NOOB AU TGS LYON GAME SHOW

conférences, projections, photos et dédicaces
21 et 22 Septembre 2019

NOOB AU TGS PAU ANIME GAME SHOW

conférences, projections, photos et dédicaces
19 et 20 Octobre 2019

NOOB AU TGS TOULOUSE GAME SHOW

conférences, projections, photos, dédicaces sur le stand OLYDRI
Du 30 Novembre au 1 Décembre

Top5 Sujets

DIES IRAE

dans Vos projets (31 réponses)

Publié par Heimdal, le 31 mars 2017 - 21:46

Mes fanarts Noob

dans Made in fan (382 réponses)

Publié par Lakki, le 27 février 2016 - 01:43

A la chasse aux HF!

dans La Taverne (39 réponses)

Publié par Ycien, le 06 décembre 2017 - 09:55

figurines Noob

dans Made in fan (65 réponses)

Publié par Doykim, le 03 janvier 2014 - 20:01

Quel est votre Personnage Préféré?

dans Sondages (519 réponses)

Publié par Moka-golga, le 26 décembre 2011 - 01:06

Index du forum Index du forum Chroniques d'Olydri Fanfics Sinopsis

Sinopsis

Et si Noob était repris par un éditeur de mangas sentimentaux, yaoï,...
13 réponses - Page : 1 sur 1

Sinopsis
le 13 décembre 2018 - 18:47

SIN 0 PSIS

Et si Noob était repris pas un éditeur japonais de mangas sentimentaux, yaoï…

Voici quelque synopsis envisageables

I/ Le thème du triangle amoureux

Le cataclysme et le châtiment s'étaient abattus sur Spectre, lui faisant ployer le genou. Il se sentit alors saisi derrière les épaules : Fantöm ! Etait-il donc fou ?
Lorsqu'il comprit que celui-ci allait laisser sa Némesis les achever tous les deux pour une obscure raison lié à l'honneur, la panique le saisi : tout cela ne répondait à aucune logique !
Il força son avatar à sourire cruellement pour donner le change, mais n'en menait pas large - le mot OWNED barra son écran. Cela faisait une éternité qu'il n'avait pas fait un séjour au cimetière, un comble pour un Nécromancien ! Voilà qu'il se mettait à faire de l'humour... Encore une manifestation de son trouble... Il allait lui falloir réfléchir sérieusement à tout ça... Il y avait quelque chose d'étrange, et seul le mot "sentiment" semblait à même d'apporter un début de réponse... Tout avait commencé ce jour où il était allé observer IRL son adversaire de la Coalition. Il avait été surpris par la ressemblance physique entre le joueur et son avatar : les mêmes épaules larges, le même regard portant au loin, la démarche du fauve,…

A quelques centaines de kilomètres de là, Un autre joueur du MMO Horizon repoussait le clavier de son ordinateur, un sourire insolent collé sur le visage ! Enfin il était sacré meilleur joueur… Mais sa joie était toutefois obscurcie : il ne devait sa victoire qu’au sacrifice de son pire ennemi en sa faveur.
Il eut un sursaut d’admiration pour Fantöm : ce type avait soldé sa dette avec honneur et ils étaient désormais quittes. Amaras avait eu sa revanche en public, sa haine était rassasiée.
Il fut surprit toutefois de constater que ses pensées le ramenaient à Fantöm… ou plutôt à Max Middle, ce joueur qu’il avait mainte fois croisé en convention. Il se souvenait de cette jalousie qui l’étreignait jusqu’alors, et que ce combat des trois champions avait enfin apaisée. Il se dit que lors de leur prochaine rencontre IRL, il irait lui serrer la main… Sans trop comprendre pourquoi, il avait hâte que ce moment arrive.

Max Middle soupira devant son interface. Il avait payé sa dette. Ce remord de ne pas avoir compris qu’il avait été cheaté par les développeurs et que sa suprématie n’était pas liée à son seul talent de joueur haut niveau ne le hanterait plus. Bon, il allait se faire tirer les oreilles par Saphir, mais c’était une bien maigre punition comparée au poids qui ne pesait plus sur son âme. Il alla s’affaler dans un canapé pour faire une pause bien méritée.
Alors qu’il rejouait le combat dans sa tête, la fatigue accumulée eu raison de lui et il s’assoupit à moitié.
Dans son rêve, il incarnait son avatar et ressentait tout, la douleur, la rage du combat, la puissance des flux magiques qui le traversaient avant d’aller fracasser les défenses de ses deux adversaires…
Alors qu’il revivait la séquence finale du combat, il fut troublé de sentir la musculature fine du nécromancien de l’Ordre jouer contre son pectoral de cuir, et de constater que ce dernier semblait lui aussi être comme attiré par un aimant par sa large poitrine de guerrier, se plaquant contre son torse, ses mains gantées de griffes d’acier se plaquant contre ses cuisses musclées avant de remonter dans une caresse électrisant ses sens vers son entrejambe…



Édité le 13 décembre 2018 - 19:04 par Arnaud75

:curseur-empire :artheon-4 POURQUOI MOIIIIIIIII ?
Membre de la Guilde du Stylo Unique (a eu l'artefact sacré en main) - Mage de bataille niv 42 - PJ et MJ sur le forum - scribouillard de fanfics - Elémentaliste de l'Aurore sur le RP


Arnaud75

Sujets: 33
Messages: 4259
Inscription: 27 déc. 2013

Hors-ligne

RE: Sinopsis
le 13 février - 18:07

2ème volet (copié du discord) :

l'homme transpirait abondamment ! Il voyait cette tige métallique qui une fois de plus allait forer dans son corps pour y déverser cette épaisse pâte noire qui allait le marquer à jamais. La douleur, une fois de plus, fut atroce, mais le courage de l'homme était à la hauteur de la torture qu'il subissait ! D'autres que lui auraient craqué depuis longtemps, pleurant leur mère comme un enfant en crèche... La pointe se releva avant de piquer à nouveau vers une autre zone de sa peau encore tendre, mutilant un peu plus sa chair et accroissant la marée noire qui se mêlait à son sang rouge rubis... Il étouffa son cri en un grognement, faisant sourire celle qui à nouveau allait lui perforer encore une fois l'avant bras... Mais l'homme s'était promis d'être fort ! Il n'allait pas craquer comme ces fillettes qui chialaient comme des vaches à peine leur peau délicate effleurée par cet instrument de torture qui lui martyrisait les nerfs. Après plusieurs heures, son tortionnaire finit par reposer ses outils, considérant qu'il avait achevé sa tâche. L'homme se releva péniblement, plongea la main dans la poche arrière de son jean, soulevant son sweat vert au passage et révélant ainsi des abdominaux en acier. Il en ressorti une fine pochette d'où il extirpa un carré de plastique logoté et muni d'un étrange circuit électronique. Son tortionnaire s'en saisit avant de l'insérer dans une sorte d'épaisse calculatrice. L'homme fut contraint de renseigner son matricule et put repartir avec son bout de plastique et un certificat imprimé sur un papier de mauvaise qualité.... L'homme était fier ! Il pouvait exposer ses nouvelles cicatrices toutes fraîches, prouvant ainsi sa valeur au monde entier ! Heretoc était tatoué !

:curseur-empire :artheon-4 POURQUOI MOIIIIIIIII ?
Membre de la Guilde du Stylo Unique (a eu l'artefact sacré en main) - Mage de bataille niv 42 - PJ et MJ sur le forum - scribouillard de fanfics - Elémentaliste de l'Aurore sur le RP


Arnaud75

Sujets: 33
Messages: 4259
Inscription: 27 déc. 2013

Hors-ligne
RE: Sinopsis
le 20 février - 11:47

3ème volet (attention Ecchi !)

l'homme ténébreux jubilait... il tenait enfin sa Némésis sous son scalpel. D'un geste déjà répété des milliers de fois, il tailla dans la chair et le cuir pour révéler le délicat assemblage de métaux, de cristaux et d'autres ingrédients baignés de rosaphir. Plongeant un doigt entre les tissus et les prothèses biomécaniques, il dégagea le tube qui alimentait le corps en sérum, y fit une incision pour recueillir un échantillon, avant de recoller vulgairement le tout avec un crachat mêlé de terre poussiéreuse.
Poursuivant ses investigations, il s'attaqua aux lanières du corset de cuir foncé, dégageant la sublime poitrine qu'il devinait sous le fin tissus de coton blanc bordé de dentelle. Lachant sa lame, il caressa la peau de l'abdomen qu'il venait de dévoilée et fut saisi d'un frisson quand la chaleur corporelle atteignît ce qui servait de centre nerveux de son corps d'emprunt.
Une lueur concupiscente dans l'œil, il poursuivit son effeuillage en attaquant le pantalon en cuir renforcé avec une lame aiguisée comme un katana traditionnel, mettant à nu la fine culotte en dentelle et les prothèses qui servaient de jambe à la belle endormie.

Mordant le reste de lèvre inférieure sur son visage couleur craie, il saisit délicatement le bord de la pièce de lingerie...

Une main gauche gainée de cuir attrapa son crane et le précipita à une vitesse ahurissante contre le rebord de la table d'examen, faisant voler les ustensiles de chirurgie qui y étaient posés dans toute la pièce.

A moitié assommé et encore sous le coup de la surprise, il ne put rien faire pour esquiver le coup de pied circulaire qui fit voler deux de ses molaires tout en dévoilant l'entrejambe de la superbe femme moulée dans la soie bordée de dentelle de ses dessous.

Se ressaisissant, il parvint à bloquer le coup suivant qui produisit tout de même un bruit de craquement inquiétant... surement un os de son avant bras qui avait éclaté...

Il se concentra pour faire appel aux forces ténébreuses qui habitaient son corps d'emprunt, créant des tentacules à partir de son sang qui vinrent emprisonner celle qui lui servait de cobaye un instant plus tôt.

Prisonnière des liens sanglants qui épousaient les courbes époustouflantes de sa silhouette, sa victime poussa un cri de rage, ne parvenant pas à se libérer.

Le corps animé par l'âme monstrueuse s'approcha tout en suçotant les cavités de ses dents perdues...

- Mashan : Hummm, j'aime quand une femme me résiste

- Storm : va crever en enfer !

- Mashan : (caressant délicatement une portion de peau laissée accessible) Allons allons... je l'ai déjà fait et n'y ait trouvé aucun plaisir... en revanche je sens que toi tu sauras m'en procurer...

Le nécromancien rata la lueur de triomphe dans l’œil de celle qu'il pensait avoir réduit en esclavage et prit la pointe de son pied fait de cuir et de métal en plein estomac. Plié en deux, il ne put rien faire pour éviter le cou de talon qui suivit et plaqua son crâne au sol, lui faisant perdre la concentration nécessaire au maintien de son sortilège d'entrave.
Il sentit les mains puissantes le retourner comme une crêpe avant que le fessier de la jeune femme s'écrase sur sa cage thoracique alors qu'elle tombait sur lui pour le chevaucher et l'immobiliser au sol.

Le craquement désagréable de plusieurs côtes lui arracha une grimace : réparer tout ça allait demander du temps et de l'énergie.

Deux gifles le ramenèrent à l'instant présent et il eu du mal a détacher son regard, d'abord de la petite culotte affriolante comprimée sur son sternum, puis du décolleté plongeant qui s'ouvrait devant ses yeux un peu plus haut pour enfin enfin parvenir à croiser le regard chargé de haine de la belle.
Tentant un dernier baroud d'honneur, il commença a concentrer son énergie pour réparer un minimum les dégâts causés à sa cage thoracique, rapprochant les os brisés les un des autres. Quelle ne fut pas sa surprise et celle de l'amazone qui le chevauchait lorsqu'un gémissement s'échappa des lèvres de cette dernière...



Édité le 20 février - 12:15 par Arnaud75

:curseur-empire :artheon-4 POURQUOI MOIIIIIIIII ?
Membre de la Guilde du Stylo Unique (a eu l'artefact sacré en main) - Mage de bataille niv 42 - PJ et MJ sur le forum - scribouillard de fanfics - Elémentaliste de l'Aurore sur le RP


Arnaud75

Sujets: 33
Messages: 4259
Inscription: 27 déc. 2013

Hors-ligne
RE: Sinopsis
le 22 février - 12:36

3ème volet bis

Lakich, Geniet et Zazoit observaient avec attention les mains mécaniques saisir le voile léger du bas et suivirent la remonté de la gaze opaque le long de cette jambe galbée, moulée dans le cuir. La seconde jambe fit apparaître une mince pellicule de sueur à leurs fronts. Le premier volant de tulle tombant sur la tournure en osier tressé leur arracha un soupir collectif. Lorsque la structure du corset enserra la fine taille, certains laissèrent échapper un petit filet de salive, voire un hoquet quant l'assemblage de baleines et de soie remonta la magnifique poitrine cachée par du lin du Nil de quelques centimètres...

:curseur-empire :artheon-4 POURQUOI MOIIIIIIIII ?
Membre de la Guilde du Stylo Unique (a eu l'artefact sacré en main) - Mage de bataille niv 42 - PJ et MJ sur le forum - scribouillard de fanfics - Elémentaliste de l'Aurore sur le RP


Arnaud75

Sujets: 33
Messages: 4259
Inscription: 27 déc. 2013

Hors-ligne
RE: Sinopsis
le 01 avril - 13:22

4è volet

c'était foutu... sa carrière avait pourtant pris la route du succès dès le départ : réseau de prostitution, contrôle des salles de jeu clandestines, racket en règle des commerçants du quartier, alcool et cigarettes de contrebande... il avait tout ! Ses contacts jusqu'au plus hauts sommets du gouvernement devaient lui assurer une paix relative... ses gardes du corps étaient des fanatiques hyper fidèles et surentrainés, mais là, ils n'avaient rien pu faire...
Il était coincé dans cet impasse. Le reflet du gyrophare sur l'insigne brillant trônant sur la poitrine de cette femme en uniforme qui derrière ses lunettes noires relisait en remuant les lèvres le procès verbal d'infraction qu'elle venait de dresser lui déchirait la rétine...
L'humiliation était à son comble... A ses pieds, le responsable de sa déchéance semblait se foutre éperdument de sa situation dramatique...
"ça fera 68 euros... doublés si vous ne les payez pas dans les 24 h"
Il se saisit du coupon de papier qu'elle lui tendait en serrant les dents... et inéluctable se produisit
Maleaume jeta de rage sa manette alors que les lettres GAME OVER barraient l'écran... il était à deux doigts de débloquer le légendaire easter egg quand cette condamnation pour non ramassage des excréments du ptibull de son avatar était tombée

:curseur-empire :artheon-4 POURQUOI MOIIIIIIIII ?
Membre de la Guilde du Stylo Unique (a eu l'artefact sacré en main) - Mage de bataille niv 42 - PJ et MJ sur le forum - scribouillard de fanfics - Elémentaliste de l'Aurore sur le RP


Arnaud75

Sujets: 33
Messages: 4259
Inscription: 27 déc. 2013

Hors-ligne
RE: Sinopsis
le 01 avril - 19:11

le jeune barman profitait d'une pause bien méritée après une dure journée de labeur. Le jacuzzi de l'auberge lui avait fait de œil toute la journée, et les délicates bulles aidaient son esprit à naviguer entre éveil et rêve... Le bruit ambiant masqua les quelques remous qui auraient pu attirer son attention, et ce n'est que lorsque une ombre masqua la lumière des lampes à huile qu'il se rendit compte qu'il n'était plus seul dans l'eau bouillonnante.
Sa vue mit un instant à s'ajuster pour se poser sur une longue paire de jambes brillantes de gouttelettes d'eau. Remontant, il sentit sa gorge se serrer quand sa vision passa au niveau de échancrure d'un maillot de bain bleu roi... poursuivant sa remontée, la magnifique poitrine serrée par le tissus élastique manqua de le faire glisser sous l'eau... enfin ce visage d'ange entouré de long cheveux noirs comme la nuit descendant au niveau des hanches...
Le rouge lui monta instantanément aux joues et il se détourna, gêné... malheur lui en pris ! une deuxième naïade dans un bikini écarlate venait de rentrer un premier pied dans le bassin frémissant. Les cicatrices qui marquait son corps ne gâchait rien au spectacle de sa silhouette musclée au ventre plat et aux petits seins bien ronds. La blondeur des cheveux très courts de la guerrière soulignait ses traits à la fois durs et finement ciselés...

le jeune homme, écarlate, sentit que son corps réagissait à toute cette féminité étalée devant lui... Il croisa maladroitement ses jambes et ses bras pour tenter de masquer l'expression de sa masculinité...
mais ces bougresses en avait manifestement après lui, où alors quelqu'un avait décidé de lui envoyer une malédiction : les deux femmes en effet s'étaient retrouvées au centre du bassin, juste sous ses yeux et commençaient à admirer à haute voix leurs atouts, qui en s’esbaudissant de la croupe de l'une, qui en complimentant la généreuse poitrine de l'autre !

Ne gardant que le nez et les yeux au dessus de la surface, il tenta de se glisser vers la sortie tel la couleuvre fuyant entre les herbes... Mais un pied, mignon mais martial occupa soudain son champ de vision. Le molet parfait, le genou bien dessiné, la cuisse fuselée... ce maillot doré qui contrastait avec la blancheur virginale de cette peau... et ces deux ailes d'ange qui, repliées, faisait ressortir les trait parfait de la petite sainte... dont le décolleté valait lui aussi le détour...

Rougissant encore plus, il fit demi tour pour se réfugier dans la zone plus chaude où la vapeur dissimulerait se gêne...

Semblant l'ignorer totalement, les trois top modèles commencèrent à papoter... et à papoter mecs... Elles comparaient les divers attraits des hommes qu'elles avaient connus, ou de ceux qu'elles rêvaient de connaître... quand la conversation bascula sur les habitués de l'auberge, il sentit ses oreilles entrer en ébullition...

il tenta de s'approcher le plus discrètement possible pour mieux saisir les paroles... ce qui remit les trois belles dans son champ de vision... provoquant une nouvelle tension gênante au niveau de son entrejambe.

Il entendit alors son nom chuchoté et les trois rougir en s'esclaffant... il avança plus près pour entendre...

Il ne put retenir son cri de douleur quand une poigne d'acier lui attrapa le scalp et le sorti de l'eau... Son regard croisa l'éclat cramoisi des yeux derrière les lunettes de soudeur de la femme aux bras mécaniques qui vidait les réserve de whisky de l'auberge plus vite que les livreurs ne pouvaient les approvisionner, révélant son incontestable réaction hormonale au monde entier...
Extrêmement gêné, il baissa le regard de honte... pour tomber dans le décolleté de la robe à tournure de sa tortionnaire, qui révélait une fine dentelle enrobant délicatement deux sphères parfaites et laiteuses dont l'une arborait un petit grain de beauté...

:curseur-empire :artheon-4 POURQUOI MOIIIIIIIII ?
Membre de la Guilde du Stylo Unique (a eu l'artefact sacré en main) - Mage de bataille niv 42 - PJ et MJ sur le forum - scribouillard de fanfics - Elémentaliste de l'Aurore sur le RP


Arnaud75

Sujets: 33
Messages: 4259
Inscription: 27 déc. 2013

Hors-ligne
RE: Sinopsis
le 25 avril - 09:28

*avec l'agilité propre aux adeptes aguerris des arts martiaux, Pika projeta Théodore sur l'épais tapis pelucheux qui séparait le canapé de la cheminée dans laquelle les braises apportait un éclairage romantique à la pièce, tout en faisant attention à ne pas heurter la table basse sur laquelle deux verres de chablis à moitié pleins avaient été abandonnés lorsque les lèvres brulantes de la jeune femme avaient capturé celles du jeune homme maquillé en blanc et noir.*
*Au moment où sa tête percuta l'épais et moelleux tapis, le coude du garçon pris dans les rets de sa partenaire heurta la télécommande qui avait chut du canapé lors de leurs premières embrassades, allumant un rétroprojecteur tout en faisant descendre du plafond un écran de cinéma XXL.*
*La voix sucrée de Georges Michael entonnant "carreless whisper" raisonna aux oreilles des deux amants, accentuant la passion furieuse de Pika qui déchira le T-shirt KISS de Théodore, dévoilant sa poitrine creuse et pâle comme un suaire. La vue de cette peau fragile et glabre fit grandir encore plus l'envie de Pika qui redoubla d'efforts et de caresses passionnées.*
*Littéralement noyé sous les attentions de la femme qui l'immobilisait au sol, Théodore de débattit faiblement, tremblant un peu lorsque les doigts forts et agiles de cette fille qui avait fait de lui sa chose attaqua le premier bouton de sa braguette...*
*Dans une dernière tentative pour se dégager et reprendre un minimum de contrôle sur les évènement, son coude heurta de nouveau la télécommande, faisant basculer l'image du chanteur de Wham sur celle d'une otarie baignant dans sa piscine et tournant bêtement sur place, sur fond de musique entêtante jouée à un doigt sur un orgue électrique Bontempi...*
*La suite de cette scène n'apparaît pas dans les tablettes de Skellos, la page la décrivant ayant été arrachée par on ne sait qui, même si l'on soupçonne Tenschirock le hacker d'y être pour quelque chose...*
*Le récit reprend plus loin, décrivant les deux amants endormis, épuisés par l'effort et manifestement comblés, alors que les dernières braises du foyer lancent une ultime étincelle, l'otarie tournant toujours en boucle accompagnée de cette musique qui donne envie de tuer un compositeur...*

:curseur-empire :artheon-4 POURQUOI MOIIIIIIIII ?
Membre de la Guilde du Stylo Unique (a eu l'artefact sacré en main) - Mage de bataille niv 42 - PJ et MJ sur le forum - scribouillard de fanfics - Elémentaliste de l'Aurore sur le RP


Arnaud75

Sujets: 33
Messages: 4259
Inscription: 27 déc. 2013

Hors-ligne
RE: Sinopsis
le 29 mai - 08:58

Un petit western pour changer d'ambiance ^^

*Discord City, une ville tranquille au premier abord, mais envahie par un mal obscur qui chaque jour que Dieu fait menace la sérénité et l’ambiance bon enfant des débuts. Depuis quelques heures ce petit coin de paradis virtuel est devenu un enfer sans nom… Le Mal a pris place en ces lieux et fait régner la terreur*
*une haute silhouette se profile à contre-jour du soleil levant, déclenchant la fuite des derniers autochtones sur son passage. Les portes et les volets claquent alors que raisonne une mélodie lancinante jouée à l'harmonica... on commence à distinguer le son des éperons qui tintent doucement. Un jet noir de chique vient entacher la blancheur presque aveuglante de la poussière blanche qui sert de sol dans cette ville soudainement vide de tout mouvement. L'homme continue son avance, calme et sûr de lui.*
*Soudainement jaillit une créature noire comme le charbon, sautillante et hurlante, débitant injures et propos controversée à l'encontre de l'homme calme, lui jetant tout ce qui lui tombe sous la main pour le provoquer.*
*L'homme calme réajuste son chapeau à large bord, crache un dernier jet de salive noircie par le tabac qu'il mâche, et dans un éclair dégaine et tire sur le monstre qui s'écroule dans un magma de sang boueux. Ce troll ne fera plus trembler les braves gens !*
*Une fois encore la justice et le bon droit triomphent grâce à l’intervention de ce serviteur de la Sacro-Sainte Charte… Le Shérif Heretoc regagne aussi tranquillement qu’il est venu ses pénates, humblement fier du devoir accompli, refusant les honneurs dont les citoyens du Discord souhaiteraient le gratifier.*



Édité le 29 mai - 08:58 par Arnaud75

:curseur-empire :artheon-4 POURQUOI MOIIIIIIIII ?
Membre de la Guilde du Stylo Unique (a eu l'artefact sacré en main) - Mage de bataille niv 42 - PJ et MJ sur le forum - scribouillard de fanfics - Elémentaliste de l'Aurore sur le RP


Arnaud75

Sujets: 33
Messages: 4259
Inscription: 27 déc. 2013

Hors-ligne
RE: Sinopsis
le 09 juillet - 19:31

Celui - ci est moins dans le trip Noob... mais plus en rapport avec un des sujets récurents de discussion sur le discord : Pain au chocolat ou chocolatine ?

La véritable histoire de la chocolatine (ou comment un accident de prononciation a provoqué une guerre civile en France)

Village de Perduomilieudnulpart, dans le Bordelais Glaireux, il y a quelques années.

C’était un jour qui ressemblait à tous les autres, peut être un mercredi après-midi car nombreuses étaient les mères de famille à accompagner leurs charmants bambins jusqu’à l’échoppe de Fanchon Dupain, l’accorte boulangère dont le décolleté plongeant provoquait des infarctus aux pensionnaires mâles de l’EHPAD voisin lorsqu’ils profitaient de quelques moments de sorties entre deux parties de scrabble.

Ce matin-là, le jeune informaticien qui avait jeté quelques mois plus tôt son dévolu sur cette charmante bourgade pour y établir son logis et y travailler à distance grâce à la magie de la fée fibre optique, avait commis une erreur à priori sans autre conséquence que celles de lui meurtrir la langue : il avait en effet bu d’un seul trait le café qui venait de couler dans son mug à l’effigie de celui que le monde geek considérait comme le dieu de l’informatique moderne, Heretoc.
Sa langue enflée et douloureuse l’affublait, pour la journée au moins, d’un défaut de prononciation amusant, la moitié des mots disparaissant dans un chuintement comparable à celui que l’on fait lorsqu’on prend une pomme de terre chaude dans la bouche.
Sylvian Titan, puisque c’est le nom de notre malheureux héros, souffrait donc en silence, une larme brillant au coin de son œil, tout en suivant la rue Fabien Fournier qui allait le mener à la place Gaea où siégeait l’illustre boulangerie citée plus haut.

Tout à son désarroi, il se consolait en espérant que la belle Martine, la fille des boulangers, serait à la boutique pour servir les clients. Cette charmante demoiselle aux traits avenants avait pour mérites d’avoir l’âge de Sylvian, la poitrine de sa mère et un gout prononcé pour les jeux vidéos qui étaient l’une des passions du jeune homme. Lorsqu’elle l’avait vu pour la première fois avec son T-shirt Zelda, elle n’avait guère hésité à l’aborder et les deux avaient rapidement lié connaissance. Secrètement ils étaient tombés amoureux l’un de l’autre, mais leur timidité avait pour le moment pris le dessus…

Toutefois cette romance naissante n’est point le sujet de notre histoire, car alors que Sylvian pousse la porte d’entrée de la boulangerie, déclenchant le petit carillon et faisant tourner toutes les têtes vers lui, un drame terrible se prépare…

Le « Onhour » du jeune homme fit sourire l’assistance compatissante. Sylvian n’eut d’yeux que pour celui de la belle Martine qui finissait d’emballer les croissants de la mère Indoril, pilier de la communauté de Perduomilieudnulpart avec son accordéon qui rythmait les soirées à la taverne de Naheulbeuk (du nom de la tour en ruine située à l’orée du bled). Sa reprise du tube du film « La Boum », le slow Reality, avait été à l’origine de plus d’un couple dans le village…

Les gens avaient adopté rapidement le jeune homme « venu de la grande ville » et les plus jeunes lui vouaient une sincère admiration depuis qu’il avait organisé la première soirée jeu en réseau dans la salle des fêtes le mois dernier. Notamment le petit Kévin Rougechemise qui arrivé avec sa mamie peu après Sylvian dans la boulangerie admirait son idole de ses grands yeux innocents… Il se l’était promis : lui aussi plus tard serait un Titan !

Il est temps cher lecteur de mettre les âmes sensibles à l’abri, en effet les mots qui vont être prononcés sont ceux qui ont déclenché l’apocalypse…


Voyant son tour arriver et la charmante élue (secrètement) de son cœur se tournant vers lui pour lui demander : « bonjour Sylv’, qu’est-ce que je te sers ? », le garçon rougissant essaya tant bien que mal avec sa langue gonflée de répondre : « un pain au chocolat Martine »… ce qui donna à peu près : « un ain ô chocolat ‘tine »

Avec un sourire qui fit s’arrêter un instant le cœur de Sylvian de battre, la belle boulangère saisit une pince avec laquelle elle préleva la viennoiserie demandée tout en délicatesse et lui tendit le sachet en papier dans lequel elle avait glisser la gourmandise de pâte feuilletée beurrée enrobant une fine tablette de chocolat.
Une fois qu’il se fut acquitté du paiement de son achat, le jeune Sylvian quitta la boutique, non sans un dernier sourire à la jolie Martine, inconscient de sa responsabilité dans l’horreur qui allait suivre : en effet, le tour des Chemiserouge arriva et le petit Kévin du haut de ses sept ans réclama qu’on lui serve une « chocolatine ». Devant l’ignorance des grandes personnes, il laissa éclater sa colère et pesta contre Martine qui venait pourtant d’en servir à m’sieur Titan !
L’anecdote fit sourire le public de la boutique. On frotta des mains dans les cheveux en brosse du garnement en se moquant gentiment de lui et tout sembla s’apaiser… Mais il est certains termes qui contiennent en eux même une malédiction… car en effet, certains témoins, puis certaines personnes qui avaient eu vent de l’histoire par la rumeur qui, comme chacun le sait, fait plus de ravage que la vérité, se mirent à demander des chocolatines à la boulangerie pour déclencher le sourire complice des autres clients devant cette facétie d’enfant.
Le petit Kévin avait lui aussi joué les prosélytes et rapidement tous ses camarades d’école, pour se mettre à la page du « parler des gens de la ville », s’était mis à demander des « chocolatines » pour le goutter…
L’effet tache d’huile couplé à la fameuse loi de Murphy fit le reste, déchirant la France en deux camps irréconciliables autour d’une pauvre petite viennoiserie qui n’en demandait pas tant…

Maintenant vous connaissez la vérité véritablement vraie !

:curseur-empire :artheon-4 POURQUOI MOIIIIIIIII ?
Membre de la Guilde du Stylo Unique (a eu l'artefact sacré en main) - Mage de bataille niv 42 - PJ et MJ sur le forum - scribouillard de fanfics - Elémentaliste de l'Aurore sur le RP


Arnaud75

Sujets: 33
Messages: 4259
Inscription: 27 déc. 2013

Hors-ligne
RE: Sinopsis
le 11 juillet - 11:12

Nouveau Sinopsis : A la demande de Jeff et Darkou, je le précise.

Peut-on écrire une fic sur les relations Yaoï totalement platoniques entre deux êtres du Discord en cinq courts chapitres ?


Chapitre un : Un mâle en mal d’amour ?
11 juillet 2019. Dans sa lointaine contrée kébékwaze, un jeune et fringant jeune homme entame sa journée par son rituel du matin : un bol de céréales Krunchi Flop enrichies en oligo-éléments naturels, une douche rapide, un coup de savon spécial pour traiter son acné rebelle et hop, c’est parti pour une nouvelle et ennuyeuse matinée de cours, tous plus soporifiques les uns que les autres…
Après avoir rempli les marges de ses feuilles de classeur du jour de dizaines de dessins de son personnage fétiche, un mix entre un jeune garçon, un dragon et un caribou, le jeune Kébekwa fut enfin libéré et quitta le lycée Yves Duteil en slalomant entre ses camarades de classe sur son skate board décoré d’autocollants de la web-série Noob, un casque sans fil sur les oreilles pour être sûr que personne ne tenterait de parler avec lui…
En effet, Jeff, puisque c’est ainsi que ses parents l’avait prénommé en hommage à Jérome Fulton, l’amant secret de la mère de Jeff, mort écrasé sous le sommier du lit conjugal lors de la conception du garnement (le père de Jeff était un homme vigoureux et des termites avaient fragilisé les pieds du lit en bois), était atteint d’un trouble touchant une grande partie de la population mondiale, à savoir la volonté d’être ignoré et d’ignorer d’autrui, une misanthropie à double sens…
Une fois arrivé à la maison, il esquiva habilement les bras tendus de sa maman pour échapper à ce fichu câlin maternel qu’elle tentait de lui imposer depuis sa naissance. Le petit Jeff avait d’ailleurs très rapidement maîtrisé la marche, puis la course, pour échapper à cette accolade détestable qui lui donnait des nausées. Il s’enferma dans sa chambre et alluma son PC pour évacuer sa frustration dans un dessin à la tablette graphique, puis se connecta sur le Discord officiel d’Olydri, le tchat des amateurs de la web série Noob…

Chapitre deux : Un autre mâle en mal d’amour ?
A plusieurs milliers de kilomètre de là, dans ce territoire que le monde entier admire comme la perle de la culture, une maison trône dans son écrin de verdure à cinquante mètres d’un ancien site d’enfouissement de déchets chimiques. C’est la fin de la journée et le jeune Daniel Rekou peut enfin se vautrer dans son lit, ses longue et maigres jambes étendues sur la couette imprimée d’un dessin de smourbiff. Ah, quelle joie d’avoir enfin ses résultats du brevet et d’être débarrassé de la pression familiale… Il avait appris par hasard que sa mère allait tous les jours allumer un cierge devant la statue de Sainte Rita à l’église du village depuis le premier jour des épreuves. Merci pour la confiance !
Attrapant une gaufre au chocolat dans le sachet plastique rapporté de l’épicerie une heure plus tôt, il alluma de l’autre main son ordinateur portable flambant neuf, récompense suprême pour la mention obtenue, et échappatoire bienvenue à sa solitude de jeune provincial isolé.
Après quelques échanges de politesses de base avec les autres intervenants quotidiens du Discord Olydri, il remarqua les dessins du québecois qui fuyait les « hugs ». Un étrange sentiment le prit aux tripes…

Chapitre trois : la timidité du mâle en mal d’amour ?

Jeff venait de poster un nouveau dessin de son garçon caribou dragon et fut surpris de voir immédiatement un certain Darkou « liker » son œuvre d’un gros cœur rouge. Habituellement seuls des « GG » et autres pouces levés venait fleurir les quelques premières lignes sous son dessin, avant que les habituels trolls ne tente de le « hug » virtuellement.
Darkou… ce pseudo sonnait étrangement à son oreille. Il remonta les fils de conversation des différents salons pour en découvrir un peu plus sur le bonhomme et eu la surprise de voir que ce dernier avait tout comme lui tendance à fuir les accolades des autres, et surtout celles des filles…
Prenant son courage à deux mains, il commença a rédiger un petit commentaire sympa pour remercier Darkou d’avoir apprécié son œuvre, mais très vite il se demanda comment celui-ci prendrait cette réponse très… trop rapide ?
Le cœur battant la chamade, il finit par surmonter sa peur et cliqua sur « OK » pour envoyer son appel déguisé à faire connaissance.

Chapitre quatre : la témérité du mâle en mal d’amour !

Daniel n’en revenait pas. Jeff l’avait immédiatement remercié pour ce petit cœur sous son dessin… Son cœur et son esprit s’emballèrent : un allergique aux câlins comme lui avait accepté de surmonter son aversion pour toute manifestation d’affection pour lui répondre ! Il en était sûr, c’était un signe !
Il fallait qu’il réagisse ! Laisser passer une telle opportunité de lier connaissance avec quelqu’un qui le comprendrait pour ce qu’il était vraiment.
L’adolescent s’emballa et, poussé par ses hormones et sa curiosité, il osa adresser un message personnel au dessinateur…
La réponse de ce dernier confirma ses espoirs les plus fous ! Lui aussi souffrait de sa solitude et des démonstrations affectives de son entourage.
La chance était décidément du côté de Cupidon : les deux jeunes hommes reçurent quasi simultanément les résultats d’un concours lancé par les éditions Olydri : ils venaient tous deux de remporter une invitation tous frais payés à l’avant-première du premier film Noob reprit par la licence Marvel, avec Don Johnson dans le rôle d’Omégazell…

Chapitre cinq : La rencontre des mâles en mal d’amour…

La date fatidique arriva bien trop lentement au goût des deux garçons qui depuis ce premier contact virtuel, n’avaient cesser d’échanger par MP interposés, se découvrant tant de passions et d’intérêts communs, à croire que le destin les avait jusqu’à présents privé l’un l’autre de leur âme sœur.
Tous deux s’étaient apprêtés pour l’occasion, se pomponnant des heures entières devant la glace de la salle de bain de leur chambre d’hôtel parisien.
Daniel descendit le premier. Un membre du staff des éditions Olydri, un petit homme sautillant affublé de lunettes rondes à montures en acier, au sourire communicatif, l’attendait dans le salon d’accueil. Il se présenta comme étant le « Heretoc » du Discord et indiqua dans cet ordre qu’ils devraient encore attendre un autre invité, et qu’il serait leur chauffeur, son permis de conduire obtenu de justesse la veille.
Le second hôte de l’évènement arriva sur ces entrefaites, distrayant Daniel de son début de panique à l’idée de traverser Paris, et plus particulièrement la place de l’Etoile, conduit dans une Twingo d’occasion par un chauffeur débutant et manifestement très nerveux à cette perspective.
Après de rapide salutations au jeune homme bien habillé et à l’accent québécois à couper au couteau qui venait de sortir de l’ascenseur, Heretoc poussa ses deux protégés du jour vers son véhicule.
Jeff et Daniel qui n’avaient pas encore tout à fait saisi qu’ils se tenaient enfin près l’un de l’autre se hâtèrent de boucler leur ceinture de sécurité pendant que le groupe Mayogond se déchainait depuis l’autoradio.
Leurs mains entrèrent en contact lorsqu’ils enclenchèrent les fermetures des ceintures. Un choc électrique les traversa et leurs yeux se croisèrent pour la première fois !
Quelles étaient donc ces sensations nouvelles qui prenaient momentanément le contrôle total de leurs corps : tremblements, chaleur soudaine, emballement des cœurs, leurs lèvres qui s’entrouvrent, une oppression sur la poitrine… Et cette secousse soudaine qui les projette l’un vers l’autre parce que le véhicule vient de caler en redémarrant au feu… et les laissent yeux dans les yeux à quelques millimètres du visage de l’autre…

:curseur-empire :artheon-4 POURQUOI MOIIIIIIIII ?
Membre de la Guilde du Stylo Unique (a eu l'artefact sacré en main) - Mage de bataille niv 42 - PJ et MJ sur le forum - scribouillard de fanfics - Elémentaliste de l'Aurore sur le RP


Arnaud75

Sujets: 33
Messages: 4259
Inscription: 27 déc. 2013

Hors-ligne
RE: Sinopsis
le 11 juillet - 18:25

Une petite en passant

l'homme s'ennuyait ferme. Il avait déjà tenté toutes les ruses pour tromper ce sentiment d'inutilité qui l'étreignait. Il avait pourtant promis à sa chère et tendre qu'il serait à la hauteur de la tâche immense qui lui était confié, son honneur de pater familias était en jeu ! Oui, Sylvian serait pile à l'heure pour récupérer ses chérubins... Mais qu'est-ce que cette attente était longue ! En plus la batterie de son portable était HS et il ne pouvait même pas se faire une petite partie de Clash Of Clan pour passer le temps... Un jeu lui aurait changé les idées... Lui vint alors cette vision prémonitoire lorsque le mot "jeu" retentit dans son esprit... les enfants allaient vouloir... jouer... avec lui... Et si la loi de Murphy était vraie, ils lui réclameraient d'aller jouer au parc !!! Ce lieu de perdition où les pères de famille se soutenaient les uns les autres avec ce regard hagard qui disait "toi aussi tu sers de monture à ta fille"... La porte du centre aéré s'ouvrit et le hurlement suraigu des dizaines de marmots acheva les tympan d'un Sylvian déprimé, rapidement emporté par la horde vers les balançoires et autres bacs à sable...

:curseur-empire :artheon-4 POURQUOI MOIIIIIIIII ?
Membre de la Guilde du Stylo Unique (a eu l'artefact sacré en main) - Mage de bataille niv 42 - PJ et MJ sur le forum - scribouillard de fanfics - Elémentaliste de l'Aurore sur le RP


Arnaud75

Sujets: 33
Messages: 4259
Inscription: 27 déc. 2013

Hors-ligne
RE: Sinopsis
le 16 juillet - 19:48

Un nouveau Sinopsis basé sur une demande expresse de Karumiko manifestement en manque d'histoires romantiques, confortée par l'essai du nouveau bot du serveur Discord officiel.

Bonne lecture ;-)

Fic PikaDead

L’Histoire, avec un grand H, fourmille d’exemples prouvant que quoi qu’il fasse, l’être humain est amené à reproduire sans cesse les mêmes erreurs, seules les conséquences pouvant varier, certaines issues étant même heureuse.

Théodore Saquebien avait travaillé très tard ce jour-là : il avait dû présider la réunion de crise provoquée par une nouvelle facétie de l’insaisissable Tenshirock le hacker, bannir une trentaine de joueurs ayant acheté des crédits pirates sur farmerchinois.com, écouté les plaintes de Charles Antoine Donteuil sur la manie du joueur incarnant Spectre à tirer son monde virtuel vers l’apocalypse…

Bref, il était lessivé. Il constata qu’il était le dernier présent à son étage, l’équipe de nuit ayant sa base deux étages plus bas. Il était confiant en elle, surtout depuis que JudgeHeretoc en avait repris la direction après l’épisode de la biscotte. Jean Kévin gagnait en confiance en soi, et c’était une bonne chose.

Quant à lui, il savait en son for intérieur qu’il attraperait ce fichu Tenshirock un de ces jours. Comme il avait hâte de le capturer et d’enfin connaître son identité ! Le service juridique de Neuropa était prêt à dégainer un procès à la seconde où le pot aux roses serait révélé !

Tiens, mais quel était donc ce bruit ? Il resta un instant immobile, guettant le moindre son différant du doux ronronnement des serveurs et ordinateurs. Rien, il avait dû rêver. Il reprit sa progression vers les ascenseurs.

De nouveau ce bruit ! Etaient-ce des pas étouffés par l’épaisse moquette… ?

Faisant fit du possible ridicule, il demanda d’une voix qu’il aurait préférée moins tremblante… « Y’a quelqu’un ? »

Un silence de mort lui répondit.

Mettant de nouveau cette impression d’être observé, voire traqué, sur le compte du stress accumulé dans la journée, Théodore repartit vers les cabines d’ascenseur.

Dans un réduit, une main manucurée de frais, les ongles longs décorés de petites têtes de mort rose pastel, s’avança vers un panneau électrique et enclencha un minuteur…

L’ascenseur arriva enfin, les portes automatiques libérant le passage : les parois étaient marquetées en chêne massif, le sol en granito blanc et noir. Au fond un écran géant vantait les mérites du jeu Horizon 2.0 à grand renfort de cinématiques. Théodore entama le premier pas qui allait l’amener à l’intérieur de la cabine, quand soudainement une masse s’abattit sur son dos, deux bras fins et musclés enserrant sou cou tandis que deux cuisses fermes lui bloquaient les hanches dans une étreinte paralysante, les pieds balayant ses tibias.
La gravité fit son œuvre et Théodore se retrouva étalé contre le sol en pierre marbrière reconstituée de l’ascenseur tandis que son agresseur lui immobilisait les bras dans le dos, le réduisant à l’impuissance. Les portes se refermèrent dans un chuintement et la sensation de gravité changea, indiquant la descente de l’appareil.

Théodore tenta en vain de de débattre, mais son agresseur était visiblement un expert en arts martiaux, et il ne parvint qu’à se faire encore plus immobiliser, les coudes maintenant coincés par l’une des jambes de la personne qui commençait à remuer au-dessus de lui. Il eu beau appeler au secours, rien ne vint si ce n’est que la cabine s’immobilisa soudain, la lumière crue des spots led du plafonnier s’éteignant pour ne laisser que l’éclairage de secours, plongeant ainsi les lieux dans la pénombre.

Commençant à paniquer sérieusement devant le mutisme de son agresseur, les bruits de tissus en train de frotter contre quelque chose, la panne soudaine de l’ascenseur, Théodore tenta de nouveau de ruer pour se débarrasser du poids qui le maintenait plaqué au sol, en vain.

Puis vint un mouvement dans son dos et il sentit ces mains, ces horribles mains, qui commençaient à tirer sur son t-shirt du groupe Kiss vers le haut… oh ! il allait être…

Ses pensées court-circuitèrent soudain quand il reconnut la musique entêtante et les images de la vidéo de l’otarie qui tourne sur l’écran publicitaire de l’ascenseur…

Alors une douce voix qu’il connaissait bien, accompagnée de cette haleine à l’odeur de fraise tagada qu’il appréciait secrètement, lui susurra à l’oreille : « alors mon petit chou d’amour… tu m’avais demandé de te prendre par surprise dans un lieu insolite… je pense que j’ai tout bon, non ? »

Le dépanneur d’ascenseur eut la surprise de trouver un jeune couple particulièrement essoufflé, rougissant et légèrement débraillé… un sourire un peu niais était accroché au visage du jeune homme à moitié démaquillé, alors qu’une lueur de victoire emplissait les yeux de la jeune femme au look gothique.

Il fut aussi extrêmement surpris quand la jeune femme lui précisa que l’origine de la panne était dans le tableau électrique du 32è étage et qu’il n’aurait qu’à la déposer sur le bureau à l’accueil en repartant.

Une fois qu’il eu récupéré le petit module qui avait causé toutes ces péripéties, Sylvian regagna sa camionnette logoté au nom de la firme « Aller Plus haut » et, sa journée étant finie, regagna la petite villa de banlieue où l’attendait les deux amours de sa vie… Ce triangle amoureux totalement improbable qui avait commencé il y a maintenant plusieurs mois ! Oh, il sentait ses hormones commencer à envahir tous les récepteurs sensibles de son corps à la simple évocation de… Il fallait qu’il se reprenne s’il ne voulait pas encastrer sa camionnette dans un platane… Une fois garé devant chez lui, il passa sa langue sur ses lèvres charnues alors qu’un frisson le traversait… oh, comme ses formes allaient une fois de plus parfaitement remplir sa main… ce galbe parfait… cette douceur comparable à la soie la plus fine d’un côté et ce gout à la fois sucré et légèrement amer lorsque sa langue remonterait le long de ce cylindre de l’autre…
N’y tenant plus le jeune homme se dirigea d’un pas rapide vers la porte d’entrée. Il savait où trouver le premier objet de ses fantasmes, derrière quelle porte il allait pouvoir le saisir puis le caresser de sa main, avant de le gouter, Ooooh, se saisir de cylindre dressé fièrement et s’abreuver à cette source de joie pure…
Il ouvrit la porte blanche, tendit la main à hauteur de ses hanches pour saisir le fut tant convoité, il en caressa l’extrémité, tira d’un coup sec avant de laisser descendre sa main tout du long pour ne tenir plus que sa base légèrement humide… il approcha sa bouche entrouverte… mais fut interrompu par l’autre objet de toutes ses attention depuis quelques mois qui venait de le rejoindre, son pas léger et guilleret… il cligna des yeux en dévisageant Sylvian, sembla sourire tout en avançant un pas après l’autre, tel un grand félin approchant de sa proie, puis vint frotter sa toison contre la main tendue de celui qu’il considérait comme son maître !
Sylvian baignait dans l’allégresse : ils étaient de nouveau réunis ! Lui, son chat et sa bière !

Quelques semaines plus tard, Sylvian intervint de nouveau dans cette grande tour à la défense et eu la surprise de croiser la jeune femme qu’il avait désincarcérée de sa panne intentionnelle. Elle lui sembla particulièrement stressée, et remarqua comment les gens qui travaillaient dans ces bureaux fuyaient littéralement sur son passage.

Pika, pour une des rares fois de sa vie, ne savait plus où elle en était. Les images de l’événement de la matinée tournaient en boucle dans sa tête. Comment un aussi petit bout de plastique pouvait il à ce point bouleverser la vie de quelqu’un ? Sa première réaction avait été d’éventrer son sac de frappe à coups de pieds, mais voir le sable s’écouler de l’étui de cuir martyrisé l’avait déprimé au plus haut point. Elle avait bien hurlé sur deux ou trois membres du personnel à son service, mais ces derniers étaient justement payés une fortune pour subir sans broncher ses sautes d’humeur, et avec la nouvelle qui venait de la frapper de plein fouet, ces dernières n’avaient pas fini de se répéter.
En désespoir de cause, elle avait finalement opter pour une douche glacée afin de se rafraichir les idées, puis d’aller en parler avec celui à qui elle avait décidé de consacrer sa vie, qu’il le veuille ou non. Elle était persuadée qu’il trouverait les mots pour la consoler, comme cela s’était déjà produit par le passé.
C’est ainsi qu’elle arriva dans la tour Neuropa, manquant de bousculer un dépanneur d’ascenseur dont le visage ne lui était étrangement pas inconnu, et traversa les lieux telle une tornade balayant tout sur son passage.
Arrivée devant la porte du bureau de Théodore, elle pila net, la main à deux centimètres de la poignée, la bouche sèche… Elle entendait la voix de son amoureux déformée par ce vocodeur qu’il s’entêtait à utiliser quand il rendait ses sentences grandiloquentes sur le jeu Horizon.
Soudain timide, elle n’osa pas ouvrir d’un coup la porte, mais se contenta de gratter au panneau, telle une petite souris. Elle entendit quelqu’un grommeler de l’autre côté du panneau, un pas trainant sur la moquette et la porte s’ouvrit tranquillement, dévoilant l’occupant de la pièce avec son maquillage blanc souligné de traits noirs, sa chemise en soie sauvage noire aux reflets argentés et son baggy kaki sur des Converses noires à lacets rouges. Ce dernier écarquilla les yeux et eu un réflexe de recul avant de se reprendre quand ses yeux plongèrent dans ceux de la jeune femme.

- Théodore : Oh, c’est toi… heu, excuse-moi, tu m’as surpris, enfin, pas comme d’habitude quand tu me sautes dessus à l’improviste quoi… attends… tu pleures ? Viens, entre vite.

:curseur-empire :artheon-4 POURQUOI MOIIIIIIIII ?
Membre de la Guilde du Stylo Unique (a eu l'artefact sacré en main) - Mage de bataille niv 42 - PJ et MJ sur le forum - scribouillard de fanfics - Elémentaliste de l'Aurore sur le RP


Arnaud75

Sujets: 33
Messages: 4259
Inscription: 27 déc. 2013

Hors-ligne
RE: Sinopsis
le 16 juillet - 19:48

Le jeune homme saisit délicatement Pika par les épaules pour la guider dans l’antre de JudgeDead, l’intransigeant MJ dont il referma la porte. Tous les regards à l’étage étaient tournés vers cette porte close… la tension rendait l’atmosphère électrique et ne fit que croitre pendant les longues minutes qui s’écoulèrent sans qu’un bruit ne filtre. Puis, faisant sursauter tout le monde et causant la chute de ceux qui s’étaient pencher le plus pour observer à distance, la porte se rouvrit dans un claquement sinistre et la jeune furie, manifestement ivre de colère en jaillit pour foncer droit vers la sortie, les couloirs se vidant sur son passage.
Il fallut faire venir Charles Antoine Donteuil pour tirer le jeune Théodore Saquebien de l’état de stupéfaction dans lequel les collaborateurs témoins de la scène l’avait trouvé. En revanche le patron ne put rien pour désincruster l’objet plastifié que ce dernier serrait dans ses mains aux doigts blanchis par l’effort. Il reconduisit le garçon qui resta muet tout le trajet jusqu’à chez lui. Le regard hanté de Théodore frappa Charles Antoine de plein fouet : la situation devait être encore plus catastrophique qu’il ne l’envisageait…

L’automne était là. La jeune femme avait le front appuyé sur la fenêtre et regardait les feuilles du marronnier tomber en tourbillonnant jusqu’au sol, un pot de glace dans la main gauche, la droite tenant mollement une cuillère qui faisait la navette entre la crème glacée et la bouche plissée en un rictus désabusé. La sonnette de la porte d’entrée ne suffit pas à détourner l’attention de la mangeuse de Chocolate Fudge XXL… la gouvernante mettrait les importuns à la porte, comme d’habitude.

Elle fut donc surprise lorsque les voix enjouées de ses meilleures amies retentirent pour admirer son état. Les larmes si longtemps retenues jaillirent et elle se retrouva rapidement enfermée dans le cocon rassurant des bras des trois jeunes femmes venues la soutenir dans son épreuve. Lili, N’imyealia et Indoril avaient traversé le pays pour elle ! Elle leur raconta tout, le dépannage de l’ascenseur, ce foutu bout de plastique, les terribles mots qu’elle avait eus à son encontre… Elle s’épancha pendant des heures, passant des larmes à la colère, de la colère à la résignation, de la résignation aux larmes.
Pika finit par se rendre compte des regards gênés que ses copines échangeaient à chaque fois qu’elle mentionnait Théodore dans son monologue. Cette prise de conscience l’interrompit net dans sa diatribe, et elle insista pour que ses amies lui révèlent la cause de leur embarras.
Indoril finit par lui avouer que c’est Théodore qui les avait envoyées toutes les trois voir ce qu’elle devenait, manifestement inquiet et chamboulé qu’elle ne lui donne aucun signe de vie malgré les multiples messages et tentatives de venir la voir. Pika repensa alors à tous ces visiteurs éconduits par ses employés et gardes du corps… ses yeux s’écarquillèrent en même temps que sa bouche formait un « O » de stupéfaction…

Sans laisser le temps à personne de réagir, elle partit comme une fusée vers sa chambre, enfila des vêtements chauds et se précipita vers le garage, poursuivie par ses amies enfin remises de leur surprise, qui eurent juste le temps de s’engouffrer dans le SUV sport massif que la jeune femme fit démarrer sur les chapeaux de roues.


Dans la chambre qu’il s’entêtait à occuper chez son père, Théodore Saquebien guidait sans trop de conviction son avatar dans une caverne étrange. Ce jeu qui l’avait passionné jusque récemment ne lui apportait plus aucune joie, et c’est seulement parce qu’il avait promis aux autres membres de son groupe qu’il serait là pour assurer les soins de l’équipe qu’il s’était forcé à se connecter. Ils venaient d’achever le boss de fin de niveau quand il entendit sonner à l’entrée. Il savait que son père allait y aller et se reconcentra sur sa partie, légèrement énervé lorsqu’il sentit que son père ouvrait une fois encore sans frapper la porte de sa chambre avant de venir se planter derrière lui, muet, pour observer ses faits et gestes.

Quelle ne fut pas sa surprise quand la silhouette derrière lui se pencha au-dessus de son épaule pour déposer un léger baiser accompagné de quelques larmes sur sa joue.

Son cœur rata un battement… rêvait-il ? Même l’odeur sucrée de fraise Tagada était là…

Craignant ce qu’il allait découvrir, Théodore fit pivoter son fauteuil tout en laissant nonchalamment tomber son casque sur son clavier. Oui ! Elle était là ! Encore plus magnifique que dans son souvenir !

Laissant l’audace prendre le pas sur tout le reste, il l’enlaça dans un baiser qu’Hollywood aurait fantasmé de filmer, puis il tomba à genoux devant elle et pressa sa joue sur ce ventre rebondi, promesse d’un avenir magnifique…

Sur le PC l’écran passa en mode veille, révélant une otarie en train de tourner indéfiniment dans son bassin…



Édité le 16 juillet - 19:49 par Arnaud75

:curseur-empire :artheon-4 POURQUOI MOIIIIIIIII ?
Membre de la Guilde du Stylo Unique (a eu l'artefact sacré en main) - Mage de bataille niv 42 - PJ et MJ sur le forum - scribouillard de fanfics - Elémentaliste de l'Aurore sur le RP


Arnaud75

Sujets: 33
Messages: 4259
Inscription: 27 déc. 2013

Hors-ligne
RE: Sinopsis
le 23 juillet - 14:25

Et un nouveau round :

Sylvian Titan ne pouvais plus le quitter des yeux, il était devenu son âme sœur, son confident, son doudou pour quand il était triste… Oh, comme il l’aimait ! Un amour fou, prêt à tous les sacrifices ! Et il savait que c’était réciproque : il l’entendait chuchoter lorsqu’il posait son oreille tout contre lui.
Et ses mains, à la fois fortes et toutes douces, lorsqu’elles caressaient sa joue et sa fine barbe impeccablement coupée. Il aimait aussi voir son poing serré, faisant ressentir sa puissance et tout le mépris pour ses ennemis lorsqu’il brandissait son médius à la face du monde !
Oui, il en était fou amoureux, c’est pourquoi il aimait ces moments de calme où il le couchait sur son lit avant de le masser calmement avec des huiles rares, il finissait par saisir sa hampe, dressée, qu’il caressait en suivant ses veines, avant de commencer ces va et viens langoureux, de la base jusqu’à l’extrémité qui finissait par déclencher ces étincelles, puis le feu d’artifice de toute beauté, témoignage de sa sensibilité aux bons soins reçus d’un amant si attentionné. Il savait qu’ils resteraient fidèles l’un à l’autre jusqu’à la fin, ils étaient tellement assortis !
Sortant de sa rêverie, Sylvian Ttitan essuya les restes d’huile de ses mains et saisit son bâton chéri, aujourd’hui sous sa forme dite « du mépris », et alla botter quelques fesses



Édité le 23 juillet - 14:33 par Arnaud75

:curseur-empire :artheon-4 POURQUOI MOIIIIIIIII ?
Membre de la Guilde du Stylo Unique (a eu l'artefact sacré en main) - Mage de bataille niv 42 - PJ et MJ sur le forum - scribouillard de fanfics - Elémentaliste de l'Aurore sur le RP


Arnaud75

Sujets: 33
Messages: 4259
Inscription: 27 déc. 2013

Hors-ligne
13 réponses - Page : 1 sur 1

Utilisateurs parcourant ce sujet: 1 invité

Index du forum Index du forum Chroniques d'Olydri Fanfics Sinopsis