu sur les conseils du vendeur de la Flak, l’enfila et lança le jeu.

L’avatar basique de Nicolas apparut dans l’interface.

-Bonjour, je suis Destin, l’intelligence artificielle qui gère le jeu, résonna une voix informatique dans le casque de Nicolas. Ensemble, nous allons créer votre premier avatar.

C’est la première fois qu’une voix me guide dans la création d’un perso, mais c’est beaucoup mieux que des panneaux indicatifs.

-Tout d’abord, veuillez choisir une faction parmi les trois proposées.

Nicolas choisit l’Empire, il avait beau aimer le rouge, quitte à pouvoir affronter les autres joueurs, autant être du côté des pires ennemis de ce gros bill d’Amaras.

-Veuillez déterminer le sexe de votre avatar, demanda Destin.

Nicolas cliqua sur la case « homme ».

-Sexe masculin validé. À présent, déterminez la classe de personnage que vous souhaitez incarner.

Il y avait du choix, treize classes étaient jouables en tout. Archer, Assassin, Berserker, Cartomancien, Druide, Élémentaliste, Guerrier, Invocateur, Mage, Nécromantien, Néogicien, Paladin et Prêtre, avec un descriptif de leurs compétences, points forts et points faibles. Nicolas finit par choisir une classe.

-Choix validé. À présent veuillez déterminer votre apparence physique.

Hm... ils choisissent sûrement tous un physique grand et musclé...voyons... héhé.

Nicolas modifia son apparence. Sur l’échelle réelle, l’avatar ne devait pas mesurer plus d’un mètre soixante-cinq et il avait l’air relativement jeune. Il portait une veste blanche à manches courtes en coton, deux bracelets en cuir marron sur les poignets, un pantalon bleu et des bottes de voyage noires.

L’écran zooma sur le visage, Nicolas lui donna des cheveux courts qui tombaient sur tout le front et couvrant la nuque en arrière, ainsi que des pics improbables sur le côté, de couleur blanc argenté. Ses yeux devinrent rouges.

C’est quand même dommage qu’on ne peut pas avoir un perso avec des yeux hétérochromes.

-Choix validé, vous y êtes presque, à présent veuillez nommer votre avatar.

Astérix ? Hm... non. J’ai mieux.

H O M U R A.

-Choix validé. Bienvenue à vous, Homura l’Élémentaliste. Vous allez être téléporté dans Olydri dans quelques instants, le temps de générer une fiche de statistiques de votre personnage.

Ouf ! J’avais peur que le nom ne soit pas disponible, j’ai pas envie de mettre des trémats ou des accents sur mon nom. Par contre, vu ma dégaine, on risque de souvent me dire que je suis albinos.

HOMURA
Niveau 1
Élémentaliste
180 HP/ 180 HP
82 MP/ 82 MP
Force : 7
Endurance : 4
Esprit : 16
Intelligence : 13
Armure : 5


La barre de chargement se remplit vite de rouge, sur le fond était représentée la carte d’Olydri. Puis l’écran devint tout noir et enfin, tout commença.

Nicolas regarda l’écran, ébahis. L’interface avait dépassé le niveau de la synthèse ! Chaque décor faisait incroyablement réaliste, jusqu’aux feuilles sur les arbres ! Et le garçon voyait le paysage du point de vue de son personnage. Il pouvait régler la caméra sur la troisième personne mais préféra conserver celle-ci pour l’instant. Suivant le didacticiel pour se déplacer et tourner la caméra. Il se trouvait au milieu d’une zone montagneuse parsemée d’arbres. Nicolas captait des bruits lointains de la nature autour de lui par son casque, tel que des gazouillements d’oiseaux, le léger bruit du vent et ses pas qui résonnaient sur le sol caillouteux. Le ciel était bleu ponctué de quelques nuages blancs, le soleil brillait, cela devait être le milieu de la journée in game. Il s’habitua assez vite aux contrôles.

Le didacticiel lui indiqua la présence d’un pnj non loin et en effet, une personne plus vraie que nature aux cheveux brun coupés courts avec une cape blanche par-dessus une tunique noire était étendue par terre. Un point d’exclamation bleu brillait au-dessus de sa tête. Homura fit quelques pas pour le rejoindre et se pencha sur lui.

-Hey, est-ce que ça va ?

-Je te salue, élémentaliste. Je viens d’être renversé par un scribaloo, ce dernier a emporté ma précieuse sacoche avec lui, si tu m’aides à la récupérer, je te récompenserai.

-Vous venez d’interagir avec un Player Non Jouable, plus communément appelé PNJ, informa Destin. Si vous souhaitez accomplir la quête qu’il vous propose, dites « quête acceptée » ou passez votre chemin.

-Waou ! C’est dément, il suffit juste de lui parler ! Ce jeu est vraiment hyper réaliste ! En plus de l’XP serait la bienvenue. Quête acceptée ! Par contre, je ne sais pas ce que c’est qu’un scribaloo... par où est-il parti ?

Le PNJ se redressa en se massant le ventre et pointa du doigt en direction de l’est. Tout en marchant, Nicolas jeta un oeil sur la fenêtre de tchat au coin inférieur gauche de l’écran.

Pâtybulaire : Lol ! G batu tro facileman 7 nulité de sanzame ! jsui 1 boss ! XD
Justin84 : cé fou come cé pa passionnan ptdr ! va donc terminé seul Mortegarde si té si boss.
Myster Mäsk : Je suis la terreur qui corrige les erreurs, je suis aux fautes d’orthographes ce que la sardine est à l’huile, je suis Myster Mäsk ! Cessez de polluer le tchat de l’Empire avec vos expressions branchées qui ne me font pas loler, bande de kikoolol.
Gars15-18 : zyva, C ki ce mec chelou ?
Pâtibulaire : un viE qui vE kon écriv normal, cé bon pour lécol sa !
Myster Mäsk : Je suis un fervent défenseur de la noble orthographe française qui se dégrade de générations en générations et que vous souillez avec votre langage SMS.


Homura

Sujet: 1
Messages: 10
Inscription: 24 nov. 2017

Hors-ligne
RE: La néogicienne exilée
jeudi, à 17:20

Nicolas haussa un sourcil. Étant un ex-étudiant en Lettres à l’université, il n’avait jamais apprécié l’écriture SMS, même si son adolescence s’était déroulé plein milieu de cette mode. Néanmoins il ne rejetait pas les smileys et en utilisait régulièrement. Il ne serait pas intervenu dans cet échange, ça aurait été inutile à part se faire mal voir dès son entrée dans ce monde virtuel. Après si ce Myster Mäsk voulait s’exposer sous le feu nourri des kikoolol, grand bien lui fasse. Il ferma donc la fenêtre de tchat et repartit à la recherche du scribaloo. Après avoir fait quelques pas dans le paysage campagnard, il trouva ledit monstre. Ce dernier était aux pieds d’un arbre à secouer frénétiquement une sacoche de cuir brun de ses petits doigts noirs. Le scribaloo ressemblait à un babouin mais à la fourrure bleue et avec des cornes noires courbées vers l’avant, des tout petits yeux rouges, un nez énorme rouge rosé et des défenses de phacochère de la même couleur que les cornes. Il ne devait pas faire plus d’un mètre vingt mais avait l’air d’avoir un bon gabarit.

-Vous pouvez activer le mode Combat en cliquant sur un monstre que vous souhaitez affronter, informa Destin. Le scribaloo ne vous regardant pas, vous pouvez l’attaquer par surprise. Si le monstre vous repère, tant que celui-ci est neutre, il tiendra compte de votre présence mais ne vous attaquera pas.

-Je vois, tant que je ne l’attaque pas ou qu’il ne me voit pas, il ne sera ni méfiant ni hostile. Le problème c’est que je n’aurai aucun moyen de savoir si tel ou tel monstre est naturellement hostile ou neutre...

-Si vous souhaitez obtenir des renseignements sur les monstres d’Horizon, consultez les livres Créatures d’Horizon dans les bibliothèques des villages ou achetez les auprès d’un marchand.

-Ah ouais... c’est une façon logique d’obtenir des renseignements, les développeurs ont vraiment favorisés l’immersion totale. Bon, allons-y.

Nicolas cliqua sur le scribaloo.

-Vous avez désormais votre cible verrouillée. Pour engager le combat, choisissez une technique sur la barre des compétences. L’élémentaliste possède la particularité d’utiliser quatre éléments différents changeable à tout moment. Chaque affinité possède ses propres avantages et inconvénients, vous pouvez aussi ne pas en utiliser.

Alors voyons voir... déjà la force d’Homura n’est pas très élevée, les élémentalistes utilisent plus la magie.

Après avoir passé en revue les différentes techniques qu’Homura possédait à chaque affinité, il sélectionna l’affinité ignée. L’avatar se retrouva un bref instant auréolé d’une lumière rouge. À présent, Homura pouvait utiliser ses techniques de feu. Son attaque basique s’était transformée en « poing enflammé » mais il n’en tint pas compte. Il utilisa une de ses nouvelles compétences.

Homura banda le bras à l’arrière, l’intérieur de sa main s’embrasa, les flammes se matérialisèrent vite en une boule de feu que le joueur projeta sur le scribaloo dans un bruit incandescent. Le projectile s’écrasa sur le monstre qui, de surprise, lâcha la sacoche et chancela avant de se tourner vers Homura. Il poussa un petit cri strident semblable à celui des babouins avant de charger, mais le nouvel élémentaliste de l’Empire avait déjà eu le temps de lancer une autre boule de feu qui s’écrasa sur sa tête. À chaque fois, Homura pouvait constater l’ampleur des dégâts provoqués par des chiffres en rouge suivit de PV et précédé du signe « moins » flottant au-dessus de l’animal avant de disparaître la seconde suivante. Le réalisme du jeu était une fois de plus à constater, après les deux premières attaques, le scribaloo se mit à zigzaguer pour mieux esquiver les boules de feu et à mi-hauteur d’Homura bondit, toutes griffes dehors. Cette fois-ci, le projectile enflammé du joueur atteignit son but, en plein dans le poitrail, rejetant l’animal à terre qui s’immobilisa. Il était temps, la barre de mana d’Homura était déjà aux deux tiers vide.

-Aïe ! Ça cogne fort mais ça consomme beaucoup cette classe là...

-En général, les monstres laissent derrière eux une récompense, pour l’obtenir, penchez-vous dessus et cliquez dessus. Pour finaliser la quête, placer la sacoche dans votre inventaire et rendez-la à son propriétaire, informa Destin.

Homura se pencha sur le cadavre pour recueillir une fourrure bleue. Il retourna aux pieds de l’arbre et ramassa la sacoche, puis il fit demi-tour et retrouva le PNJ de tout à l’heure.

-Te revoilà, élémentaliste, dit-il en apercevant Homura. As-tu récupéré ma sacoche ?

-Oui, la voilà.

Homura la tenait dans ses mains, il lui tendit, son propriétaire la récupéra.

-Je te remercie, élémentaliste. En récompense, je t’offre une arme. Choisis celle que tu veux parmi les trois.

Trois armes apparurent, flottant entre les deux personnages d’Horizon. Homura réalisait à présent qu’il n’était pas armé. À vrai dire, il ne s’était pas posé la question, c’était même logique qu’un enchanteur n’ait pas de sabre ni de hache. Cependant en regardant les trois objets, il comprit qu’il avait été naïf : les magiciens avaient besoin d’objets pour canaliser leurs sorts et en augmenter la puissance. Il se gifla le front et se pencha sur chacune, analysant leurs stats.

Le bâton magique, il se tient à deux mains, augmente la puissance des sorts mais n’accélère pas leur exécution, ni ne diminue leur coût en mana. Néanmoins il augmente le total des PM.

Le sceptre magique, plus court, se tient dans une main et augmente la vitesse du temps d’exécution et de recharge des sorts, mais n’en augmente pas leur force ni ne diminue le coût en mana.

La dague magique enfin, occupait une main, augmentait la force physique évidemment, l’agilité, ainsi que la vitesse d’exécution des sorts à courte portée. Elle n’apportait pas de mana en plus ni ne réduisait les coûts des sorts.

Homura réfléchit un instant avant de choisir l’arme qui lui convenait le mieux : la dague magique.

-Je te souhaite bon voyage en Olydri, élémentaliste.

-Merci.

En jetant un oeil sur la barre d’XP, Homura, ou plutôt Nicolas, constata une énorme faille dans le développement des élémentalistes : il avait beau avoir gagné de l’expérience en battant le scribaloo et accompli sa première quête, elle n’était qu’au deux tiers pleine au lieu d’être déjà passé au niveau 2. En d’autres termes, uper un élémentaliste était difficile. Il allait falloir enchaîner les quêtes et les affrontements face aux monstres à un rythme plus soutenu que n’importe quelle autre classe.

Homura se remit à marcher à travers la montagne, d’après la carte il se trouvait à l’ouest du continent de Keos, une région à la fois forestière et montagneuse. C’était assez charmant, Nicolas avait l’impression de se promener dans une vraie forêt. Ce qui le ramena à la « réalité » fut la silhouette qu’Homura entendit marcher sur les feuilles au sol à quelques mètres, ce n’était ni plus ni moins qu’une sorte de scarabée géant lui arrivant au niveau des genoux et de couleur verte, le fondant presque dans la nature.

Sans plus réfléchir, Homura déclencha son affinité ignée, recula de quelques pas, rejeta son bras en arrière et projeta une boule de feu sur l’insecte herculéen. L’impact fut tel que son adversaire perdit deux tiers de sa vie. Il se tourna vers Homura et se précipita sur lui de ses petites pattes, ce qui ne fut pas assez rapide, un nouveau projectile embrasé régla définitivement son sort. Homura brilla et en haut à gauche de l’écran, sur le bouclier situé sous l’image du visage du personnage, le chiffre 1 passa au chiffre 2.

-YES ! Et voilà ! Niveau 2 !

Ça n’avait l’air de rien mais il s’était vraiment demandé si battre ce scarabée géant aurait suffi. Maintenant il ne restait plus qu’à trouver un autre PNJ pour une nouvelle quête.

Mode duel activé.

-Hein ? S’étonna Homura.

Il regarda autour de lui et finit par repérer un autre joueur derrière qui émergeait d’un arbre. La première chose que le joueur remarqua chez lui, c’était le curseur rouge flottant au-dessus de l’inconnu, ou plutôt de l’inconnue. Elle avait de longs cheveux noirs encadrant son visage aux traits fins, mis à part une mèche rebelle qui passait au milieu de son visage avant de rejoindre le reste des cheveux tombant au côté droit de son visage, ainsi que de grands yeux verts semblant dénués de toute expression. Elle portait un maillot en cuir noir en deux pièces reliées par diverses lanières rendant l’ensemble pas très habillé mais esthétique. Son bassin était encerclé par une ceinture reliée à un fourreau dans lequel était rangé un glaive. Sur ses mains, des gants en soie de la même couleur sombre à manches remontant jusqu’au coudes et des bottes longues remontant à la mi-cuisse. À part la touche de vert à son visage, l’absence de couleur rendait le tout un peu triste, ce qui n’empêcha pas Homura de la trouver assez jolie. À vue d’oeil elle ne devait pas être plus grande que lui. Dans le curseur rouge il lut « Hanaby ». Cette Hanaby faisait partie de la Coalition et venait manifestement de le provoquer en duel sans prendre la peine de se présenter. Homura cligna des yeux et regarda de partout autour de lui.

-Ben... où est la fenêtre « accepter/refuser » ?
-Il n’y en a pas.

Sa voix était semblable à un murmure, fluide mais qui avait quelque chose d’effrayant. Elle avait l’air si calme, trop même, Homura déglutit.

-C-comment ça ? Demanda-t-il.
-Dans Horizon, lorsqu’une équipe ou un joueur déclenche le mode duel face à un groupe ou un autre joueur, ce ou ces derniers sont obligés de combattre ou de fuir de la zone de combat, expliqua-t-elle, impassible.
-Q-quoi ?! Ça veut dire que je peux être défié par n’importe qui quand ça lui chante ?!
-Et sans même lancer le mode duel j’aurai pu t’attaquer n’importe quand ça lui chante ?!


Homura

Sujet: 1
Messages: 10
Inscription: 24 nov. 2017

Hors-ligne
RE: La néogicienne exilée
jeudi, à 17:26

-Et sans même lancer le mode duel j’aurai pu t’attaquer n’importe quand. Cela fait cinq minutes que je te traque.

Elle sortit son glaive à lame sombre de son fourreau. Homura commença à reculer. En regardant sa fiche, le détail qui alarma le joueur était le niveau d’Hanaby, 17 !

-M-mais je viens à peine de rentrer dans le jeu, je vois pas pourquoi tu attaquerais un newbie, dit-il d’un rire jaune.

Une chose était sûre : il n’avait aucune chance face à de tels stats, il ne pouvait que fuir, il activa son affinité aérienne, l’élémentaliste fut brièvement auréolé d’une lueur jaune.

-Assez parlé, prends ta dague et bats-toi.
-Hm... j’ai une meilleure idée. Célérité !

Un mystérieux vent entoura les bottes d’Homura, ce dernier, avec son sort de vent qui accélérait sa vitesse, partit sans demander son reste.

-Inutile.

Une silhouette noire le dépassa en pleine course avant de se dresser à plusieurs mètres devant. Homura freina brutalement, ébahis par la vitesse d’Hanaby.

-Assassin est la classe la plus rapide d’Horizon, de plus j’ai un niveau supérieur au tiens, tu ne peux m’échapper.

Homura n’eut pas le temps de réagir, Hanaby le faucha de son glaive provoquant la destruction violente de son avatar. Purement et simplement, un seul coup porté à la gorge et une explosion de pixels.

Il fallut quelques instants à Homura pour réaliser ce qu’il venait de se produire. Il était à présent un fantôme qui venait de réapparaître dans un cimetière.

-Lorsque votre avatar ne dispose plus de point de vie, il meurt, informa aimablement Destin. Votre esprit réapparaît dans le cimetière le plus proche et un décompte tourne, lorsque ce dernier est à zéro, vous pouvez ressusciter à l’endroit de votre mort, vous pouvez aussi utiliser une pierre de résurrection sitôt après avoir perdu toute votre vie pour revenir plus vite avec tous vos points de vie.

Homura ne l’écoutait qu’à moitié, il ressassait sa défaite écrasante dans sa tête. Peu à peu, un sentiment d’injustice et de colère lui prit au ventre et lui serrait la gorge. Ses dents étaient serrées les unes aux autres, ses poings crispés. Plus les secondes défilaient, plus son sang bouillonnait. La chaleur gagnait à son visage, sa respiration se saccadait de plus en plus dans une vaine tentative de se calmer. Non seulement il était frustré, mais en plus il était en colère. C’était pourtant élémentaire que les joueurs de la Coalition s’attaquent à ceux de l’Empire, mais pour attaquer un niveau 2 alors qu’elle était au niveau 17, elle devait vraiment être lâche, oui une lâche, c’était le premier mot qui venait à l’esprit d’Homura pour ne pas être vulgaire. Suivant le point jaune sur la carte qui représentait l’endroit où il avait été tué, le fantôme réintégra son corps dont les pixels s’étaient automatiquement recomposés. Auparavant, il avait vérifié que cette Hanaby ne le campait pas, devant son cadavre ou soigneusement cachée derrière un arbre mais il n’y avait personne alentour. Homura se redressa, passablement irrité. Il reprit la route en grognant.

-Lorsque vous décédez, une partie ou la totalité de votre équipement sont endommagés, vous pouvez les réparer chez un armurier ou un forgeron, vos points d’expérience régressent également.

Homura jeta un oeil à son équipement en continuant de marcher et constata rapidement que son stuff était intact. À bien réfléchir, c’était logique, Hanaby lui avait tranché la gorge, elle n’avait même pas effleuré ses vêtements. Néanmoins c’était loin de suffire pour le calmer, sa barre d’XP était vide et affichait un chiffre négatif, il n’était pas redescendu au niveau 1 mais sa progression était retardée, accentuant l’envie pressante de retrouver cette assassine pour lui crier sa façon de penser. Il s’engagea sur un chemin de terre battue filant à travers la forêt, sans doute une route pour que les voyageurs ne se perdent pas.

-Eh bien, tu m’as l’air bien pressé pour un nouveau, résonna une voix paisible à sa droite.

Homura tourna la tête et vit un homme tranquillement assis sur un muret de pierre bordant le chemin. Il était tout habillé de noir, les cheveux courts et les yeux bridés, surmonté d’un curseur rouge avec les lettres A S et H. Immédiatement le garçon se mit sur en garde. Ash leva les mains ouvertes en signe d’apaisement.

-Houlà, du calme petit. Certes je suis de la Coalition mais il est rare que je m’attaque aux joueurs, toutes factions confondues. Je me présente, je suis Ash et d’après ce que je vois, tu viens de vivre un très mauvais moment.

-Ça oui, tu n’aurais pas vu une fille assassin habillée toute en noir avec les yeux verts ?

-Non, mais je peux t’aider plus efficacement, répondit Ash d’un ton mystérieux.

-Ah oui ? Demanda Homura, intrigué.

Ash hocha la tête en s’approchant du newbie d’un air discret et conspirateur.

-Vois-tu, je suis un farmer.

-C’est quoi ?

-En échange d’argent réel, je peux te fournir divers services : stuff de haut niveau, armes légendaires, x nombre de crédits et même augmenter tes niveaux.
-Wa ! Tu peux vraiment faire ça ? S’étonna le joueur de l’Empire.
-Bien entendu. Pour dix euros, je peux te faire monter un niveau comme ça, illustra-t-il en claquant du doigt.
Homura cligna plusieurs fois des yeux.
-Mais... heu... ça sert à rien.
Ash haussa un sourcil. Au lieu d’être enthousiasmé par l’idée d’une vengeance jouissive et expéditive en écrasant un autre joueur avec une différence de niveau énorme, le nouveau joueur trouvait cela inutile ?!
-Si on joue, c’est pour s’amuser, tricher enlèverai tout le fun du jeu... hey mais... oui ! C’est ça ! S’exclama soudain le joueur de l’Empire avant de partir en trombe, laissant un Ash perplexe.
-... ils sont de plus en plus bizarres ces noobs, finit-il par lâcher. Encore un qui va plaire à Tenshirock...


Homura

Sujet: 1
Messages: 10
Inscription: 24 nov. 2017

Hors-ligne
RE: La néogicienne exilée
jeudi, à 17:31

Vous avez découvert le village Pomé.

À en croire la carte, il s’agissait d’un des plus grands et accueillants villages de la région de Solannia, située dans la partie ouest de Keos. Après avoir traversé la Forêt Boisée, Homura avait pris la direction du village le plus proche. Si il n’y trouvait pas Hanaby, peut être trouvera-t-il un moyen de la contacter.

-Bienvenue au village Pomé voyageur, annonça un PNJ sans curseur au-dessus de la tête. Nous’ommes la capitale mondiale d’la pomme ! On y fabrique ici-bas l’meilleur crénom de jus d’pomme de tout Olydri, pour sûr !

-J’ai vu le verger en passant, c’était impressionnant, dit Homura, totalement en phase dans le jeu.

-Et encore z’y avez point goûté mon gars, sinon z’auriez pas été surpris. On peut dire que la p’tite Jacky elle sait y faire avec les pommes, pour sûr.

Le langage paysan dans toute sa splendeur manqua de faire rire Homura, mais il garda tout de même contenance pour ne pas avoir l’air de se moquer.

-Qui c’est cette Jacky ?

-Vindédiou, vous débarquez vraiment, Jacqueline Pomme c’est la proprio de tout l’verger et d’un ranch non loin. Vous d’vriez pt’être passer la voir si vous cherchez d’l’embauche.

Hm, Jacqueline Pomme... c’est bizarre, ce nom m’est vaguement familier... mais c’est la première fois que je l’entends dans ce jeu pourtant... elle me donnera sans doute quelques quêtes.

-Je n’y manquerai pas, mais dites-moi, vous n’auriez pas vu une fille de la Coalition habillée en noir avec des yeux verts, de ma taille ?

-Ah j’en vois passer des voyageurs ici mon gars, répondit-il d’un ton évasif.

Homura se souvint qu’il était dans un jeu et que les PNJ, même très aboutis, n’avaient que des réponses limitées à fournir aux joueurs.

-Merci quand même, et sauriez-vous comment je pourrai contacter d’autres joueurs ?

-Eh bé y’a le canal d’la causerie, oué, et l’forum officiel du jeu, mais dans l’jeu, y’a aussi la poste.

-Génial, je vais essayer la troisième méthode.

Après que le PNJ à l’accent prononcé lui ait indiqué la direction de la poste, Homura prit congé de lui. Sur le chemin de la poste, il croisa de nombreux joueurs aux curseurs jaunes, apparemment cette zone était sous la juridiction de l’Empire mais en voyant quelques rares curseurs rouges et verts ici et là, il comprit que la zone était plutôt neutre.

Alors que le garçon arrivait en vue du bâtiment de la poste, symbolisé par une lettre blanche avec une armoirie jaune imprimée dessus, un bruit de casse attira son attention. Il tourna la tête à sa gauche et vit une fillette rousse qui ne devait pas avoir plus de dix ans, les yeux orangés, un nœud rose dans les cheveux, une robe jaune pomme et des petits souliers marrons. Elle était affalée au sol partiellement ensevelie sous une cohorte de pommes rouge que déversait une brouette en bois amputée de sa roue et penchée sur la petite, apparemment elle s’était détachée, provoquant l’incident. Homura s’avança jusqu’à la petite.

-Aïe, est-ce que ça va, petite ?

Elle n’avait pas de curseur au-dessus de sa tête, amplifiant une nouvelle fois l’immersion du jeu, l’élémentaliste se pencha sur elle et lui tendit la main. La fillette écarta les fruits qui la recouvrait et pris la main, Homura la redressa.

-Ouille ouille ouille... à peu près... je crois que je suis... tombée dans les pommes, dit-elle avec un petit sourire maladroit.

-Tant que tu gardes la pêche, rit le joueur de l’Empire. Je m’appelle Homura, et toi ?

-Blandine, Blandine Pomme. Oh non ! Mon chariot !

-On dirait plutôt une brouette...

Blandine se tourna vers lui avec une grosse moue colérique.

-... mais à ton échelle, c’est vrai qu’on dirait un chariot ! S’empressa-t-il de rajouter.

Elle sourit, satisfaite et ramassa ses pommes répandues par terre pour les remettre dans sa brouette, Homura l’aida.

-Qu’est-ce que tu fais ici ?
-J’emmenais des pommes à ma grande soeur, elle en vend pas très loin d’ici, mais tout à coup, boum ! Je suis tombée en arrière et raplapla, une pluie de pommes !
-Je crois que c’est ta roue qui s’est barrée, lui fit remarquer Homura en allant ramasser cette dernière.
-Ah oui... ma grande soeur pourra sûrement la réparer.
-Elle est loin ?
-Juste à quelques rues d’ici.
-Je vais t’y accompagner alors. Dis-moi, pourquoi tu lui apportais ces pommes ?
-Ben pour qu’elle les vend. Notre grand frère est blessé en ce moment, je me suis donc portée volontaire pour les lui apporter.
-T’es vraiment courageuse pour une petite.
-Merci !
-Dis donc, ta grande soeur ne s’appellerait pas Jacqueline ?
-Oui, mais tout le monde l’appelle Jacky. Elle est assez garçonne sur les bords. Allez oh hisse !

Curieusement, Blandine se plaça dos à la brouette et ses petits bras levèrent légèrement les poignets et avança le plus rapidement possible, la roue remise tanguait dangereusement. Homura posa sa main sur son épaule et prit l’une des poignées des deux mains pour aider Blandine. Il avait tout son temps, son message pouvait attendre, en revanche la petite semblait pressée.

-Merci, t’es gentil, remercia-t-elle.
-De rien.

Ils arrivèrent au marché où des étals longeaient les murs. L’un d’eux était particulièrement voyant avec une banderole orangée avec des pommes bien rouge dessinées dessus et marqué de la même couleur « Les saveurs de la ferme Pomme ». Il était tenu par une jeune fille aux longs cheveux blonds noués à leur extrémité, les yeux verts, un chapeau de cowboy sur la tête, un foulard rouge autour du cou, un gilet orange, des mitaines brunes, un short bleu et des bottes blanches. Autour de sa taille, une ceinture dont la boucle était une pomme stylisée. Son skin lui disait vraiment quelque chose, mais quoi ? En se rapprochant, un autre détail attira son attention : ses taches de rousseur. Elle vantait avec enthousiasme l’onctuosité de ses fruits bien rouges.

-Me voilà, grande soeur ! La roue s’est cassée en chemin, mais ce gentil voyageur m’a aidé.
-Merci beaucoup, désolée si elle vous a un peu envahie, dit Jacky. J’suis Jacky Pomme, c’est un plaisir d’te rencontrer, pour sûr. On adore s’faire de nouveaux amis à Pomé.

Elle prit la main d’Homura et la secoua vigoureusement avec bonne humeur. Le moins que l’on puisse dire, c’était que la jeune fille était très accueillante.

-Si y’a un truc que j’peux faire pour toi, hésite pas à m’demander.

Elle venait de lâcher sa main mais comme pris dans un automatisme, le bras d’Homura continuait à fondre de haut en bas et de bas en haut avant de finalement s’arrêter.

-Heu...

-Jacky ! Jacky ! S’exclama Blandine en sautillant pour avoir son attention. Faut que je te prévienne, on a un problème à la ferme !

Homura voyait à présent pourquoi la plus jeune était aussi pressée de rejoindre son aînée.

-Quel problème, mon p’tit sucre d’orge ?
-Un centurion ! Je l’ai vu rôder près du verger, il va sûrement s’attaquer à nos pommiers !
-Oh non !

À ce moment-là, un point d’exclamation bleu apparut au-dessus de la tête de Jacky.

-Sur Horizon, les actions que vous menez, individuelles ou en groupe, ont une influence plus ou moins conséquente sur le jeu et peut déclencher des évènements mineurs ou majeurs donnant lieu à des quêtes plus ou moins explicitées, intervint la voix numérique de Destin. En aidant la jeune Blandine par exemple, vous avez accédé à une nouvelle quête proposée par Jacqueline.
-Ces satanés insectes raffolent des pommes, si il y en a un dans le verger, il y a à craindre pour la récolte ! Mais je ne peux pas quitter ainsi mon stand...

Ok, alors ça doit être là que je dois intervenir, Jacky est comme figée, elle attend sûrement que je lui propose mon aide.

-Moi je peux m’en occuper, dit Homura.
Jacky se tourna vers lui.
-Tu ferais ça ?
-Oui ! Indique-moi juste le chemin le plus court pour y arriver.
-Oh ! Oh ! Et moi aussi je peux le faire ! Sautillait Blandine. S’il te plaît grande soeur.
-Ce n’est pas un jeu, Blandy, ça peut être dangereux...
-Mais je peux lui montrer le chemin !
-Elle a raison, et je pense qu’à nous deux on peut facilement gérer un seul insecte, assura Homura.
Jacky regarda longuement le joueur de l’Empire avant de sourire.
-T’es vraiment un gars bien Homura, veille bien sur mon petit sucre d’orge.
-Promis, allons-y Blandy.
-Yeah ! Se réjouit la petite en suivant l’élémentaliste.
-Vous êtes à présent en équipe avec un pnj, informa Destin. Celui-ci vous accompagnera jusqu’à la fin de votre quête et utilisera ses compétences personnelles pour vous soutenir. Vous pouvez dans une moindre mesure influencer ses actions.

Blandine guida son compagnon jusqu’au verger, un immense champ de pommiers s’offrit alors à sa vue et s’étendait jusqu’à l’horizon. Jacky devait avoir sacrément besoin de main d’oeuvre pour ramasser tous ces fruits bien rouge qui poussaient dans ces arbres innombrables. Il remarqua néanmoins que certains dans la zone nord-est étaient dépourvus de pommes et de feuilles, avec des débris de branches à leurs racines.

-C’est par là que tu l’a vu ?
-Oui, il devrait pas être bien loin, répondit la fillette.
-Dis-moi, c’est comment un centurion ?
-Ben... c’est comme... un centurion, acheva-t-elle tout sourire.
-... aha. Et c’est grand comment ?
-Heu... comme ça.


Homura

Sujet: 1
Messages: 10
Inscription: 24 nov. 2017

Hors-ligne
RE: La néogicienne exilée
jeudi, à 17:32

Blandine illustrait en pointant du doigt derrière Homura. Celui-ci intrigué tourna la tête et écarquilla les yeux, la bouche bée. Un immense mille pattes d’au moins dix mètres de longs s’élevait en hauteur, soutenu par la moitié de ses pattes, faisant claquer ses mandibules. Ainsi, il dépassait Homura de plusieurs mètres et sa paire de pattes la plus en hauteur était plus longue que les autres et achevée de lourdes pinces. Le monstre émit un petit cri aigu qui fit encore plus stressé l’élémentaliste abasourdit. Dans sa tête, quand il s’imaginait le centurion, il voyait un insecte moche et rampant de taille équivalente à celle du scarabée géant qu’il avait affronté dans la forêt, pas à une espèce de Godzilla version mille-pattes ! Le genre de boss qu'il y avait dans Danger Biologique 4 Code X. C’était très mal partit...


Homura

Sujet: 1
Messages: 10
Inscription: 24 nov. 2017

Hors-ligne
7 réponses - Page : 1 sur 1

Utilisateurs parcourant ce sujet: 1 invité

Index du forum Index du forum Chroniques d'Olydri Fanfics La néogicienne exilée