NOOB A JAPAN EXPO PARIS

Conférences, projections, photos et dédicaces sur leur stand
4 au 7 Juillet 2019

NOOB AU TGS LYON GAME SHOW

conférences, projections, photos et dédicaces
21 et 22 Septembre 2019

NOOB AU TGS PAU ANIME GAME SHOW

conférences, projections, photos et dédicaces
19 et 20 Octobre 2019

NOOB AU TGS TOULOUSE GAME SHOW

conférences, projections, photos, dédicaces sur le stand OLYDRI
Du 30 Novembre au 1 Décembre

Top5 Sujets

FAQ - Le RPG NOOB

dans La Taverne (38 réponses)

Publié par Ophaniel, le 20 septembre 2017 - 17:55

DIES IRAE

dans Vos projets (31 réponses)

Publié par Heimdal, le 31 mars 2017 - 21:46

ID: Steam / Playstation Network / Xbox Live and co

dans Petites annonces (47 réponses)

Publié par Heretoc, le 25 août 2014 - 17:52

Mes fanarts Noob

dans Made in fan (381 réponses)

Publié par Lakki, le 27 février 2016 - 01:43

Noob, le jeu vidéo !

dans La Taverne (110 réponses)

Publié par Heretoc, le 14 septembre 2017 - 12:18

Index du forum Index du forum Chroniques d'Olydri Fanfics La Licorne Insolente

La Licorne Insolente

6 réponses - Page : 1 sur 1

La Licorne Insolente
le 31 janvier - 11:35

Appartement d’Alexandra.

La jeune femme profitait de sa musique au volume réglé assez haut pour son confort et sans gêner le voisinage. On toque à la porte. Alexandra, qui avait le nez dans un exercice de Droit, écoutant les musiques du mmorpg Horizon, enregistre son travail, ferme le logiciel et se dirige vers la porte. Qu’elle ouvre.

-Oui ?

Elle voit son voisin d’étage. Un gars en couple. Son couple était plutôt bruyant, et elle dût cogner plusieurs fois à la porte du couple pour qu’ils se calment, sous peine de subir un nouvel épisode d’extincteurs comme le 4b.

Silencieusement, elle lui ouvre la porte. Lui indique la salle de bains pour qu’il se rafraîchisse le visage, qui commençait déjà à gonfler sous le coup d’une châtaigne. Pendant ce temps, elle compose le 17 en donnant les informations calmement au standardiste. En attendant les fonctionnaires, elle sort de quoi manger et boire chaud à son voisin. C’est la première fois que ça lui arrive, mais elle agit avec un calme olympien, bien qu'intérieurement, elle avait déjà déclenché l'éruption de la Caldeira Yellowstone.
Son voisin sort de la salle de bains : pas de maquillage. Désordonnée, Alexandra range les divers dessins et le gros pikouai en peluche de son canapé-lit pour proposer à son voisin de s’asseoir. Elle change de playlist et passe à une vidéo d’ambiance d’un feu de cheminée.

On tambourine à la porte de manière violente. Son voisin encore fébrile sursauta, les yeux ronds comme des boules de billard. Sans piper mot, Alexandra s’arme d’un rouleau à pâtisserie en bois, et d’un bouclier de GN, en mousse. Les coups continuent, suivis d’une voix agressive et agaçante.

-ADAM ! SORS DE LA COUILLE MOLLE !

Alexandra verrouilla la porte le plus silencieusement possible. Tout en silence, elle intima au concerné de rester aussi silencieux qu’elle. La furie ragea contre la porte, la faisant trembler sous ses coups, grincer sous ses ongles contre la peinture. En position comme si elle tenait la ligne en GN, Alexandra resta en position jusqu’à l’arrivée des policiers, qui isolèrent la jeune harpie.

-Mademoiselle Tahir, c’est la Police.
-Un instant, j’arrive.

Ses armes posées, Alexandra ouvre la porte après avoir vérifié les dires au judas.

-Il est encore sur le qui-vive.

Il y eut aussi un médecin pour soigner la victime. Alexandra témoigna, employant les meilleurs termes possibles pour faire plonger l’agresseuse pour de bon.

-C’est très rare que les gens appellent pour des cas pareils. dit un policier.
-Je n’ai pas réfléchi, j’ai appelé. répond Alexandra.
-Voulez-vous porter plainte, Monsieur?

Encore sous le choc de plusieurs jours d’une relation pareille, Adam regarde Alexandra, qui hoche la tête en sa direction. Tremblant comme une feuille, Adam répond d’une voix encore saccadée un « oui ».

-Mademoiselle, vous avez du courage et un sang froid plutôt rare.
-C’est parce que j’ai connu ça. Tous mes ex sont sous les barreaux pour agressions sexuelles. Mon demi-frère m’a trouvé un Ténor du Barreau pour ma défense. Depuis, je suis des études de Droit. Pour ce qui est du sang froid... Disons que si elle défonçait la porte, elle allait se manger Bonemine sous potion magique.

Là, en voyant une Alexandra haute de ses 1,76m, fine comme une Elfe, aux cheveux châtains longs jusqu’aux reins, les agents eurent du mal à l’imaginer dans un état pareil.

***


Quelques jours plus tard, à Glacesang, Capitale de la Coalition.


Deux voix s’élèvent. Toutes deux énervées. L’une masculine, l’autre féminine.

-À peine revenue que tu agis déjà comme une traîtresse, faut arrêter ça !
-Ils avaient besoin d’une soigneuse ! J’étais la seule disponible ! J’allais quand même pas les laisser seuls devant la Tour Galamamesgouèves, à attendre qu’un soigneur de leur faction se pointe !
-Et les attaquer, non, jamais ?
-Bah non, pas mes potes IRL. Et surtout pas à quatre contre une, tu vois. On n’est pas tous Guerriers du Crépuscule à servir de Roulemort sur les champs de bataille.
-Tu exagères ! Six ans sans reconnexion et tu joues comme ça te chante.
-J’ai TOUJOURS agit ainsi, tête de pioche !

Un point noir plateux ganté s’écrasa contre l’avatar de la Paladine, qui perd plusieurs points de vie.

-Ne m’insulte pas. dit-il en secouant sa main.
-Sinon quoi ? Tu vas me faire camper par Roxana ? Decklan ? Dark Avenger ? Précieux ? La Coalition même ? Me faire vider mes crédits par Gaea ? Me oneshot à coup de furie légendaire ? J'suis pas un de ces vulgaire pécores qu'on peut effrayer en envoyant tes Cerbères d'un claquement de doigts.

Il y eut un silence.

-Tu sais comment je jouais déjà à l’époque où y’avait Rockette. J’ai pas perdu cette habitude, mon ami. L’insolence est mon outil de jeu. Mais... Il faut que je me stuffe. Cette armure est obsolète et je compte pvp à chaque connexion. Mais en champ de bataille.

Le colosse réfléchit, assis sur son trône.

-À chaque fois que tu viendras en aide à d’autres que la Coalition, tu devras faire une heure de raid contre les factions que tu auras aidées.

Le regard de la joueuse s’illumine.

-Là on va s’entendre. Mais attends juste que j’ai un stuff plus acceptable. Je me mets à jour d’un point de vue stuff et quand c’est good, je t’envoie un screen de mon stuff pour valider ma possibilité de raid. Ça te va ?

Il y a un sourire malsain sur le visage d’Amaras.

-Qu’est-ce que tu fous encore là ?
-Juste quelques mises au point concernant les joueurs que je n’attaquerai pas.
-T’es lourde ! Et j’imagine que tu ne lâcheras pas l’affaire ?
-Même en m’interdisant de jouer comme je l’entends, je le ferai quand même. Tu le sais.
-Et c’est moi la tête de pioche ? Au fait. C’est quoi ce dernier duel contre la Liche de l'Ordre ? T’as perdu contre un Nécromancien ?
-Six ans sans connexion, stuff de pécore... Et je l’ai bien amoché jusqu’à ce qu’on utilise nos furies respectives.

Basileia négocie les termes avec Amaras. Ils mettent plusieurs heures à se mettre d’accord. La joueuse eut ce qu’elle veut.



Édité le 31 janvier - 21:02 par Basileia

On se verra à Kandorya... Cherchez-moi à l'Armada Tipiak.


Basileia

Sujets: 11
Messages: 197
Inscription: 06 déc. 2011

Hors-ligne

RE: La Licorne Insolente
le 31 janvier - 22:18

Piratas, fin de journée.

La Paladine sort de chez un forgeron, chérissant un artefact qu'elle a toujours adoré : Lame de Fond. Une épée une main qu'elle a reçue d'une quête pour Néréide, la Phénix de l'Eau. Cet artefact n'étant pas aussi puissants que ceux des sources, était cependant non négligeable en matière de puissance. Basileia avait usé 90% de ses crédits à la réparation de cet artefact, plus les quêtes pour trouver les matériaux. La main sur le pommeau de l'épée fixée à sa ceinture, elle se dirige jusqu'aux quais menacés par les léviathans. Elle observe le paysage, silencieusement. Elle sort une corne de brumes et souffle une série de notes.

Appartement d'Alexandra.


Sous ses couvertures, avec un chocolat chaud saupoudré de cannelle à sa gauche, Alexandra pianota la séquence nécessaire pour appeler sa monture. Casque Korp 200 vissé sur la tête, micro actif, elle chantonne l'air en même temps que la séquence qu'elle tape.

Piratas

Avec toutes les montures appelées et toute la cohue en ville, l'avatar niveau 100 n'est qu'un avatar parmi tant d'autres. Durant sa mélodie, l'eau écuma et cracha un immense serpent de mer à la tête muselée par des harnais de varech, et une selle faite de corail.

-Salut mon mignon... Tu m'emmènes en balade ?

Le reptile amphibien se baisse jusqu'à sa cavalière de manière à la laisser monter. Une fois bien installée, Basileia sourit, se souvenant de la sensation de monter une monture aquatique. Cette monture n'était qu'une monture parmi tant d'autres : Si Sparadrap collectionne les familiers, Basileia collectionne les montures. Bien que son serpent puisse accueillir plusieurs personne, Basileia désactive cette option : Elle veut jouer seule.

Le voyage sous-marin dura plusieurs longues minutes, à travers les immenses océans, à esquiver tantôt les monstres marins, tantôt les joueurs des autres factions.

Appartement d'Alexandra.

-Tiens ? Un écran de bataille... Mais je suis au beau milieu de l'océan. Pas tant que j'suis pas au moins sur la terre ferme.

Elle ferme l'écran de bataille, puis reçut déjà un message d'avertissement automatique. Message qu'elle lourde.

Mers d'Horizon, entre Piratas et Isolace.

La joueuse trouve une île, où elle descend de sa monture marine. Qu'elle félicite d'un poisson ramassé en chemin, et d'un gros câlin.

-Allez, file.

La monture s'en va. Elle entend une voix appeler à l'aide, suivi d'un bruit de combat. Elle voit une Guerrière de la Coalition attaquée par deux joueurs de l'Ordre. Un Archer et un Cartomancien, l'harcelant à distance. Ils se trouvent immobilisés au sol par une large toile d'araignée sacrée. L'aura qui entoure la Paladine n'est pas bonne pour ses ennemis. A sa main gauche, un bouclier se forme. Les yeux bruns de la joueuse s'illuminent d'une lueur dorée, fumante comme s'ils sortaient d'une forge. Sans dire mot, Basileia engagea le combat, en soignant la Guerrière mal en point. D'un pas lourd d'énergie sacrée, Lame de Fond fermement tenue, émettant une lueur aquatique, l'avatar lança le bouclier contre le Cartomancien, puis tanka sans vergogne l'archer, tous deux immobilisés par sa toile d'araignée.

-Deux contre une... C'est comme ça qu'on vous apprend à buter l'ennemi ? Il faut tout vous apprendre, sérieux...
-Wesh, on va pas se faire battre par une nana fringuée comme une moyenâgeuse ! dit le Cartomancien.

Ce dernier subit un violent coup de bouclier sacré, qui provoqua également l'aveuglement.

-Argh ! Sal...
-On se montre courtois envers les aînés, jeune homme.

Une masse d'armure termine de l'achever. Basileia hausse d'un sourcil : La Guerrière est revenue au front.

-Je te laisse l'archer ? demande Basileia.

Le sort d'immobilisation s'estompe. Basileia subit les flèches perforantes de l'archer. Après la remarque d'Amaras concernant son duel contre le Nécromancien, Basileia dut revoir sa façon de se battre en pvp. Evidemment, la joueuse se cherchait encore, et les joueurs de l'Ordre contre la Guerrière de la Coalition étaient justement d'excellents pantins d'entraînement. La lueur sacrée des yeux de la Paladine émanaient aussi une aura de folie, au même titre que son sourire carnassier.

-Tu découvriras dans la douleur qu'on peut être un Paladine sans être molle du bras.

Elle prend Lame de Fond dans ses deux mains, et traça une large courbe autour d'elle. La chorégraphie qu'elle effectua sembla appeler un élément. De la Lame de l'artefact émane de l'eau qui semble former une créature marine. Le chant mélodieux d'une baleine bleue se laisse entendre, suivi d'une immense baleine faite d'eau qui fonce et s'écrase contre l'archer, nettoyant ainsi toute la zone.

-Wohohoho ! Depuis tout ce temps et tu m'a caché une telle merveille, ma p'tite Lame de Fond ?!

Elle rengaine son arme. La Guerrière l'enlace fermement.

-MAMAN !

Etonnée, Basileia regarde la Guerrière de la Coalition. Sur son curseur, il était écrit son pseudo : Karumiko. Amicalement, la Paladine l'enlace.

-On fait le prochain champ de bataille ensembles ? propose Basileia.
-Oui !

L'écran les prévient d'un champ de bataille qui débute. Elles y entrent.

Basileia siffla une fois. Une Licorne en armure ornée de chaînes arrachées et usées galopa jusqu'à elle. Elle la monte. Le Chef de Bataille pour la Coalition est nommé : Un Guerrier de l'Aurore en armure lourde et noire appelé Dreyfus. Il était chef d'une guilde multifactions pve. Basileia le connaît : Ils ont fait plusieurs GN ensembles. Il donne les directives. Quand il voit la Paladine, il la convoqua vers lui, entouré de ses seconds.

-T'as pas créé Mariemeia ?
-Pas envie. Faut que je me stuffe, j'ai eu une belle engueulade avec lui, là-bas. Celui avec notre grand gamin.
-T'es sérieuse ? Tu t'es prise la tête avec Amaras ? Pourquoi ?
-Borf, des broutilles. Mais faut que je fasse mes preuves. Strat habituelle ? Les plateux en première ligne, casters en troisième derrière les assassins ?
-Ca a toujours été efficace jusqu'à présent.
-Sauf que t'es dans un mmorpg mon grand.
-Bon. On augmente le niveau ? Je passe en mode RP.

La Paladine fit un salut bref à Dreyfus, un sourire en coin.

-Au fait, Grand-Maître Dreyfus. Félicitations pour votre sortie des Enfers. Guerrier de l'Aurore, c'est pas donné à tout le monde.
-Au front, Basileia. Et votre novice...
-Moi c'est Karumiko !
-Cause pas avec lui. C'est une tête de mule, mais aussi un excellent combattant et rôliste. Prends en de la graine. On se met en place ? Vu ton niveau, je te conseille la seconde ligne, avec les combattants au corps à corps. Les blindés sont tous niveau 100.
-Et toi ?
-Je serai avec les casters. T'inquiète, on s'en sortira.

Le camp ennemi principal est l'Ordre. Décidément, elle sera poursuivie sans relâche par cette faction. Elle voit Amaras et sa clique rejoindre le coeur de la bataille, avec Dreyfus et la sienne, essentiellement composée de plateux et casters portant un tabard noir à croix stylisée blanche décorée d'une étoile à huit branches dorée.

-COALITION ?! gueula le chef de bataille.
-DESTRUCTION !! répondit la formation qui se fait.

Une vague verdâtre semble foncer sur eux. Perchée sur sa Licorne, Basileia observa cette vague ennemie leur foncer dessus et calcula précisément le meilleur moment pour caster ses boucliers de renforts.

-Sanctus ! A mon commandement ! aboya Dreyfus.

Plusieurs casters magiques firent briller leurs mains de divers sorts et bénédictions de zone. Elles sont imitées par les autres casters de la Coalition. Même Battos, Roxana et Basileia firent de même.

-Comme en GN... dit Basileia souriante.

Appartement d'Alexandra.

Son chocolat chaud avait été vidé depuis longtemps. Alexandra se sentit comme en GN : Son coeur battait la chamade, son cerveau étant récompensé s'en donnait à coeur joie lors de cette bataille. Ses mains composaient avec les touches directionnelles et les touches d'action, ses yeux analysaient chaque détails qui l'interpelleraient, ses oreilles obéissaient aux ordres de ses chefs, ses mains alternant plusieurs positions, entre le clavier et la souris. Elle était comme en transe, gérant aussi sa réserve de potions de mana et de vie. Soudain, face à elle, une sorte de détraqueur sortit de terre, immédiatement attaqué par une Roxana en pleine euphorie destructrice. Karumiko bondit sur la forme noire, lui causant des dégâts minimes.

Champ de bataille.

-Karu, dégage ou tu finiras cramée par Dame Roxana !
-Oui Maman !
-Maman ? Que c'est mignon...
-C'est vachement le moment, ma Dame. dit Basileia en lançant un puissant sort de soin contre la Liche. Elle reconnait la voix de son demi-frère émanant de la Liche.
-Chacun son tour, Mashan...

Appartement de Basileia.

La nuit avançait très bien. Cette bataille avait pour but de distribuer une zone entre la Coalition et l'Ordre. Il fallut plusieurs heures de combat acharné pour que la victoire fut enfin donnée... La Coalition garderait la zone pour la semaine.

Il est 2h du matin. Alexandra rigola. Propose à Karumiko de rentrer à Glacesang avec elle en monture volante. La Guerrière déclina, trop fatiguée. Alexandra comprit, puis se déconnecta. Elle ouvre son téléphone. Puis reçoit un message de son demi-frère.

"Félicitations."

On se verra à Kandorya... Cherchez-moi à l'Armada Tipiak.


Basileia

Sujets: 11
Messages: 197
Inscription: 06 déc. 2011

Hors-ligne
RE: La Licorne Insolente
le 18 février - 13:58

*Appartement d'Alexandra.*

La jeune femme regarde la boule de poils dormir en boule au milieu des plaids et couettes, totalement épuisée par sa journée. Elle regarde aussi les photos postées sur une bibliothèque bien remplie. Elle sourit en regardant certaines d'entre elles, et s'arme de son téléphone. Tapote rapidement quelques messages, qu'elle envoie. Puis relit une pile de papiers épais en tripotant un long collier d'où pendent une licorne ailée en argent et une coquille St Jaques en métal argenté. Elle répond aux quelques messages reçus, se lève pour regarder par la fenêtre comme un chat surveille son territoire, puis ferme le store. Elle ne quittera son poste que lorsque le store sera complètement baissé. Son téléphone vibre d'une longue vibration. Un appel.

La discussion se passe quasiment sans encombres. La boule de poils bondit sur les genoux d'Alexandra pendant qu'elle est au téléphone, cherchant des câlins et des grattouilles. La boule de poils devient une adolescente qu'Alexandra câline et donne des bisous.

Alexandra : Tiens, elle veut te parler. Ouais, bises, ciao.

L'ado prend le téléphone d'Alexandra et va sur le canapé clic clac pour la suite de l'appel. Alexandra se dirige vers le judas de la porte par pur réflexe, et vérifie si elle a bien fermé la porte à clefs, puis prépare des boissons chaudes pendant que sa fille reste au téléphone. Elle raccroche après plusieurs minutes.

Alexandra : On se fait une partie ? J'ai localisé des PNJ plutôt sympas pour une quête.
Karumiko : Ah ? Laquelle ?
Alexandra : Une quête de ritualistes sur Syrial pour la Source de la Mort. A ce que j'ai compris, Lorth Kordigan envoie ses meilleurs bras armés. Ils auront besoin de bras armés. Ca te tente ? C'est une quête niveau 100.
Karumiko : C'est du PVE ?
Alexandra : Avec l'Empire et l'Ordre qu'on risque fort de se prendre sur le coin du museau ? Ca m'étonnerait.

Karumiko bâille à s'en décrocher la mâchoire, trop fatiguée pour jouer. Elle devient un renardeau. Alexandra branche son téléphone au chargeur, puis allume le jeu Horizon. Elle entre ses identifiants. Son écran indique plusieurs personnages, dont une Prêtresse de l'Empire niveau 50, et une Nécromancienne de l'Ordre niveau 75. Elle sélectionne sa Paladine niveau 100 de la Coalition. Karumiko prend dans sa gueule un plaid qu'elle donne à Alexandra pour s'en faire un cocon douillet.

*Glacesang. Château de Lorth Kordigan.*


Basileia marche d'un pas assuré en direction du dirigeant de la Coalition, Lorth Kordigan. Elle s'arrête devant le PNJ, attend qu'il daigne se tourner vers elle, puis s'incline devant lui.

Lorth : Paladine Basileia, il m'a été apporté à mes oreilles qu'un rituel concernant la source de la Mort se fera à Syrial. Les plans sont sur la table.

La Paladine se dirige vers la table indiqué par le dirigeant de la Coalition. Elle examine le plan.

Basileia : Ce rituel concerne quoi, ou qui ?
Lorth : Un puissant guerrier nécromancien que j'aimerai avoir pour ma garde personnelle. Le puissant Gobto.
Basileia : J'ai oublié, qui était-ce ?
Lorth : C'est bien propre aux traîtres, ça ! rit-il ; Vous venez uniquement là où cela vous arrange.
Basileia : Sauf votre respect, mon Lorth, avec toutes les informations de mes différentes missions, j'ai beau chercher, je ne me souviens pas de ce freluquet que vous désirez temps. Que ça soit de mon passé pour les Lucans, le Général Helkazar, les taverniers en tous genres ou vous-même. Je réitère ma question, mon Lorth. Qui est Gobto ? Rafraîchissez-moi la mémoire, peut-être que cela me reviendra.

Lorth Kordigan regarde la Paladine dans les yeux, puis claque des doigts. Un serviteur dévoile un portrait en pied d'un tout jeune boucher. Un gringalet aussi haut que maigre, au regard vif tenant un hachoir à viande dans une main et la tête d'un Razorboar dans l'autre main. Basileia fronce les sourcils. Puis une étincelle de souvenir réapparaît.

Basileia : Le p'tit de la boucherie d'Arpic ?! C'est devenu un Guerrier Nécromancien ? Comment...
Lorth : Le comment, je m'en fiche. Je sais qu'aujourd'hui c'est un partisan de la Source de la Mort, et j'aimerai l'avoir à mon service, ou au moins de notre côté. Tant que vous vous battrez sous l'étendard de la Coalition, vous aurez carte blanche. Puis-je compter sur vous ?
Basileia : Ca va prendre du temps, mon Lorth, mais quête acceptée. Vous aurez mon rapport détaillé à mon retour.

Elle s'incline, et sort en gambadant, hors du château, en direction des téléporteurs magiques.

Basileia : Bonjour. Pour Touratroce, s'il vous plait.

Plusieurs mages se réunissent pour ouvrir un portail magique après avoir reçu le paiement de la Paladine, qui y entre.

*Syrial. Quelques longues minutes de recherche plus tard.*

Basileia était perchée sur un renard à neuf queues en armure en armure, qui bondissait par-dessus les buissons et contre les arbres sans trop les abîmer, faisant fuir les pikouaïs et autres smourbiffs alentours. Lame de Fond dégainée dans sa main droite, un bouclier magique à sa main gauche, et une fée dorée qui guide le Kyubi blindé avec l'agilité d'une hirondelle. Son bouclier de lumière la protège des impacts provoqués par les différents projectiles des elfes de l'Ordre.

Basileia : Nom d'une Ombre, ils ne vont pas me lâcher la grappe ces enfoirés !

Elle s'arrête au milieu d'un cercle de menhirs, où trône le crâne d'un dragon. La fée dorée disparaît, son Kyubi grogne en position de défense. Les Syrianiens en colère s'arrêtent pile à la frontière des menhirs, mais continuant à canarder la Paladine qui se protège elle et sa monture.

Basileia : Bon sang, ils y tiennent au jeune boucher d'Arpic !
??? : Arpic, vous avez dit ?!

Même le Kyubi a pondu un oeuf noir avant de disparaître, laissant tomber sa cavalière. Oeuf noir que Basileia récupère en réfléchissant à un plan.

Basileia : Faudrait que je dresse Kyubi après ça... Ouais, j'ai dit Arpic ! Je suis envoyée par Lorth Kordigan, chef de la Coalition et de Glacesang !
??? Qui êtes-vous ?
Basileia : Je suis Basileia, Paladine de la Coalition. Montrez-vous, avant que les Syrianiens ne s'occupent de votre cas !

Le crâne de dragon s'ouvre dans un vacarme assourdissant. Les Syrianiens effrayés en appellent à leur championne, Luïa. Une chevalière noire au regard lupin armée de deux épées. Derrière Basileia, une ombre noire, effrayante. En lourde armure noire, à l'aura mortelle.

Luïa : On aurait du te faire la peau depuis le jour où t'as posé ton pied ici, Gobto !

Basileia sourit, restant entre Luïa et Gobto. De nombreux squelettes et guerriers fraîchements décédés se joignent à leur maître. Voyant arriver le boucher d'Arpic, Basileia s'agenouille face à lui, bloquant une flèche grâce à un bouclier de Lumière. Flèche qui se dirigeait vers Gobto.

Basileia : Lorth Kordigan vous invite à s'entretenir avec vous à Glacesang, Gobto, Boucher d'Arpic. Guerrier Nécromancien. Mon épée, mes pouvoirs et moi-même sommes à votre service. Acceptez-vous son invitation ?
Gobto : Lève-toi, Paladine. Prouve-moi ta valeur et peut-être y réfléchirai-je alors.

Basileia lève la tête vers Gobto, une lueur insolente illumine son visage.

Basileia : Coalition, destruction, messire.
Gobto : Je me charge de leur championne. Vous, occupez-vous des autres.

Elle reçu une aura destructrice à sa main, et un pouvoir temporaire : Avoir trois morts-vivants à sa botte, qu'elle peut diriger à sa guise. Pouvoirs transmis par Gobto. Elle partage des bonus qui ne sont pas dangereux pour un nécromancien à Gobto. La phase de combat s'active. Elle voit dans son groupe deux dagues s'activer : Un joueur se joint à elle. Spécialisé dans l'attaque.

Joueur : Occupe-toi des buffs et heals, je m'attaque à eux.
Basileia : T'as pas réussi tout seul, l'ami ?
Joueur : C'est une quête où il faut être au moins deux. J'ai pu glaner le peu d'infos sur Gobto pour Lorth Kordigan, mais c'est tout. Allez, on s'active ? J'ai une liste de joueurs à buter longue comme un léviathan.

La joueuse rigole et accepte le partage de quêtes avec le joueur de la Coalition. Ce n'est pas aisé : Le joueur face à elle est d'une grande rapidité, tout aussi efficace. De classe assassin, en armure rouge et armé de deux katanas, il donne du fil à retordre à la Paladine qui doit aussi diriger les trois sbires de Gobto, gérer leurs barres de soins et la protection du groupe sans avoir à trop endommager les personnages de la Source de la Mort. Entre temps, elle engloutissait une grande potion de Mana d'un trait. Quelques joueurs de l'Empire et l'Ordre firent front commun contre Basileia.

Basileia : J'me charge des PNJ, fais-toi plaiz pour la boucherie ennemie, Decklan.
Decklan : T'as perdu la main, on dirait. se moque-t-il.
Basileia : Active, ou j'te laisse en pâture à mes nouveaux copains.

Une furie se joint au duo, armée de deux haches, se donnant à coeur joie pour la boucherie. Elle donne le plus gros des dégâts. Basileia partage la quête pendant que Gobto se charge de Luïa, qui est à la moitié de sa vie. Le combat durait plusieurs dizaines de minutes, vidant de plus en plus les ressources de Basileia et de son groupe, jusqu'au sort de zone de Gobto, qui achève tout le monde, sauf les 3 joueurs de la Coalition, à genoux et vidés, leur restant entre 25 et 10% de vie. L'imposant guerrier nécromancien s'avance jusqu'à eux, levant les derniers morts.

Gobto : Vous avez prouvé les valeurs de la Coalition. J'accepte l'invitation de Lorth Kordigan.

Les ghoules forment un cercle, invoquant un portail en plein centre du château de Glacesang. Il y a une scène où Basileia, Deklan et Karumiko récupèrent tous un item propre à leurs classe, ainsi que plusieurs milliers de crédits. Que Basileia s'empressa immédiatement d'envoyer à ses rerols. Basileia regarde sa réputation au sein de la Coalition, et bombe le torse quand son rang augmente.

On se verra à Kandorya... Cherchez-moi à l'Armada Tipiak.


Basileia

Sujets: 11
Messages: 197
Inscription: 06 déc. 2011

Hors-ligne
RE: La Licorne Insolente
le 20 février - 00:37

Basileia regarde sa carte, pendant que ses frère et soeur d'armes gardent un oeil sur Gobto. La Paladine établit un plan avec les handicaps qu'elle estime majeurs : Seul Decklan a encore des potions pour lui, alors qu'elle et Karumiko ont vidé leur stock. L'assassin sera leur éclaireur et tuera tout joueur qui oseront leur barrer la route. La guerrière sera derrière, tandis que Basileia sera en dernière, après Gobto. Ils devront courir sans s'arrêter. Les ghoules suivent Basileia, Karumiko et Decklan. Trois chacun. Karumiko applique les premiers soins traditionnels à Gobto qui avait quand même bien morflé.

Karumiko : C'est bon, Maman.
Basileia : Allez, on dégage.

Le quatuor court. Ils devront faire attention. Quelques instants après avoir quitté le lieu de Gobto, ils subissent les tirs de deux Néogiciens spécialisés dans les attaques à distance, un chasseur, deux mages, un élémentaliste de l'air et un prêtre. Tous de l'Empire. Par pur réflexe, Decklan s'acharne sur le prêtre pour couper d'entrée de jeu tout espoir de soins venant de sa part. L'élémentaliste plonge tête la première contre Gobto, mais il se mange brutalement un mur de lumière invoqué par Basileia, puis rapidement transpercé par le poing de Gobto. Ce dernier relève les deux cadavres fraîchement tués qui foncent sur les deux mages. Basileia maintient son bouclier autour de Gobto et envoie ses ghoules contre les mobs alentours. Les deux Néogiciens font pleuvoir leurs bombes en tous genres.

Néogicien 1 : Ho, regarde comme son skin est trop ka...

La tête du néogicien vole : Deux haches utilisées en ciseaux contre son cou ont tôt fait leur office dans un joli son métallique. Basileia voit que Karumiko a utilisé sa furie. La rage de Kyubi. Les neuf ghoules de Gobto se joignaient à elle, balayant et dévorant tout sur son passage. Le regard rouge de la joueuse en étonnerait les newbies, mais pas les joueurs HL que sont ses frère et mère d'armes.

Basileia : Karu en éclaireuse le temps de ta furie. Decklan, remplace la devant Gobto.
Gobto : La guerrière est efficace.
Karumiko : *Juron de guerrier.*
Basileia : Elle vous remercie.
Gobto : J'ai cru comprendre.

Le groupe avance plutôt vite. La furie dura cinq longues minutes. Minutes qu'il a fallu aux joueurs pour remettre ça. Certes, avec des malus d'équipement, mais décidés pour empêcher la Coalition de rendre leur quête.
Cette fois-ci, Basileia échange sa place avec Karumiko, dépassant délicatement Gobto et Decklan, prenant tête du convoi face aux joueurs. Les yeux brillants.

Basileia : Au nom de Néréide et d'Aqualis, puisse cette lame de fond m'offrir de meilleurs horizons. Par Ark'hen et par Lys.

L'humidité alentours alourdit Lame de Fond, ce qui oblige la Paladine à l'utiliser comme on utilise un sabre d'abordage, mimant un tourbillon, pour s'arrêter et dessiner un tsunami. Par pur réflexe, Basileia invoque son Léviathan qui amplifie l'effet du tsunami. La vague balaie tout sur son passage. Le Leviathan prend tout le monde dans sa gueule, qui devient une poche comme celle des baleines bleues. Basileia bondit sur la tête de sa monture.

Basileia : Parce que ça commence à bien faire cette histoire...
Decklan : Tu fous quoi, nom d'un chien !?
Basileia : J'ai pas la patience pour escorter un guerrier nécromancien.
Decklan : Tu veux nous faire tuer ?!
Basileia : Gobto est dans la gueule ?
Decklan : Ouais. Mais pas Karumiko.
Karumiko : Je suis là ! De l'autre côté de la gueule.

Les joueurs, furieux prennent la joueuse en chasse. Basileia envoie sa fée demander de l'aide aux gardes de Touratroce. Les mages de la Coalition canardent les joueurs de l'Empire de divers sorts. Le Leviathan se pose quand la vague se dissipe, libérant ainsi les personnages de sa gueule, devant les mages téléporteurs.

Karumiko : C'est pour moi. Bonjour, quatre places pour le Palais de Glacesang, s'il vous plait.

Les mages invoquent un portail.

*Château de Glacesang.*

Le trio se téléporte directement dans la salle du trône. Vu qu'il a été le premier à avoir glané les informations, Decklan s'avance en premier, suivi par Basileia, Gobto et Karumiko. Lorth Kordigan regarde l'assassin, la paladine et la guerrière. Puis le Guerrier Nécromancien.

Lorth Kordigan : Gobto. Je suis Lorth Kordigan. J'espère que mes homme et femmes de main ont su se montrer à la hauteur de la tâche que je leur ai confiée. A première vue, oui.
Gobto : Le service sept étoiles est à revoir. Nous avions eu droit aux démonstrations de force de l'Empire et de l'Ordre. Ces mercenaires ont bien fait leurs rôles de protecteurs, éclaireurs et soigneurs malgré les trop maigres ressources qu'ils ont. Votre Paladine a dans sa poche quatre oeufs qui pourraient être utiles.

Basileia fronce les sourcils. Comment ça "quatre oeufs" ? Elle fouille son inventaire. Il y a en effet quatre oeufs noirs.

Basileia : Je ne comprends pas...
Gobto : Les petits sont morts, mais voici ce qui fera l'affaire.

Gobto utilise sa magie sur les oeufs qui volent en cercle autour d'eux. Il semble perdre de sa superbe en utilisant un rituel magique complexe mais puissant. Les oeufs se chargent en énergie nécrotique devenant chacun un item : Bague-armure, bracelet d'armure et collier. Puis en ingrédient alchimique.

Gobto : A vous, Decklan, je vous offre le bracelet d'agilité sombre. Karumiko, voici le collier de la frappe noire. Quant à vous, Basileia, la bague du croc nécrotique. Quand vous n'aurez plus de magie en vous, utilisez-la. Elle vous rendra plus de services que vous ne l'imaginerez. Mon Lorth, voici un ingrédient qui saura attirer votre curiosité. Je veux bien rester à vos côtés pour vous donner de plus amples explications sur cet ingrédient.

Lorth Kordigan lanca trois bourses bien remplies aux joueurs. Un bras rouge et noir semble vouloir l'intercepter. Basileia invoque sa toile immobilisante qui stoppe net le bras rouge. Elle tourne la tête vers la chef de la Guilde Roxor, Gaea, pendant qu'elle attrape SA bourse. Avec son indifférence glaciale, Basileia regarde Gaea l'air noble.

Basileia : C'est à moi. Karumiko. On déco. Demain j'ai exam sur le droit au travail, faut que je dorme.
Karumiko : Ok Maman. Bye Decklan !

Basileia fait la révérence, avant de disparaître dans des milliers de pixels.

*Appartement d'Alexandra.*

Karumiko éteint son ordinateur portable puis se met à bâiller pour de bon. Elle s'installe dans son lit. Alexandra coupe le jeu et se met à checker son téléphone, son ordinateur, met un film calme pour s'endormir. Elle se prépare un thé mûre myrtille en se mettant en cocooning, quand on cogne brutalement à la porte.

Alexandra : Ne bouge pas.

Karumiko s'enfoui sous la couette, silencieuse. Alexandra entre-ouvre la porte. Son voisin bruyant exige de voir le renard qui entre chez elle.

Alexandra : Dégage.

Il rage, pousse la porte en beuglant un flot de haine indescriptible.

Alexandra : Dégage.

La porte s'ouvre, le genou droit d'Alexandra part dans le costume trois pièces. Elle impose le respect aux voisins qui ont tenté de violer son intimité.

Alexandra : Recommencez et je fais en sorte de dépuceler à vous tous votre casier judiciaire, voire l'empirer si c'est pas déjà fait.

Elle ferme la porte avec délicatesse et fermeté. Puis ferme le verrou. Sans perdre un instant, elle s'arme de son téléphone, sur lequel elle tape rapidement.

"Trouve-moi un meilleur appart'. Ca urge."

Message envoyé.

On se verra à Kandorya... Cherchez-moi à l'Armada Tipiak.


Basileia

Sujets: 11
Messages: 197
Inscription: 06 déc. 2011

Hors-ligne
RE: La Licorne Insolente
le 28 février - 16:22

*Galae.*

Dans les rues de Galae sautillait un avatar au curseur vert émeraude.
Deux longues et hautes couettes rouge bordeaux se balançaient au gré des bonds de sa propriétaire. Ces couettes sont tenues par deux noeuds en dentelle noire impeccable. La peau très pâle, les yeux rouge pavot, l'air joyeux, le visage impeccablement maquillé. Le teint est poudré, les yeux sont ombrés, avec ce qu'il faut de mascara, soulignés d'un trait d'eye liner. Quant aux lèvres, elles arborent un rouge rubis étincelant.
Son cou est décoré d'un collier de pierres rouges vif et collier d'argent. Sa robe est noire, essentiellement en dentelle avec plusieurs styles. Le nombre affolant de couches qui composent la jupe masquent parfaitement les jambes de leur propriétaires, contrairement aux manches qui n'ont qu'une seule épaisseur de dentelle. La poitrine est masquée par un tissu opaque et noir. La taille est serrée du haut de la poitrine jusqu'aux hanches par un sublime corset rouge et noir.
Le curseur vert émeraude à rubis arborait le pseudo de "Patience". Quant à la classe de cette fringante jeune femme, nous pouvons la deviner en regardant le cadavre invoqué. Le familier porte sur son dos un gros sac de potions, et trottine difficilement pour suivre sa nécromancienne niveau 75.

Elle rejoint du même rythme un groupe de joueurs.

Patience : Bonjour tout le monde !

Elle donne une bise à chaque joueurs, puis tape dans les mains. Son familier s'écrase au sol, servant d'amortisseur au sac plein de potions.

Patience : Alors, qu'avons-nous là...

Les joueurs sont gênés, ce qui efface sa bonne humeur.

Patience : Heu... Que se passe-t-il ?

Un guerrier prend la parole.

Keriero : Bin voilà, Patience... On a fait du pick up sans toi avec un autre joueur... T'as 20 niveaux de retard par rapport à nous, maintenant...

Le cadavre se relève, puis s'agenouille quand il voit un autre avatar niveau 100. Une macro qu'avait installé la joueuse pour plus de respect envers les HL. Patience regarde le joueur qui dirige le groupe de Konogan.

Patience : Je vois... Vous avez trouvé un membre de ma famille. Ils t'ont payé combien pour le rush ?

Le nécromancien à la faux s'approche de Patience. Cette dernière esquisse une révérence. Ce dernier s'incline en réponse.

Mashan : Plutôt bien pour leur niveau, je dois avouer. Ils doivent avoir des rerols ailleurs pour demander un tel rush...
Patience : D'un autre côté, ça se comprend. J'allais leur vendre mes potions, mais je crois que je vais plutôt devoir les vendre au prix le plus bas à l'hôtel des ventes. Vilains que vous êtes !
Mashan : Ne les engueule pas trop... Je m'ennuyais et j'en ai fini avec eux.

Les joueurs partent de leur côté. Le cadavre prend le sac de potions, puis Patience prend le bras libre de Mashan.

Mashan : Alors comme ça t'as rerol Ordre ?
Patience : Oui, ça me permet de souffler...
Mashan : C'est quoi ce son désagréable qui vient de toi ? ... Alex ?
Patience : [...]

*Appartement d'Alexandra.*

Entre les chansons de Gims et le JuL incessant, Alexandra a réussi à intercepter les coups directs donnés à sa porte. Karumiko étant sortie pour une petite mission WZP. La jeune femme ouvre la porte, face à elle un duo de la SPA, l'homme a la cinquantaine, la femme tout juste la quarantaine.

Alexandra : Monsieur, bonjour ?
SPA 1 : Bonjour, il nous a été rapporté que vous avez un renard apprivoisé chez vous.
Alexandra : Karumiko ? Oui, j'ai tous ses papiers. Elle est actuellement en promenade avec son second maître, Monsieur Tempo. Pourquoi ?
SPA 1 : On peut voir ses papiers ?
Alexandra : Vous pensez bien qu'avec un tel animal, nous devons prendre toutes nos précautions quand nous la promenons. Mais entrez donc, et voyez comment elle est malheureuse. J'imagine que vous avez reçu la plainte de mes voisins ?
SPA 2 : Nous ne d...
Alexandra : Mais oui, et moi je suis Marie mère de Dieu. En fond sonore, y'avait ça ?

Elle indique les vomissures musicales. Les agents hochent la tête.

Alexandra : Ici, on est à notre 42ème dépôt de plainte commune pour qu'ils baissent le son. J'ai même mis mon grain de sel façon Catwoman, mais ils ont vite changé leur matos...

Les agents de la SPA examinent l'appartement et les conditions de vie pour un renard. Ils sortent en s'excusant. La femme demande au concierge de couper le courant de l'appartement des bruyants.

Alexandra : Toutes mes excuses, j'ai eu un petit contrôle surprise de la SPA.

*Galae.*


Mashan : Tu as adopté un animal ?
Patience : Je suis famille d'accueil pour animaux sauvages.
Mashan : C'est tout toi. Le chef fait un civet de lapin façon chasseur. Si tu veux, tu peux te joindre à nous.
Pateince : Fort aimable à toi. Au fait, t'as reçu mon message ?
Mashan : C'est en cours de recherche. Avec les critères que tu m'as envoyé, c'est vraiment difficile de trouver un logement avec tes exigences.
Patience : Ajoute celles du WZP.
Mashan : Sérieusement... Au fait, où tu envoies tous ces crédits ?

Les deux nécromanciens sont à l'hôtel des ventes, où Patience récolte ses derniers sous. Elle guide Mashan jusqu'à une boutique d'immobiliers neutre en pleine capitale.

Patience : J'y fabrique une auberge neutre avec mes 3 avatars. Une pour chaque faction. Bon, j'ai trop joué à l'andouille avec Basi, du coup faut que je fasse masse de champs de bataille si je veux garder l'éclat rouge de mon curseur. Mais les deux autres sont full Ordre et Empire.
Mashan : Jouer à être alliée avec tout le monde grisera ton curseur.
Patience : Merci, avant j'étais de l'Empire. Allez. Viens, c'est par là.

Elle guide Mashan jusqu'à un portail qui les envoie à Piratas, où plusieurs ouvriers attendent la visite de Patience, qui paie le chef d'équipe. Ils s'affairent à construire un petit hôtel privé de luxe.

Mashan : T'as pensé à tout ?
Patience : Techniquement, oui. Sauf la connerie grotesque de certains joueurs. L'un d'eux a pillé ma réserve de matières premières. J'ai fait envoyer quelques membres de la guilde PK contre lui pour lui régler son compte. Papy PK m'a rendu à l'unité près ce qu'ils ont volé. Ce gars est si adorable que j'ai payé 100 crédits de plus.
Mashan : Ta générosité te perdra. Tu sais qu'il bosse quand même pour Gaea.
Patience : Détail. Je le paie lui. Pas elle. Que puis-je ajouter ? Voici les plans. Les artisanats létaux iront à la cave, avec la zone réservée aux classes qui craignent la lueur du jour, les autres artisanats à la cour, l'ingé des néogiciens au garage, les cuisines et la salle de restauration au rez de chaussée. Et les étages pour les salles de réunion et les chambres.
Mashan : T'as pensé aux artefacts qui interdisent les combats ?
Patience : On est à Piratas. Les bastons de taverne et les auberges qui explosent, c'est légion. Mais j'ai aussi engagé quelques PNJ qui font les poches des moins respectueux.
Mashan : En fait t'es une pingre ! Et tu fais quoi si tu te fais racheter ton auberge ?
Patience : J'ai bloqué cette fonction, justement. Je ne me suis pas suée pour qu'une bande de crevards viennent y racheter. Quelques autres joueurs qui aiment mon projet paient quelques crédits ou en matières premières.

Il y a aussi un jardin en construction, un bassin et un enclos pour les différentes montures. A la cour trône la statue d'une licorne sur deux pattes qui rue pour se libérer des chaînes qui tentent de la garder au sol. D'ici quelques semaines, l'auberge "La Licorne Insolente" sera ouverte.

On se verra à Kandorya... Cherchez-moi à l'Armada Tipiak.


Basileia

Sujets: 11
Messages: 197
Inscription: 06 déc. 2011

Hors-ligne
RE: La Licorne Insolente
le 11 mars - 14:24

*Piratas, Zone en travaux de la Licorne Insolente.*

Storm Poison : C'est vrai ? Ca ne te dérange pas ?
Mariemeia : Mais non, ne vous en faites pas. A quel Lucans je dois donner ça ?
Storm Poison : Keynn.
Mariemeia : Et à lui uniquement. Ca marche.

Mariemeia, Néogicienne spécialiste des soins, de l'Empire niveau 50 a un équipement totalement aléatoire en lien avec sa classe, et son niveau. Elle monte sur une moto et trace en direction des prochains points de contrôles pour se téléporter jusqu'à Centralis.

*Appartement d'Alexandra.*

L'appartement en désordre, inondé par les piles de papiers en lien avec sa formation, la joueuse se parle à elle-même.

Alexandra : Dieu que je n'aime pas ce côté chirurgical de cette capitale...

*Centralis.*


Mariemeia régule la vitesse de sa monture, puis la gare.

Mariemeia : Bon, c'est où ? Là.

Elle réussit à se fondre dans la masse, et se dirige vers le dôme, où s'affairent divers scientifiques et ingénieurs.

Mariemeia : Bonjour, est-ce que Keynn Lucans est présent ?

La PNJ de l'accueil pivote vers elle.

PNJ : Néogicienne Mariemeia. Quel est le motif de votre visite ?
Mariemeia : La Tecknögrade Storm Poison m'a demandé de transmettre un message à Keynn Lucans en mains propres.

La PNJ secoue la tête.

*Appartement d'Alexandra.*

Alexandra : Hou ça va me... Tiens ? Décidément, je suis vernie avec les classes légendaires sur ce personnage !

*Centralis.*

PNJ : Arnaud75, Elémentaliste de l'Aurore. Que... Oui, non... Je... J'ai des... B... Bien.

Mariemeia regarde Arnaud75. Ce dernier lui frotte la tête.

Mariemeia : Hey...
PNJ : Vous aussi allez... B... M... Bon, d'accord... Allez-y...

Mariemeia n'y comprenait plus rien. Il n'a rien dit, rien tapé, et a réussi à faire plier le PNJ d'accueil.

Mariemeia : Hé bin merci...

Arnaud75 pivote la tête vers Mariemeia qui sent son sang se glacer.

Mariemeia : Oui, c'est moi. Alors, attends. Avant d'aller plus loin, je transmets le document de Storm Poison à Keynn Lucans, puis je te guide jusqu'au terrain... Comment ça vous me l'achetez au rabais ?! Et puis quoi encore ?! Vous croyez que c'est parce que vous êtes une classe légendaire que je vais courber l'échine devant vous et dire "oui mon prince" ?!

L'ascenseur s'arrête au bureau de Keynn Lucans.

Keynn : Que me vaut cette visite ?
Mariemeia : Pardon de vous importuner, Empereur. Mais j'ai ici prés-... ?!

Une boule de lave explose le PNJ, qui était en fait un espion masqué. Mariemeia range vite le rapport de Storm Poison et sort un fusil à pompes. Puis elle se met en position de tir.

Mariemeia : Où est Keynn Lucans ?
Espion : Pas ic...

Une autre boule de lave achève le PNJ. Mariemeia lance une recherche, malgré l'extinction du feu dans le bureau en sortant son bras gauche, armuré de plusieurs instruments de recherche.

Mariemeia : Allez, dites-moi où se trouve l'Empereur Keynn Lucans...

Elle se dirige vers le placard. Puis voit un partage de quêtes. Qu'elle accepte.

Mariemeia : Vraiment très étrange et sans queue ni tête. C'est cette porte. Je n'ai pas la compétence pour...

Arnaud75 indique les yeux. Puis le boîtier rétinien.

Mariemeia : N'importe quel néogicien peut ouvrir cette porte ? La sécurité est à revoir.

Elle scanne ses yeux d'argent au scan rétinien. La porte s'ouvre. Mariemeia ne peut s'empêcher d'émettre un rire nerveux.

Mariemeia : Dans de la carbonite... Sérieux ?
L'Elémentaliste de l'Aurore frôle le visage du chef de l'Empire pris dans la carbonite. Cette dernière semble fondre en le laissant intact. Keynn titube un peu, retenu par la Néogicienne qui le guide jusqu'au siège le plus proche.

Mariemeia : Dire que j'étais ici que pour transmettre un rapport. Hé mais... Faites voir ça... Petit malin, va.

Elle retire un item de la ceinture de l'élémentaliste sans gêne. Un item de quête que seul un Néogicien peut utiliser. Le PNJ retrouve ses esprits et entame un dialogue -que j'ai la flemme d'écrire- entre lui et ses sauveurs. Mariemeia décrit l'ennemi en question, Arnaud75 détaille le déroulé de ses actions. Mariemeia gagnait 2 niveaux, et passait donc au niveau 52. Ainsi qu'un nouvel item pour sa panoplie.

Mariemeia : Avant de vous quitter, Empereur. La Tecknögrade Storm Poison m'a donné ceci pour vous. Son dernier rapport.

Elle donne le rapport en mains propres à Keynn Lucans. Ce qui lui fait gagner quelques points d'expérience et de crédits. Sur le chemin de la sortie, Arnaud75 l'interroge du regard.

Mariemeia : Téléportez-nous à Piratas. Nous discuterons de ça au calme.

On se verra à Kandorya... Cherchez-moi à l'Armada Tipiak.


Basileia

Sujets: 11
Messages: 197
Inscription: 06 déc. 2011

Hors-ligne
RE: La Licorne Insolente
le 14 mars - 20:04

*Piratas. Zone en travaux de la Licorne Insolente.*

C'est dans un torrent de lave étincelante que les deux avatars de l'Empire arrivent. L'Elémentaliste de l'Aurore retire un morceau refroidit de magma de l'épaule de la Néogicienne. Puis observe la zone en travaux.

Mariemeia : J'ai pris le plus grand terrain disponible en zone neutre pour trois avatars des factions disponibles, plus les deux factions dites neutres.
Arnaud75 : *Regarde Mariemeia.*
Mariemeia : Oui. Je sais. La zone est infestée de Sansâmes. C'est pour ça que j'ai fait installer une dose exagérée de protections. Sacrées de par ma Paladine de la Coalition, Mortelles de par ma Nécromancienne de l'Ordre et...

Une explosion se fait entendre à dix heures de leur champ de vision : Un Sansâme avait marché dessus.

Mariemeia : Mines anti-personnelles de ma fabrication. dit-elle en agitant sa main devant son visage pour dégager la poussière.
Arnaud75 : ... ?
Mariemeia : Parce que j'adore cette créature médiévale. Pas de cette saloperie multicolore sous substance plus ou moins légale qu'on peut voir à la télévision. Mais sa symbolique, ses tous premiers designs. C'est par ailleurs l'emblème de ma future taverne : La Licorne Insolente. Celle qui se libère des chaînes qu'on a essayé de lui mettre pour la dompter.
Arnaud75 : ...
Mariemeia : Oui, c'est sauvage. Le joueur qui a eu droit à ma commande a certainement du se faire racketter par l'autre, là...
Arnaud75 : ... ?
Mariemeia : Tout juste. Perso, j'investis dans l'immobilier. Le moindre crédit que je gagne finit d'abord pour mes consos d'avatars, puis le reste finit là-dedans... Tsss... Même Amaras était moins gourmand qu'elle...
Arnaud75 : ... *Regarde les travaux, puis Mariemeia.* ... ?
Mariemeia : Impossible sans les trois accords. J'ai eu la confirmation écrite des MJ.
Arnaud75 : *Penche la tête, interrogateur.*
Mariemeia : Hé bien dans ce cas, asseyez-vous et prenez des notes. Je vous fais visiter ?

L'Elémentaliste de l'Aurore hoche la tête.

Mariemeia : Ici ça sera la salle principale. Elle sera la plus grande pièce du domaine. J'ai fait installer divers pièges et systèmes de défense à même les murs, tout comme la plomberie, les câbles électriques, les champs magiques... Ensuite, derrière le comptoir se trouvera la cuisine au même niveau, déjà équipée. En bas, et en fonction du degré de conditionnement, plusieurs niveaux de stockage, aussi équipés.

La Néogicienne fait visiter au fur et à mesure de son monologue. Une Guerrière de la Coalition entre et va faire un câlin à la Néogicienne.

Mariemeia : Oui oui Karu... Je fais visiter. Ensuite, j'ai prévu tout un étage avec des chambres toutes équipées. Par contre, j'ai du faire plusieurs choix. Les chambres pour Néogiciens sont équipées d'un meilleur filtrage d'eau, à cause de leurs côté machine vraiment sensibles aux moindres saletés... Au-dessus, faut pas déconner, j'ai fait mes appartements. Ceux-là, c'est la zone interdite. Seuls quatre avatars ont droit d'y entrer. Les miens et...

Karumiko entre pour s'y déconnecter. Arnaud75 lève un sourcil.

Mariemeia : Bin quoi ? IRL c'est ma fille. Ensuite, j'ai aussi pensé à nos amis crafteurs. J'ai fait installer tout ce qu'il faut pour le craft. Garage pour les ingénieurs, forge, laboratoire d'alchimie, studio pour les artistes de tous fils et toutes encres... Et pour nos amoureux des montures comme moi, je collectionne toutes les montures existantes avec ma Paladine, des étables pour montures de toutes tailles et natures. Bassin, potager, jardin, champs, pépinière... Et même garderie pour les petits familiers...

L'Elémentaliste de l'Aurore finit par s'asseoir à une table.

Mariemeia : Techniquement, j'ai le même grade que mes autres co-propriétaires, vous savez.
Arnaud75 : ... ?
Mariemeia : Karu ? Nan.
Arnaud75 : ...
Mariemeia : Ah, je vois, vous voulez mettre les formes.

Un sceau de lumière divine dissout plusieurs Sansâmes. Mariemeia lui demande d'attendre. Elle part dans les appartements privés. Se déconnecte pour laisser place à la Paladine de la Coalition, Basileia.

Basileia : Mariemeia m'a dit que tu veux avoir ta zone à toi à la Licorne Insolente ?

Il hoche la tête.

Basileia : Tu n'auras aucun titre de propriété. Tu ne seras que locataire.
Arnaud75 : ...
Basileia : Ah ? Parce que t'es une classe légendaire, t'as cru que j'allais te faire une fleur, ou m'incliner devant toi, dire "oui maître" et t'accorder tes caprices ? Amaras, Storm Poison, et si j'en ai l'occasion, Arthêon avec sa Sourcelame, tout ce beau monde est une classe légendaire. Et aucun n'a réussi à me faire ployer le genoux parce qu'ils sont légendaires. Tu vois où je veux en venir, ou il te faut un dessin ?

Arnaud75 se recule dans sa chaise, croisant les bras, sa poitrine semblait indiquer un profond soupir.

Basileia : Voilà. Peu importe la classe, faction, niveau, rang, je vous traiterai tous de la même manière. C'est ce qui m'a valu ma trahison, d'ailleurs. Nox est vraiment un PNJ chatouilleux.
Arnaud75 : ...
Basileia : Hou, jolie remarque, mais non. J'ai juste horreur des joueurs qui regardent les bas niveaux haut, et qui se croient supérieurs. La diplomatie réussit mieux que les épreuves de force. Et puis, sérieux, mec. Regarde mon stuff. Tu serais fier de dézinguer une Paladine niveau 100 au stuff désuète ? Je ne crois pas. C'est comme taper sur les vieux. Ca ne se fait pas.
Arnaud75 : ...
Basileia : Ah, lui c'est une exception. S'il tape avant, tu peux rendre, hein. Roxana ne l'a pas accepté dans sa guilde pour rien. Bof, en fait, hors de ma zone, tu fais bien ce que tu veux. Mais dans ma zone, c'est ma taverne, mes règles. Comme tu peux le voir, nos curseurs sont désactivés.

Elle paie les ouvriers qui arrivent et lui transmettent un rapport.

Basileia : Tu sais quoi, l'enflammé de Lys ? Tu me plais bien !

Basileia interpelle les ouvriers.

Basileia : Voilà le plan de l'étage des chambres. Choisis la tienne et l'équipement basique. Les modifs sont à mon compte. Meublé ou vide ? ... Vide. Soit. Mais la base sera la mienne. Moi, moi et moi seules auront les clés de ta location, ainsi que toi. Tu restes tant que tu veux. Voici mon tarif.

L'avatar de la Coalition note quelque chose sur un morceau de papier. L'avatar de l'Empire le lit, le brûle. Puis tend la main pour sceller l'accord.

Basileia : Heureuse qu'on se comprenne !

On se verra à Kandorya... Cherchez-moi à l'Armada Tipiak.


Basileia

Sujets: 11
Messages: 197
Inscription: 06 déc. 2011

Hors-ligne
6 réponses - Page : 1 sur 1

Utilisateurs parcourant ce sujet: 1 invité

Index du forum Index du forum Chroniques d'Olydri Fanfics La Licorne Insolente