Top5 Sujets

Noob, le jeu vidéo !

dans La Taverne (112 réponses)

Publié par Heretoc, le 14 septembre 2017 - 12:18

Quel est votre Personnage Préféré?

dans Sondages (526 réponses)

Publié par Moka-golga, le 26 décembre 2011 - 01:06

figurines Noob

dans Made in fan (65 réponses)

Publié par Doykim, le 03 janvier 2014 - 20:01

Mes fanarts Noob

dans Made in fan (382 réponses)

Publié par Lakki, le 27 février 2016 - 01:43

Création de texte - Vos répliques favorites

dans Made in fan (6 réponses)

Publié par Heretoc, le 24 octobre - 18:12

Index du forum Index du forum Chroniques d'Olydri Fanfics Calamités

Calamités

31 réponses - Page : 2 sur 2 - 1 2

Calamités chapitre 21
le 23 janvier 2016 - 15:58

Spectre finit par cesser de jouer les conteurs, et chargea ses agents de répandre des gouttes d’un liquide sur des générateurs reliés à de la rosaphir. Les résultats se révélèrent spectaculaires. La plupart des joueurs de la Coalition et de l’Empire vit leur situation devenir souvent cauchemardesque. Beaucoup de personnages firent tout et n’importe quoi, certains obéissaient aux ordres une fois sur deux, d’autres restaient dociles mais n’avaient plus aucun contrôle efficace sur leurs techniques spéciales ou sorts. Ainsi un guerrier en tentant de découper une brindille provoqua l’effondrement d’une falaise, et un mage en cherchant à utiliser un sort de soin sur une seule personne ressuscita des milliers de créatures. Un assassin qui voulait user de furtivité, ne trouva rien de mieux à faire que de brailler comme un porc, de crier à tue-tête pendant une dizaine de minutes. Les directives du champion valurent à ses factions ennemies, un regain monstrueux d’ennuis. Seule une poignée de rivaux échappaient au dérèglement de leur personnage. Saphir excédée par les faibles résultats positifs de son alliance décida de rompre le partenariat avec la Coalition pour se consacrer à la défense. Elle appela tous les joueurs de sa faction à se replier sur Centralis la capitale, elle dit à Gaea qui voulait conserver une approche offensive que c’était une folie de chercher à attaquer quand la situation était catastrophique. D’ailleurs le proverbe la meilleure défense c’est l’attaque ne reflétait pas toujours la meilleure des options. En effet quand on était dans une situation précaire, se concentrer sur la protection valait souvent mieux que de se donner à fond dans le combat frontal. Spectre obtint le fameux liquide qui dérégla les rosaphirs en racontant des histoires émouvantes à Sin la Source de l’infini. Il lui fit verser quelques larmes, or il s’agissait de gouttes aux effets profondément déstabilisants sur la plupart des machines.

Amaras la légende de la Coalition alla voir directement Spectre le champion pour jouer l’avenir de leur faction respective. Il proposa le marché suivant, en cas de défaite, il joindrait la faction de l’Ordre mais s’il l’emportait, Spectre accorderait un répit d’une semaine à ses rivaux. Le champion amusé accepta les termes du contrat, il sentait que son interlocuteur lui fournirait un challenge digne de ce nom. Amaras savait que la seule façon de l’emporter consistait à se donner à fond, et à se battre sans laisser de répit à son adversaire, alors il commença toute de suite par une attaque puissante de flammes pour tenter de déstabiliser son rival. Mais cet acte audacieux ne suffit pas à ébranler son antagoniste qui para facilement la technique et riposta avec de l’énergie nécromantique, la force vitale d’un puissant guerrier. La légende résista bien mais perdit quand même quelques plumes à cause de la contre-attaque. Elle ne se laissa pas démonter, et usa de compétences inédites pour tenter de reprendre l’avantage. Spectre encaissait sans broncher les coups, il ne semblait pas se fatiguer, tandis que son rival déclinait peu à peu. Amaras ne comprenait pas la situation, il reconnaissait la force de son opposant, mais pas au point qu’il y ait un écart écrasant entre eux. Puis il remarqua son erreur fatale, il choisit l’heure de l’affrontement mais pas le lieu. Ce qui permit au champion de sélectionner une configuration idéale pour un nécromancien, un champ de bataille récent, un endroit qui regorgeait d’énergie propice pour les sorts liés à la magie de la mort. Résultat Spectre disposait d’un environnement idéal, il pouvait sans trop s’épuiser déchaîner de véritables cataclysmes. Amaras éprouva alors un immense découragement, il jugeait impossible le fait de gagner. Le désarroi de la légende toucha le champion qui annula le match et accorda une nouvelle chance à son antagoniste.
---
Journal de Spectre :

Même un fidèle comme James aura du mal à comprendre pourquoi j’ai accordé une grâce à Amaras alors que je détenais la victoire de manière certaine. Mais la réponse est simple, je préfère triompher avec un maximum de gloire. L’emporter au moyen d’un environnement m’avantageant de manière écrasante manquait de prestige. Puisque la Coalition vit sans doute ses derniers instants, j’ai envie de profiter de combats mémorables, et non de vivre des affrontements ennuyeux. Je sais que je parais assez égoïste, mais tout le monde moi y compris a le droit de s’offrir de temps en temps un caprice. Je suis conscient que j’agis de manière en partie irresponsable, toutefois j’ai envie de m’offrir des plaisirs forts. J’agis de façon un brin égocentrique toutefois même si Amaras gagnait ce qui m’étonnerait beaucoup, il ne fera qu’accorder un très bref sursis à sa faction. La Coalition n’est plus que l’ombre d’elle-même, elle ne constitue plus une menace majeure pour l’Ordre.
---
Lettre électronique de James à Spectre :

Spectre je suis vraiment étonné, vous pouviez priver la Coalition d’un élément primordial dans la personne d’Amaras. Pourtant vous vous êtes abstenu de profiter d’une occasion en or de marquer des points contre une faction adverse. Mais vous avez sans doute une raison valable pour expliquer cet agissement étonnant. S’il n’y pas de raison particulière de maintenir secret votre motif, je voudrais vraiment le connaître. Je parais peut-être comme un fouineur, un curieux qui outrepasse ses droits, mais je veux quand même savoir. Pardonnez mon insistance, cependant j’ai besoin d’être rassuré. Votre action lors du dernier duel contre Amaras qui consistait à le laisser s’en tirer sans contrepartie me semble tellement spéciale, qu’elle mérite des explications. En outre des justifications seront un moyen utile de museler la minorité restreinte mais néanmoins obstinée au sein de l’Ordre qui recherche continuellement un prétexte pour vous évincer.

Lettre électronique de Spectre à James :

Ma raison est simple James, je pouvais gagner contre Amaras, mais la victoire aurait été tellement facile que l’on aurait pu m’accuser de tricherie. J’ai employé un terrain qui m’avantageait tellement que même si je n’enfreignais pas les règles du jeu, je passais quand même pour un sale opportuniste. Tu me diras peut-être qu’en donnant à Amaras une nouvelle chance de me vaincre, je commets une belle idiotie. C’est possible, mais j’aime bénéficier d’un minimum de tranquillité. Si je n’avais pas reporté à plus tard le duel contre Amaras, je suis quasiment certain que mes détracteurs à l’intérieur de l’Ordre s’en seraient donné à cœur joie, auraient inondé de messages déplaisants les forums internet pour m’accuser de lâcheté et d’autres propos désagréables. Je sais que j’attire un certain niveau de jalousie, et je serais un idiot de penser pouvoir faire barrage à tous les paroles et écrits diffamants sur moi. Cependant je le sentais gros comme une maison, une victoire trop facile contre Amaras m’aurait valu beaucoup de soucis personnels.

Lettre électronique de James à Spectre :

Je suis désolé d’avoir douté de vous, et vous avez le droit de vous soucier de votre réputation. Cependant j’ai peur que vous n’ayez commis une erreur. Certains trouveront légitimes vos soucis d’équité, et il est vrai qu’un minimum de fair-play constitue un comportement noble. Toutefois je suis certains qu’épargner Amaras vous voudra plus d’ennuis que de compréhension. Vos arguments semblent justes, et honorables, mais dans une situation compliquée les gens retiennent les raccourcis et les explications faciles. Je ne dis pas que vous avez eu tort sur le long terme d’accepter un nouveau défi contre Amaras, mais votre action vous vaudra sans doute beaucoup de soucis dans les jours à venir. Je suis désolé de vous asséner un raisonnement qui risque de vous miner le moral, mais je n’ai pas le choix. Cela vous préparera à résister à la tristesse suscitée par les commentaires peu aimables contre vous. Je ferais mon possible pour contrecarrer les mauvaises langues.



Pour les commentaires il faut aller sur http://www.noob-online.com/forum/topic.php?t=2869


Muyak

Sujets: 5
Messages: 40
Inscription: 26 déc. 2013

Hors-ligne
Calamités chapitre 22
le 30 janvier 2016 - 10:53

Amaras la légende choisit un lieu d’affrontement neutre qui n’apportait aucun bienfait particulier, il s’agissait d’une banale plaine comme il en existait des milliers dans le monde d’Olydri. Spectre le champion était satisfait du choix de son adversaire, mais il n’aurait pas été contre que son rival essaya de profiter d’un endroit l’avantageant. Cela aura ajouté du piment à la confrontation. Amaras fidèle à ses habitudes commença par une attaque puissante d’électricité capable d’enlever plusieurs dizaines de milliers de points de vie, mais sa technique m’émut pas le moins du monde Spectre qui non seulement la para mais la renvoya directement sur son interlocuteur. Résultat le champion avec un simple geste défensif blessa sérieusement son antagoniste. La légende refusa de céder du terrain et repartit à l’attaque, elle recourut à une version améliorée de sa furie le Jugement dernier, il s’agissait de son coup le plus puissant. Il passa la majorité de son temps de joueur à le renforcer au cours des derniers mois au moyen de quêtes spéciales et d’artefacts rares. Il espérait obtenir un résultat positif en utilisant son meilleur atout offensif qui était un peu lent à déclencher, mais qui dévastait généralement de manière sévère les alentours et les ennemis. Cependant Spectre n’était pas n’importe qui, il prévit des parades. Non seulement il ne subit pas de dégâts, mais il retourna le Jugement dernier contre Amaras. Par conséquent la légende prise au dépourvu n’arriva pas à se défendre, elle reçut presque de plein fouet sa propre attaque. Elle essaya vainement de résister, mais elle ne parvint qu’à endiguer très partiellement les dommages infligés à elle. Ainsi un duel que beaucoup espéraient épique, se révéla une bien piètre performance qui se régla par un triomphe pour Spectre en presque trente secondes.
---
Gaea la manipulatrice commençait à sérieusement paniquer, Amaras son dernier espoir travaillait désormais pour l’Ordre, elle ne voyait plus d’échappatoire valable pour renverser la situation. Elle se disait que la reddition était peut-être l’option la plus raisonnable, mais elle abandonna bien vite cette idée. Il y avait trop de camarades de la Coalition obstinés par la perspective de se venger des machinations de Spectre le champion pour qu’il soit sincèrement possible d’espérer organiser des négociations de paix avec l’Ordre. Gaea avait beau disposer d’un pouvoir décisionnaire autoritaire sur ses compagnons joueurs, certaines choses étaient impossibles à défendre quand la majorité se révélait trop hostile. La manipulatrice considérait la situation comme totalement sans issue, elle était vraisemblablement condamnée à voir la plupart de ses privilèges disparaître. Elle serait sans doute contrainte à abandonner une position stratégique dans le jeu Horizon pour redevenir une joueuse ordinaire. Des années de complot et de manigances s’avéraient remis en cause parce que Spectre voulut pimenter son existence. C’était vraiment rageant que des plans superbes capotent tout cela parce que le champion désirait vivre des sensations fortes. La manipulatrice éprouvait une envie forte de pleurer à chaudes larmes, tellement elle se sentait contrariée. Elle luttait avec difficulté contre la tentation de jeter son ordinateur par la fenêtre. Elle maudissait Spectre qui contrecarrait ses plans et plongerait bientôt dans l’oubli la Coalition. Elle insulta ses espions et en particulier Meuh-Meuh pour ne pas avoir décelé d’éléments assez utiles pour arrêter le champion, et enfin elle se houspilla elle-même pour son manque d’initiatives heureuses.
---
Lettre électronique de Gaea à Spectre :

Si vous supprimez la Coalition et l’Empire cela vous sera préjudiciable. Ne croyez pas que les développeurs du jeu Horizon vont laisser une seule faction dominer Olydri. Ils s’arrangeront certainement pour créer des dissensions internes importantes dans l’Ordre afin de pousser beaucoup de gens à intégrer de nouvelles factions. Résultat votre œuvre sera compromise, des amis risqueront de vous tourner le dos, et l’Ordre se scindera en plusieurs courants qui ne s’aimeront pas. Je sais de quoi je parle, les développeurs de ce jeu ne s’avèrent pas des enfants de chœur, ils n’ont pas peur d’organiser des escroqueries pour parvenir à leurs fins, ils ont utilisé le célèbre Fantöm comme un patin durant des années, puis ils l’ont laissé tomber quand les choses ont commencé à dégénérer. Olydri est un monde régi par les développeurs, ils ont beaucoup de libertés pour susciter des événements négatifs ou positifs à l’égard de l’Ordre.

Lettre électronique de Spectre à Gaea :

Je ne suis pas naïf Gaea, c’est surtout la défense de tes privilèges qui te pousse à me demander d’épargner la Coalition. Tu es habile de camoufler tes intentions en jouant avec les supposées motivations des développeurs, qui seraient de méchantes personnes obnubilées par l’argent vu la façon dont tu présentes les choses. Néanmoins je dois admettre que tu n’as totalement tort, je risque de voir des camarades que j’aime bien me tourner le dos, si j’anéantis totalement la Coalition et l’Empire. J’adore m’amuser sur le jeu Horizon, mais je tiens aussi à certains liens précieux. Je ne veux pas courir le risque de perdre des amis sur l’autel de mes ambitions. Cependant cela ne signifie pas que je vais laisser des factions rivales s’en tirer à bon compte. Si tu désires que la Coalition survive, il faudra signer un armistice avec des conditions contraignantes. Tu vas perdre beaucoup de richesses monétaires du jeu, et tu vas devoir valider des engagements qui te rendront impopulaires auprès de tes compagnons.

Lettre électronique de Gaea à Spectre :

Vous n’y allez pas de main morte, je considère comme raisonnable l’obligation d’évacuer toutes les installations de la Coalition du continent de Syrial, et le fait de verser un tribut de deux milliards de crédits. Néanmoins vous avez une contrainte mégalomane en me demandant de valider la création d’une statue géante de vous qui me terrasse, à mettre en plein milieu de la place principale de Glacesang la capitale de la Coalition. Cette mesure va servir à alimenter contre moi le ressentiment de milliers de joueurs, elle risque de créer des discussions explosives, de suffire à pousser certains à agresser mon personnage sous les vivats de la foule. Je resterais peut-être à la tête des joueurs de ma faction, mais je serai vraiment détestée. Déjà que l’armistice passe mal, si j’accepte le coup de la sculpture je serais dans une situation pratiquement intenable. Il n’y a vraiment pas moyen d’obtenir un revirement de votre part pour la statue ?

Lettre électronique de Spectre à Gaea :

Je sais que le coup de la sculpture est franchement orgueilleux, et je suis contre cette idée. Mais il s’agissait d’une condition indispensable pour convaincre un maximum de partisans à moi de me soutenir. J’ai beau eu débattre encore et encore, je ne suis pas parvenu à éclipser l’obligation de l’édification d’une sculpture. Je suis navré des complications que cela t’entraîne, mais il faudra faire avec. Je n’ai pas l’autorité nécessaire pour faire plier mes alliés sur ce point, pourtant j’ai essayé de toutes mes forces. Je peux à la rigueur baisser légèrement le tribut à verser en compensation de l’humiliation imposée par la statue, mais c’est tout. Tu as de la ressource, et si tu réussis des quêtes légendaires cela effacera progressivement les dissensions entraînées contre toi par la capitulation de la Coalition. Je suis sûr qu’en redressant la situation de ta faction, tu pourras regagner de la renommée, obtenir une gloire solide.


Pour les commentaires il faut aller sur http://www.noob-online.com/forum/topic.php?t=2869


Muyak

Sujets: 5
Messages: 40
Inscription: 26 déc. 2013

Hors-ligne
Calamités chapitre 23
le 06 février 2016 - 12:36

Pour Saphir le pilier de l’Empire il était hors de question de se soumettre à l’Ordre alors elle prépara la protection de sa faction. Elle demanda à l’ensemble des joueurs fidèles de rester connectés le plus longtemps possible, et d’apporter un maximum de ressources pour garantir de quoi résister pendant un long siège. Elle s’attendait à des assauts furieux contre Centralis la capitale, des affrontements épiques entre les meilleurs joueurs de factions rivales, à la place régnait un calme plat. Des membres de l’Ordre cernaient les environs de Centralis, ils agissaient avec discipline et discernement, mais ils refusaient des actions offensives, ils se contentaient de maintenir un cordon de sécurité pour contenir l’arrivée de renforts. Saphir n’aimait pas du tout cela, c’était le signe qu’une chose très louche se préparait. Problème elle se concentra tellement sur la défense de la capitale, qu’elle rappela l’essentiel des bons éléments de l’Empire à l’intérieur de Centralis, résultat enquêter sur les intentions de Spectre se révélerait coton, très difficile. Elle se mit à prier pour la survie de sa faction, une action qu’elle ne fit pas depuis très longtemps. La foi était un élément peu important de la vie de Saphir. Néanmoins pour le pilier vu le contexte cela paraissait comme la seule action encore valable. Puis elle se ressaisit, si l’Empire se révélait paralysé pour le moment, il y avait peut-être moyen de renverser la situation en organisant un assaut furieux pour permettre à quelques éléments d’élite de pouvoir mener des investigations. Cette initiative offrira des opportunités aux adversaires, mais ne pas chercher à se renseigner quand des rivaux mijotaient un sale coup constituait une belle idiotie.

Saphir conseilla le plus de secret possible, de faire semblant de participer à un entraînement avant de monter à l’assaut contre les assiégeants de l’Ordre. Puis au moment qu’elle jugea opportun, elle envoya en l’air un signal lumineux de couleur rouge. Alors la sortie commença, les membres de l’Ordre furent pris au dépourvu trente secondes, mais ils étaient disciplinés, ils ne laissèrent pas la surprise les dominer longtemps. Ils organisèrent rapidement une nasse autour des combattants de l’Empire qui perdirent vite pied. La situation semblait sans espoir pour Saphir, quand un événement particulier la favorisa, Spectre ordonna discrètement à ses troupes de jouer une comédie convaincante, de faire miner de résister, mais de retenir leurs forces pour permettre au pilier et à quelques autres éléments d’élite de sortir victorieux de Centralis. Saphir réalisa qu’il avait un certain relâchement chez certains adversaires, elle prit d’abord cela pour une manœuvre pour la pousser à se relâcher ou une action destinée à la narguer. Puis elle se dit que puisque les antagonistes montraient de l’orgueil, il fallait exploiter comme il se devait la faille dans leur défense. Le pilier ordonna à ses meilleurs éléments de déclencher de manière simultanée leur furie, ainsi un défaut apparemment mineur d’organisation se transforma en une large brèche. Saphir fonça à toute vitesse avec trois autres joueurs d’élite de l’Empire, et elle parvint à partir loin de Centralis. Elle croyait comprendre la raison de la baisse de rigueur des assiégeants. Elle entreprit avec sa charge furieuse massive, un agissement téméraire qui ressemblait à un coup de folie. Mais elle voyait son action comme une triste nécessité. L’Ordre était trop calme pour ne pas préparer une belle saloperie.
---
Lettre électronique de Saphir à Gaea :

Je suis certaine que vous savez quelque chose sur les manigances actuelles de Spectre. Vous possédez un réseau d’espions à la pointe du renseignement, et vous avez infiltré plusieurs postes avancés de l’Ordre. Alors je suis prête à parier ce que vous voulez que vous connaissez le lieu où Spectre mène ses quêtes afin de porter le coup de grâce à l’Empire. Je n’ai pas grand-chose à vous offrir pour le moment, étant donné que ma faction dépense l’essentiel de ses ressources dans l’effort de guerre. Néanmoins je peux vous permettre de bénéficier d’une consolation confortable, la revanche certes indirecte, mais la revanche quand même. Spectre vous a humilié dans les grandes largeurs, il vous a imposé une soumission déshonorante. Vous devriez être joyeuse à l’idée de contribuer à déjouer ses plans. En outre si vos informations sont valables, je promets de faire le maximum pour que la Coalition retrouve une influence majeure dans le jeu Horizon.

Lettre électronique de Gaea à Saphir :

Vous promettez beaucoup en apparence mais vous choisissez soigneusement vos mots, vous êtes suffisamment vague pour ne pas trop vous mouiller. Cependant vous avez raison sur un fait, j’aimerais beaucoup voir Spectre battu à plate coutures. Je ne crois pas trop dans les probabilités de réussite de l’Empire, même si vous neutralisez Spectre pour longtemps, ses troupes continueront à posséder un avantage numérique écrasant et un matériel magique bien plus sophistiqué que celui de votre faction. Même si la Coalition peut de nouveau compter sur Amaras qui a été libéré de ses engagements pour l’Ordre, je ne peux vous apporter que de vagues renseignements. Spectre se terre dans le donjon de l’extermination, il compte mettre la main sur une arme redoutable capable de modifier la donne politique globale sur Olyrdri. Mais je ne peux pas vous en dire plus. J’espère de tout cœur que vous parviendrez à arrêter Spectre, vous avez raison sur le fait que j’apprécierai beaucoup de le voir contré.


Pour les commentaires il faut aller sur http://www.noob-online.com/forum/topic.php?t=2869


Muyak

Sujets: 5
Messages: 40
Inscription: 26 déc. 2013

Hors-ligne
Calamités chapitre 24
le 13 février 2016 - 12:24

Le donjon de l’extermination passait pour une structure destinée aux joueurs masochistes ou suicidaires. Il s’agissait d’un immense lieu constitué d’un rez-de-chaussée et de plus de cent étages souterrains. Il était rempli d’un ennemi au premier abord inoffensif et mignon, le titi, un oiseau jaune qui ressemblait à un moineau. Individuellement il n’enlevait qu’un à deux points de vie par attaque, donc il fallait à un seul de ses volatiles beaucoup de temps pour entamer la barre de vie d’un joueur d’élite. Mais les titis n’agissaient pas de manière isolée, ils attaquaient par groupe d’un à deux millions. Il paraissait saugrenu qu’un tel effectif arrive à survivre dans un lieu dépourvu d’aliments à part de temps en temps des aventuriers. Cependant les titis n’avaient pas besoin de végétaux ou d’animaux pour se nourrir, ils arrivaient à combler la faim avec les flux de magie des Sources. Problème les titis puisaient beaucoup dans la Source du Chaos, ce qui les rendaient particulièrement agressifs et vindicatifs. Ces oiseaux ne manifestaient un comportement franchement hostile, quelque soit la manœuvre adoptée pour les amadouer. Quand ils ne se battaient pas entre eux, ils fondaient sur des aventuriers ou de gros animaux. Les titis s’attaquaient par moment à des dragons, aucune bête même très puissante n’arrivait à leur résister généralement longtemps. Leur nombre extrême leur permettait de venir à bout de pratiquement tous leurs opposants. Néanmoins les titis mâles respectaient profondément les femelles, ils montraient une grande loyauté et un dévouement véritable pour leur compagne. En outre si un mâle de cette espèce témoignait de l’agressivité contre une femelle, il était impitoyable châtié, dans le meilleur des cas il s’en tirait gravement blessé, dans le pire il était mis à mort très lentement.

Saphir et son groupe pressés par le temps tentèrent de passer en force, ils se retrouvèrent picorer à mort. Après ils tentèrent différentes ruses pour tromper les oiseaux, un d’entre eux jouait les appâts pour attirer un maximum de volatiles mais cette tromperie ne marcha pas. Il restait toujours dans le donjon des millions de titis vigilants qui fondaient sur les aventuriers. Alors Saphir eut une idée particulière, elle demanda à ses camarades de confectionner un costume de plumes. Le premier essai de tenue emplumée fut un retentissant échec vu qu’il s’agissait d’habits faits essentiellement avec des morceaux de corps de volatiles mâles, ce qui ne fit qu’exciter l’agressivité des titis. La deuxième tentative fut plus fructueuse car les vêtements comportaient surtout des plumes de femelles. Saphir ordonna pour faire plus vrai à ses compagnons d’abandonner le langage humain pour les cris d’oiseaux. Malheureusement elle commit une erreur de taille, elle imita de manière parfaite sans le faire exprès le cri de la femelle consentante, une invitation à subir un accouplement de la part de dizaines de mâles. Résultat elle et ses compagnons durent courir très vite pour éviter à Saphir d’avoir à subir les attouchements de plein d’oiseaux. Fantöm sauva la situation en déclenchant sa furie légendaire, le Cataclysme, problème il se priva en même temps d’un atout de taille, il ne pourrait pas avant demain recourir de nouveau à son attaque. Il déclencha une véritable tornade de feu et d’éclairs qui atomisa plus de cinq cents mille titis. Il parvint tout de même à sauver son équipe d’une situation franchement embarrassante, et il évita à Saphir de subir un viol de son personnage par des oiseaux en chaleur.

Saphir le pilier découvrit Spectre le champion nécromancien très concentré sur le décryptage d’un texte ancien, il s’affairait à comprendre le fonctionnement de qui ressemblait au destructeur extrême, une arme capable de détruire un pays complet d’un seul tir en cas de déploiement de toute sa puissance. Le destructeur ressemblait à un canon ancien comme il en existait en France au seizième siècle. Mais il comportait aussi des inscriptions magiques qui démultipliaient des millions de fois sa capacité de dévastation. Le pilier aurait voulu prendre par surprise Spectre pour augmenter les chances de l’emporter, car l’avenir de l’Empire se trouvait en jeu, et avec le destructeur il y avait moyen de renverser la situation, d’écraser définitivement l’Ordre. Toutefois Fantöm désirait respecter un minimum de fair-play, il tenait à l’emporter de manière loyale, il ne cautionnait pas la tricherie, même s’il admettait que circonstances exceptionnelles méritaient parfois mesures exceptionnelles. Mais même si son comportement mettait en danger sa faction, il voulait se battre avec honneur et dignité. Il bénéficia sans le vouloir pendant des années de l’appui de hackers qui rendirent son personnage invincible. Il faisait maintenant une fixation sur les combats loyaux, il détestait les subterfuges fourbes. Alors il avertit Spectre de la présence de son groupe, et l’invita à un affrontement dans un combat au un contre un. Le champion déclina l’offre et demanda à ce que ses quatre opposants se battent en même temps contre lui, sinon il risquait de s’ennuyer de manière ferme. Fantöm se sentit profondément insulté par l’orgueil de son adversaire, et s’apprêta à décocher une réplique cinglante, quand Saphir dit qu’elle acceptait les conditions.

Ystos invoqua des plantes de type ronce pour immobiliser Spectre, les végétaux ne le retinrent même pas une seconde, son aura de mort signifia un dessèchement quasi instantané des plantes. Alors Ystos se focalisa sur le soin de ses alliés. Heimdäl le mage prépara ses sorts les plus offensifs les plus puissants pour blesser le champion, tandis que Saphir recourut à des enchantements de soutien. De son côté Fantöm devait bloquer Spectre pour qu’il soit victime des attaques de ses camarades. Malheureusement rien ne se passa comme prévu, le champion étourdit Fantöm, puis se dirigea d’un pas lent et décidé vers les trois autres membres de l’Empire. Saphir essaya de paralyser les mouvements de son adversaire, toutefois cette action se révéla quasiment négligeable, le champion ralentit à peine. Heimdäl balança sa furie pour endommager son ennemi, mais il évita d’un bond gracieux les dégâts. Fantöm profita du saut de son antagoniste pour le viser avec un rayon de lumière violette mais Spectre avec un crâne de chien spécial para complètement la technique. Le nécromancien élimina en moins de cinq secondes Ystos et Heimdäl. Il rit devant la détermination futile de Saphir qui tenta le tout pour le tout avec un sort qui lui enlevait de manière permanente un dixième de ses points de vie, mais qui passait pour terriblement efficace. Spectre encaissa sans broncher l’enchantement explosif, puis il se dirigea vers Fantöm le seul survivant du groupe ennemi qui réalisa qu’avec des attaques classiques, il n’aurait aucune chance de triompher, alors il poussa le cri de la femelle titi consentante, résultat des milliers d’oiseaux répliquèrent. Néanmoins Spectre prévit le coup, il recourut au hurlement du grasminet le principal prédateur des titis, par conséquent les volatiles ne cherchèrent pas à rester dans les parages. Le champion après avoir félicité Fantöm l’acheva rapidement.


Pour les commentaires il faut aller sur http://www.noob-online.com/forum/topic.php?t=2869


Muyak

Sujets: 5
Messages: 40
Inscription: 26 déc. 2013

Hors-ligne
Calamités chapitre 25
le 20 février 2016 - 10:47

Lettre électronique de James à Spectre :

Je comprends que vous ayez épargné la Coalition de l’anéantissement, mais j’ai du mal à saisir l’intérêt de laisser l’Empire éviter de se faire complètement démolir. Avec le destructeur extrême, ce serait un jeu d’enfant de réduire à un tas de gravats la ville de Centralis. Saphir accepte certes de négocier mais elle refuse beaucoup de concessions, elle se comporte presque comme une princesse arrogante. Elle a réclamé que le montant du tribut à verser à l’Ordre soit divisé par plus de deux, et elle s’accroche comme une tique aux territoires sous le contrôle de l’Empire. Chaque pouce de terrain qu’elle cède nécessite des heures de tractations. Elle n’admet pas qu’elle se trouve en situation d’infériorité manifeste, elle ne comprend pas qu’elle est totalement dominée, qu’il serait facile pour les troupes de l’Ordre de détruire complètement toutes les bases de l’Empire. Un tel entêtement et un manque de compréhension si flagrant mérite une punition.

Lettre électronique de Spectre à James :

La situation de l’Ordre n’est pas si avantageuse que cela, par exemple le canon appelé le destructeur extrême ne pourra servir qu’une seule fois, et encore je doute qu’il fonctionne à plus d’un dixième de sa puissance. Cela sera suffisant pour endommager gravement le bouclier énergétique de Centralis, mais pas pour mettre fin au siège de la capitale de l’Empire. Je l’avoue Saphir est assez énervante, mais je n’ai pas envie de jouer les apprentis-sorciers avec ma faction. Si l’Empire disparaît totalement, j’ai peur que les développeurs du jeu Horizon n’appliquent des scénarios affaiblissant beaucoup l’Ordre. Alors même si Saphir exige beaucoup, tant que cela reste raisonnable, il faut laisser couler, supporter ses jérémiades. Dans le pire des cas je demanderai à négocier avec une autre personne si elle est trop cupide. Je sais que tu aimerais beaucoup que l’Empire disparaisse, cependant je pense qu’il s’agirait d’une extinction qui nous serait très préjudiciable sur le long terme.
---
Ainsi malgré un rapport de forces très en faveur de l’Ordre, les factions de l’Empire et de la Coalition perdurèrent, cependant elles perdirent beaucoup de plumes à cause des calamités déchaînées par Spectre. Elles souffrirent d’une baisse considérable de leurs effectifs qui choisirent de rejoindre l’Ordre, à cause des facultés de manipulation, et du niveau impressionnant du champion numéro un du jeu Horizon.
Les développeurs du jeu Horizon n’appréciait pas le rapport de force écrasant mis au profit de l’Ordre, alors ils créèrent une nouvelle faction accessible aux joueurs, les Rejetés. Elle se composait d’adorateurs des Sources du chaos et du néant. Elle offrait des inconvénients comme la difficulté de soigner ses blessures par l’intermédiaire d’une compétence surnaturelle, mais aussi de vrais avantages notamment au niveau de la puissance des sorts offensifs. Grâce à une habile campagne de communication, de nombreux joueurs rejoignirent rapidement les Rejetés. Des membres de l’Empire, la Coalition et l’Ordre se décidèrent d’incarner un personnage dans la nouvelle faction. Ceux qui choisissaient de servir la Source du chaos étaient plus du genre approche frontale et combat direct, tandis que les gens qui œuvraient pour la Source du néant s’orientaient plus vers le soutien magique ou l’intrigue. Bien que des rivalités existaient entre les joueurs des deux Sources, ils étaient pour le moment unis dans leur entreprise destinée à faire chuter leurs ennemis. Le chef suprême des joueurs Rejetés était le charismatique Agbal. Il savait générer efficacement des dissensions, et exploiter les faiblesses mentales des gens. Il aimait bien mener des quêtes aux conséquences redoutables comme Spectre. Mais il appréciait aussi beaucoup d’user de psychologie pour perturber ses adversaires, susciter des conflits au sein des factions ennemies. Il ne faisait pas de l’Ordre sa cible principale, il comptait nuire aussi en même temps à la Coalition et l’Empire. Il n’avait pas peur de s’attaquer à plusieurs cibles en même temps. Au contraire cela le stimulait profondément.
---
Lettre de James à Spectre :

La faction des Rejetés rencontre un vif succès, il est urgent de réagir pour contenir l’hémorragie. Je pensais que nous résisterions beaucoup mieux que la Coalition ou l’Empire à ses rivaux, mais dans la réalité ils nous portent de rudes coups. Notre place de numéro un n’est pas encore compromise, mais si nous nous endormons sur nos lauriers, si nous manquons de vigilance, nous pourrons être détrônés. Surtout que les informations ne sont pas très nombreuses sur les éléments-clés des Rejetés en tant que joueurs. Je connais un peu Agbal grâce à des investigations poussées, mais je ne peux pas dire grand-chose sur ses lieutenants. D’ailleurs même les caractéristiques d’Agbal m’échappent en partie pour l’instant. Tout ce que je peux dire de manière certaine c’est que le chef suprême des Rejetés mène bien sa barque, s’y entend pour motiver ses troupes, et s’avère doué pour relever des défis difficiles. Bref c’est un adversaire redoutable qui nous donnera sans doute du fil à retordre.

Lettre de Spectre à James :

Ne t’en fais pas, je mesure pleinement le côté périlleux des Rejetés, et je sais que si l’Ordre n’est pas assez performant nous le payerons cher. Même si je me réjouis d’affronter de nouveaux défis, je n’oublie pas l’intérêt de ma faction. Je prépare des quêtes pour reconquérir une partie des territoires que nous avons perdu par la faute d’Agbal. Tu avais été beaucoup plus performant pour récolter des renseignements sur l’Empire et la Coalition, mais je ne t’en veux pas de ton manque d’informations, car il est compréhensible. Agbal s’entoure déjà de beaucoup de précautions, il utilise un matériel très performant pour envoyer ses messages cryptés, il fait difficilement confiance aux gens, et surtout il semble disposer d’une intuition remarquable pour débusquer les espions. Cela fait beaucoup à gérer pour arriver à obtenir quelque chose de pertinent sur les Rejetés. J’aurais aimé plus de données pour parfaire ma stratégie, mais il faut faire avec ce que le sort nous donne.



Pour les commentaires il faut aller sur http://www.noob-online.com/forum/topic.php?t=2869


Muyak

Sujets: 5
Messages: 40
Inscription: 26 déc. 2013

Hors-ligne
Calamités chapitre 26
le 27 février 2016 - 11:23

Journal d’Agbal :

Spectre est appelé le résolveur de quêtes aux conséquences impressionnantes. Je vais démontrer qu’il n’est pas le seul capable d’accomplir de grandes prouesses. Ma faction est la plus récente, mais sa valeur n’est plus à prouver. Nous avons résisté brillamment aux attaques de nos adversaires qui ont essayé de nous faire perdre pied, de provoquer notre extinction du jeu. Maintenant il est temps de passer à la contre-attaque. Les Rejetés vont jeter à bas la tyrannie. Nous dominons progressivement, et nous n’allons pas nous arrêter en si bon chemin, au contraire. Nos ennemis sont appelés à se faire laminer si je réussis les quêtes que j’entreprends. Bien sûr il faudra que je reste vigilant, et que je ne laisse pas l’orgueil m’envahir. En outre des obstacles majeurs se dresseront devant moi. Cependant les gains se révéleront plus qu’intéressants en cas de victoire sur les périls graves. Donc il serait franchement idiot d’abandonner maintenant.
---
Spectre s’avérait toujours avide de quêtes jugées impossibles, il entreprit de faire chuter le bastion imprenable. L’endroit visé ne devait pas son nom à la solidité de ses fortifications, ou aux sorts qui protégeaient les murs. D’ailleurs en apparence, il semblait franchement peu impressionnant, il s’agissait d’une forteresse en bois certes solide, mais loin de valoir la résistance de pierre comme le granit ou le métal. En outre l’édifice était plutôt de taille modeste, en dehors d’une tour de trois étages d’environ dix mètres de haut, et des fortifications il ne possédait rien de particulier à première vue. Quantité de guildes de joueurs se cassèrent toutefois les dents dessus. Même des personnes très réputées appuyées par des moyens puissants ne parvinrent pas à faire tomber le bastion, qui passait maintenant pour une instance réservée aux farfelus. Les personnages des joueurs qui se faisaient capturer n’étaient pas effacés. Mais il n’était plus possible de les contrôler. Soit les personnages servaient de statues de métal destinées à avertir de la folie de s’attaquer de la forteresse. Soit ils rejoignaient les rangs des serviteurs mécaniques du baron fou, une personne qui adorait concevoir des automates et d’autres robots évolués. Bien que ses créations s’appuient sur de vieux mécanismes d’horlogerie, elles s’avéraient redoutables, la magie les rendait franchement durs à battre. Les serviteurs disposaient chacun d’aptitudes franchement développés pour le combat. En effet ils maniaient des canons à mana qui crachaient des flammes, des éclairs ou des projectiles surnaturels qui décimaient sans problème ceux qui se faisaient toucher. Quand bien même ils bénéficiaient de protection dernier cri du point de vue technologique ou mystique.

Le baron pour accroître la puissance de ses robots usait d’une technique magique spéciale, il enfermait l’esprit d’un personnage à l’intérieur de ses machines. Il suscita diverses réactions chez ses adversaires hauts placés de l’Empire, la Coalition et l’Ordre. Certains admiraient ses créations et voulaient se les approprier, d’autres voulaient tout détruire au motif que la folie de leur ennemi était dangereuse. Par contre le baron était en bon terme avec la faction des Rejetés, qui lui fournissait des esprits de personnages pour ses expériences. En échange elle recevait des automates qui servaient de troupes de choc. Le baron était une véritable épine dans le pied pour l’Ordre et la Coalition, il se créa un territoire sur des domaines appartenant à ces deux factions, et les narguait depuis des années. Le pire était qu’il grignotait progressivement du terrain. Il étendait petit à petit son emprise. Par contre personne ne parvint jusqu’à maintenant à l’arrêter. Les deux cent cinquante-trois tentatives d’assaut contre le bastion imprenable aboutirent toutes à des échecs monumentaux, et ne servirent qu’à renforcer les rangs des statues d’avertissements, et des robots du baron qui adorait rire aux dépens des dignitaires ennemis. À chaque victoire, il passait plusieurs minutes, à tirer la langue et à rigoler depuis ses fortifications en bois, pour bien faire enrager ses adversaires. Diverses techniques furent employées pour abattre le fou, certaines s’appuyant sur la force, d’autres sur la ruse, toutes ne lui apportèrent que des gains, notamment une réputation d’invincibilité. Résultat pratiquement tous les joueurs mettaient une grande distance entre la tour du baron et eux. Ils évitaient avec précaution de se trouver à moins d’un jour de marche du domaine du fou.

Spectre le champion en tant que nécromancien ou mage de la mort pouvait modifier l’apparence et la voix d’un fantôme, alors il s’arrangea pour envoyer un spectre à l’allure troublante au baron. Il s’agissait d’un revenait qui adopta les traits de la bien-aimée du fou, et qui demandait de l’aide, implorait la délivrance. Les résultats furent spectaculaire, le baron arrêta sa séance d’entraînement au rire, et se précipita hors de son bastion avec une solide escorte, il mobilisa tout ce qu’il put pour traquer Spectre. De son côté le champion s’attaqua à une forteresse bien affaiblie en mobilisant plusieurs guildes de joueurs de l’Ordre. Après des pertes sévères, le bastion tomba, et Spectre chercha à s’emparer de la majorité de ses secrets. Le fou se rendit compte que son domaine était attaqué, mais il refusa d’envoyer des renforts capables de faire pencher la balance. Il désirait trop malmener le champion. Problème il courrait après des chimères. Le fantôme qui le guidait n’était nullement son amoureuse, juste une diversion pour qu’il perde un maximum de temps. Problème le baron finit par deviner le pot-aux-roses, découvrir que le revenant n’était pas sa bien-aimée. Alors le cinglé se rua vers son bastion avec son escorte de plusieurs centaines de robots. Spectre devait faire très vite pour décortiquer les secrets de fabrication des automates, s’il voulait avoir une chance de l’emporter, que plusieurs guildes de sa faction ne le considèrent pas comme un idiot. Alors le champion chercha frénétiquement des informations dans l’atelier du baron, de quoi renverser la donne. Lui et ses troupes accomplirent un exploit en conquérant le bastion, mais la performance ne servira pas à grand-chose si le fou reprenait rapidement sa forteresse.

Le baron se rapprochait dangereusement près de sa forteresse, et Spectre ne dénicha pas ce qu’il convoitait. Il cherchait un compartiment secret, ou une cachette pouvant le renseigner. En désespoir de cause, il ordonna une sortie le temps d’occuper quelques minutes le fou. Il savait que cet acte ne servirait qu’à lui accorder un léger sursis. Mais il estimait qu’il avait la sensation d’avoir désespérément besoin d’une diversion pour espérer parvenir à ses fins. Il sonda avec des machines et ses pouvoirs les murs, le sol et le plafond, pourtant il ne décela rien de particulier. Pourtant le baron était réputé pour avoir une bibliothèque bien fournie sur ses secrets. Le champion voyait mal le cinglé emporter avec lui des centaines de livres, durant une excursion pour se venger. D’ailleurs ses espions l’avertirent que le baron ne trimballait aucun ouvrage littéraire, que normalement les livres de mécanique et de magie devaient être restés dans le bastion. Alors Spectre ne comprenait pas ce qui se passait. Soit le fou trompait avec des sorts puissants des agents de l’Ordre, soit il utilisait une astuce très particulière pour protéger les secrets sur ses créations. Puis le champion eut une illumination, il négligea des livres qui lui paraissaient sans intérêt, mais en les regardant il découvrit un contenu très intéressant. Il remarqua que ce qui ressemblait à de la littérature sentimentale d’après la couverture, s’avérait en fait des ouvrages sur la mécanique surnaturelle. Mais il fallait faire très vite, et il y avait des centaines de livres à feuilleter. Le baron enfonça la porte principale de son bastion, après avoir décimé des milliers d’opposants. Il se préparait à annihiler les derniers rescapés, quand ses robots se mirent à avoir un comportement imprévisible, ils n’obéirent plus aux ordres, et se désactivèrent un à un. Spectre s’avança triomphalement vers le fou qui refusait de se rendre, et avait l’intention d’étriper à lui seul tous ses ennemis. Il se fit anéantir en deux secondes par un rayon de lumière blanche émanant de la main droite du champion. Le baron était un piètre combattant. Spectre trouva le secret pour éteindre à distance toutes les créations du cinglé. Il s’agissait d’un boîtier gris en fer avec la commande on et off.


Pour les commentaires il faut aller sur http://www.noob-online.com/forum/topic.php?t=2869



Édité le 27 février 2016 - 11:24 par Muyak

Muyak

Sujets: 5
Messages: 40
Inscription: 26 déc. 2013

Hors-ligne
Calamités chapitre 27
le 05 mars 2016 - 11:51

Journal d’Agbal :

Je l’avoue Spectre m’a surpris en battant le baron fou, je ne pensais pas qu’il serait assez talentueux pour s’occuper de cet allié de choix. Surtout qu’il m’a fallu de nombreux efforts pour amadouer le cinglé, le changer de personne hostile à partenaire d’affaire. Je croyais le baron très difficile à battre, même par une force imposante de plus de mille joueurs de haut niveau. Pourtant il a suffi de cinq cents alliés à Spectre pour parvenir à faire tomber le bastion du baron. Il existe des quêtes qui permettraient de libérer le fou, mais je vais les laisser de côté pour le moment, j’ai des objectifs plus importants à accomplir. Après tout même si le cinglé était un partenaire précieux, avec la très mauvaise surprise que je réserve aux factions adverses, je peux me passer sans trop de problème de l’appui du baron. Je le sortirais peut-être un jour de sa prison, toutefois pour le moment, il faut que je m’attelle à des tâches particulières. Spectre a remporté une bataille, cependant je devrais gagner la guerre si tout se déroule comme prévu.
---
Lettre de James à Spectre :

Vous avez demandé une liste d’ingrédients assez particulières, de la salade, des chips, du poulet, du camembert et des tartelettes à la fraise. Mais ce qui m’a le plus étonné c’est la quantité astronomique d’aliments commandés. Vous avez réclamé plusieurs milliers de tonnes de nourriture. Certains penseraient que vous organisez un pique-nique géant pour des personnages virtuels dans le jeu. Faut-il que je camoufle les transactions financières que vous opérez pour l’achat d’aliments, où comptez-vous agir au grand jour ? Personnellement je vous conseille d’essayer de brouiller les pistes pour préserver votre réputation. Je pense que même des éléments très fidèles de l’Ordre pourraient se révéler décontenancés par vos choix, alors j’ose à peine imaginer les réactions de vos adversaires qui risquent de franchement rigoler, voire de penser que vous avez perdu la tête. Je parais peut-être pessimiste, mais je suis quand même sûr que de mauvaises langues vont tenter de profiter de la situation.

Lettre de Spectre à James :

J’apprécie ton dévouement, mais il n’est pas la peine de chercher à camoufler les achats massifs de nourriture. Par contre pour rassurer les gens de l’Ordre tu peux dire qu’il s’agit d’un projet particulier qui nécessite des aliments, mais qui nous aidera à asseoir notre domination sur les autres factions. Tu as aussi le droit de dire que les quêtes de haut niveau nécessitent parfois des choix spéciaux dans le jeu Horizon, et que des ingrédients à l’apparence anodine associés avec les bons catalyseurs apportent des gains appréciables. La victoire prend parfois des chemins détournés. Il est nécessaire de se montrer imprévisible et ingénieux pour surclasser longtemps des adversaires talentueux. De plus agir avec des ruses surprenantes qui donnent une réputation d’excentrique n’est pas pour me déplaire, car cela facilitera mon triomphe sur mes rivaux. Pendant que mes adversaires s’interrogent sur la stratégie à adopter contre moi, je poserais les jalons de la victoire.
---
Lettre de Gaea à Saphir :

La Coalition et l’Empire ne sont pas en bons termes actuellement, mais nous devons surmonter nos différends pour contrer Spectre qui est la pire des menaces qui soit. Sa volonté de bouleverser les fondements du monde d’Olydri, en fait un adversaire terrible capable de provoquer un jour pour son simple plaisir, la fin du jeu Horizon. D’ailleurs il s’amuse à déchaîner par moment de telles forces, qu’il est peut-être déjà en train d’invoquer un fléau qui nous balayera tous y compris ses partenaires de l’Ordre. Je sais que vous ne m’appréciez pas, mais vous savez que je suis beaucoup moins agitatrice que Spectre. J’aime la ruse, cependant je ne cherche pas à causer des scénarios abracadabrants qui génèrent des catastrophes mondiales. J’apprécie le pouvoir, mais pas au point de tout chercher à balayer juste pour se divertir. En outre tant que Spectre sera actif, il nous concoctera des surprises explosives qui rabaisseront notre puissance, et notre place dans le classement. C’est pourquoi il est impératif de s’unir contre lui.

Lettre de Saphir à Gaea :

Vous avez raison sur le fait que Spectre est un péril et, que ses pitreries délirantes se révèlent angoissantes. Non seulement il génère des bouleversements, mais il semble se moquer totalement des conséquences de ses actes. Pour lui les changements radicaux constituent un plaisir qu’il faut causer, peu importe les effets sur ses alliés. Il a déjà sacrifié des partenaires, juste pour le plaisir de s’amuser à déclencher des cataclysmes économiques, politiques et surnaturels. En outre vous proposez des contreparties qui me semblent équitables, et vous ne vous montrez pas excessivement gourmande. Alors oui je suis d’accord pour faire une alliance temporaire entre l’Empire et la Coalition. Cependant il faudra montrer patte blanche souvent, vous êtes une roublarde confirmée. Ma confiance en vous est limitée, je vous sais capable de tenter de me doubler, même si le cas Spectre vous tient à cœur, que vous êtes prête à fournir beaucoup d’efforts pour obtenir la vengeance contre lui.
---
Journal d’Agbal :

Les choses se déroulent mieux que je le pensais, les recherches archéologiques dans mon camp apportent des nouvelles satisfaisantes. La mauvaise surprise ultime devrait bientôt voir le jour. En outre avec l’alliance entre la Coalition et l’Empire, je pense que l’Ordre sera très occupé à essayer de parer des assauts violents. Donc je devrais avoir relativement le champ libre. Je ne dois pas diminuer mon attention et rester vigilant. Cependant j’estime que la situation est globalement assez favorable pour ma faction. Que le temps consacré à affaiblir l’Ordre par mes rivaux m’apporte un répit salutaire qui me facilite grandement la vie. Encore quelques semaines, et je devrais disposer d’atouts capables d’écraser de manière irrémédiable mes adversaires, de les déloger de leurs bastions les plus réputés, de les contraindre à des actes désespérés pour simplement survivre dans le jeu. Bref la victoire absolue est bientôt proche.


Pour les commentaires il faut aller sur http://www.noob-online.com/forum/topic.php?t=2869


Muyak

Sujets: 5
Messages: 40
Inscription: 26 déc. 2013

Hors-ligne
Calamités chapitre 28
le 12 mars 2016 - 11:53

Ainsi la puissance financière de Gaea alliée aux ressources militaires de Saphir se conjuguèrent, afin de mener une attaque commune contre l’Ordre. Des centaines de milliers de joueurs débarquèrent sur le continent de Syrial pour mener des affrontements violents. Bizarrement Spectre malgré son statut ne supervisa pas la défense, il dédia cette tâche à James, et se focalisa sur l’achat de nourriture. La situation s’annonçait tendue pour l’Ordre, malgré sa place de première faction, face à la détermination et au zèle de ses adversaires pour le faire chuter. Les confrontations se révélèrent plutôt meurtrières pour chaque camp. Les manieurs de cartes mystiques de l’Ordre devaient se battre comme des forcenés, contre les mages de la Coalition, et les machines de guerre de l’Empire. Les cartes surnaturelles de papier ressemblaient à des outils de tarot pour voyant, mais elles étaient des armes valables. Elles causèrent la mort de milliers de mages, et la démolition de quantité de tanks, voitures de combat, et d’autres véhicules de bataille. Après un mois de conflit intense, Syrial se retrouva coupé en trois parts à peu près égales aux mains de trois factions différentes, mais aussi bien affaiblies. Certains lassés d’un épuisant statu quo proposèrent des négociations pour démêler la situation. Ils se firent éconduire par Gaea et Saphir qui voulaient à tout prix écraser l’Ordre. Alors elles mobilisèrent toujours d’avantage de ressources pour parvenir à leurs fins, de son côté James résistait avec acharnement, il ne cédait pas un pouce de terrain sans lutter âprement. Résultat la situation resta profondément inchangée. Même si la Coalition et l’Empire l’emportaient un jour, ce ne serait pas avant un long moment, et ces deux factions sortiront sans doute profondément exsangues. Il y avait de moins en moins de choses à piller sur Syrial, pratiquement tout partait dans l’effort de guerre. Par contre Spectre continuait malgré les chuchotements désapprobateurs à accroître sa collection de chips, poulet, camembert et tartelettes au fraise, il possédait maintenant des entrepôts très vastes remplis à craquer de ces aliments. Il gardait fraîche la nourriture au moyen de sorts.

Agbal pensa que le fruit était mûr, que le moment se révélait propice pour activer sa terrible arme, le multiplicateur de dragon, une machine surnaturelle destinée à produire en masse des créatures gigantesques et très puissantes. À partir d’une écaille le multiplicateur créait des centaines de dragons dévoués, obéissants et redoutables. Les monstres générés par l’appareil magique mesuraient au moins cent mètres de long, et disposaient de la capacité de lancer par la gueule un souffle de ténèbres ou de flammes chaotiques qui mettaient dans un triste état les ennemis, y compris ceux bénéficiaient d’une endurance surdéveloppée. Agbal lança une vaste offensive sur le continent de Syrial pour défaire les trois factions ennemies. L’Empire et la Coalition se firent balayer en moins d’une journée. Les Rejetés mirent en pièces ou firent prisonniers beau nombre d’ennemis notamment des mages et des ingénieurs grâce aux créatures conçues par le multiplicateur. Par contre non seulement l’Ordre résista bien, mais il chassa du continent tous les dragons. Spectre combattit le péril des dragons par une invocation de camemberts zombis. Il transforma de simples fromages en des créatures mi-laitières, mi-animales avec des enchantements. Ces camemberts furent dotés de dents qui découpaient l’acier, d’yeux avec une vision perçante, de la faculté de voler et d’une résistance très poussée à la magie du Chaos ou du Néant. Ensuite ils se ruèrent sur leurs ennemis. Ils étaient nettement moins impressionnants individuellement que des dragons adultes, mais ils finirent par annihiler les monstres d’Agbal. Ils se nourrissaient surtout de chips, poulet, et de tartelettes à la fraise. Les Rejetés réagirent en augmentant la cadence de création de dragons. Mais ils sollicitèrent tellement le multiplicateur qu’il finit par être détruit de manière irrémédiable. Agbal et ses subordonnés survivants durent se réfugier dans les profondeurs de la terre, pour éviter l’anéantissement complet. Pourtant ils déployèrent des trésors d’énergie. De plus chaque dragon emportait dans la mort des milliers de camemberts. Il démembrait à coup de griffes, de crocs, et de souffle enflammé ou obscur leurs adversaires. Il ne succombait qu’après avoir décimé un très grand nombre de fromages. Il fallait vider de son sang un dragon, ou le ronger à moitié pour qu’il déclare forfait. Problème le champion s’assura les services de milliards de camemberts. Comme les fromages animés de Spectre s’avéraient terriblement gloutons, il fallut finalement les anéantir avant qu’ils ne se mettent à se rebeller par manque de nourriture. Ils ne purent servir à balayer l’Empire et la Coalition. Leur destruction se révéla assez simple, les camemberts zombis avaient besoin d’incantation quotidienne de sort pour ne pas se transformer en fondue inerte. Il suffit à Spectre de passer vingt-quatre heures sans lancer d’enchantement sur les fromages pour les transformer en une pâte laitière inoffensive. Grâce à l’intervention du champion, l’Ordre demeura la première faction du jeu Horizon.
---
Gaea la manipulatrice réfléchissait à un moyen de détrôner l’Ordre, d’imposer de nouveau la Coalition comme la première faction du jeu Horizon. Vu qu’elle n’arrivait pas à contrer Spectre le champion dans des confrontations loyales, il restait l’option de la calomnie comme par exemple véhiculer la rumeur que Spectre trichait. Problème ce genre de tactique ne s’appuierait sur aucune vérité, et surtout Gaea voulait une revanche propre. Elle appréciait de participer à des joutes intellectuelles contre un adversaire de valeur. De plus elle usa beaucoup de la carte ragot contre des rivaux, résultat elle craignait d’abuser si elle recourait à des rumeurs infondées et mensongères. En outre le champion même s’il en énervait certains de par sa domination sur sa faction, suscitait nettement plus de respect que d’antipathie au sien de l’Ordre. Il faudra une machination sacrément bien ficelée pour que les partisans du champion se mettent à douter de lui. Alors la manipulatrice plutôt que de provoquer la division pour gagner, pensa à l’union pour triompher. Elle allait s’allier avec Agbal de la faction des Rejetés. Elle heurterait peut-être la sensibilité de quelques joueurs, mais elle pensait qu’il s’agissait du bon choix. Elle fournirait les ressources financières, et Agbal offrirait son expertise pour mener des quêtes très difficiles. Il fut battu par Spectre, mais il méritait quand même son surnom de faiseur de miracles. En outre sa manière de procéder souvent retorse plaisait bien à Gaea. Bien sûr tout n’était pas gagné, il fallait déjà convaincre Agbal, mais la manipulatrice avait foi dans son éloquence, et dans l’appétit de revanche de son interlocuteur. Et puis elle savait se montrer séduisante quand les circonstances l’exigeaient.


Pour les commentaires il faut aller sur http://www.noob-online.com/forum/topic.php?t=2869


Muyak

Sujets: 5
Messages: 40
Inscription: 26 déc. 2013

Hors-ligne
Calamités chapitre 29
le 19 mars 2016 - 16:25

Lettre électronique de Gaea à Agbal :

Je sais que nous avons des buts différents en tant que joueurs, mais nous avons aussi des adversaires communs, notamment Spectre. Et il sera beaucoup plus facile de se débarrasser de lui en s’associant. Je ne demande pas une alliance sur le long terme, juste un rapprochement le temps de mettre à genoux la faction d’un rival qui nous tourne en bourrique. Une alliance sera très profitable pour nos deux camps, elle nous apportera des perspectives très profitables. Je ne dis pas que nous serons invincibles, mais nous serons beaucoup plus redoutables. Bien sûr vous parviendrez peut-être tout seul à faire chuter Spectre, cependant en acceptant mon offre vous arriverez beaucoup plus vite à vos fins. Même si la Coalition a perdu sa place de première faction du classement, je reste la joueuse la plus riche du jeu Horizon. Je ne propose rien de particulièrement contraignant pour les Rejetés, je demande juste une mise en commun de nos moyens pour faire tomber Spectre.

Lettre électronique d’Agbal à Gaea :

Vous jouez sur une corde sensible, je ne vous aime pas mais je déteste encore plus Spectre. Certains risquent de considérer une alliance entre nos deux factions comme contrenature, absolument insensée. D’un autre côté j’ai assez de pouvoir personnel pour décider tout seul avec qui je fais équipe. En outre j’ai très envie de ridiculiser Spectre. Et je sais que l’on peut vous accorder sa confiance pour être très active, en matière de représailles contre les gens qui vous ont humilié. Cependant j’exige un partage équitable, je veux au moins la moitié des ressources financières de l’Ordre, et plus si j’arrive tout seul à battre Spectre en combat singulier. Cette condition n’est pas négociable. Je suis d’accord pour discuter sur les questions du territoire, des objets, et des animaux appartenant à l’Ordre. Mais je ne peux tergiverser sur le butin monétaire. Les membres de ma faction me destitueront ou ne me respecteront plus, si j’accepte une répartition de l’argent qui n’est pas égale.

Lettre électronique de Gaea à Agbal :

Vous êtes dur en affaires, j’aurais beaucoup aimé conserver la majorité des crédits aux mains de l’Ordre. Mais soit j’adhère à vos conditions sur le butin monétaire. Toutefois il faudra que vous vous investissiez lourdement dans notre association. Je suis prête à passer des dizaines d’heures par mois à travailler à la perte de Spectre, qui est un véritable cauchemar pour ma notoriété et mes revenus virtuels dans le jeu Horizon. Je gagne toujours de grosses sommes mais les manigances du champion de l’Ordre m’ont coûté très cher. Il m’a fallu redoubler d’efforts pour compenser les pertes financières infligées. Le goût de Spectre pour le spectaculaire et les rebondissements extrêmes sont de vraies plaies pour le commerce et les échanges boursiers dans le monde d’Olydri. Le champion amène régulièrement des bouleversements qui produisent dans certains pays du jeu, de véritables crises économiques.

Lettre électronique d’Agbal à Gaea :

Je vois que vous faites honneur à votre réputation de personne qui aime amasser l’argent virtuel du jeu Horizon. Mais bon vous avez le droit d’avoir ce type de plaisir. Personnellement je ressens qu’un intérêt modéré pour les crédits, je les trouve utiles, mais je n’éprouve pas un grand plaisir à en posséder beaucoup. Je préfère les défis intellectuels qui réclament une stratégie bien poussée, à l’accumulation de monnaie. Néanmoins beaucoup de mes camarades ne partagent pas mon opinion, ce qui rend nécessaire la nécessité d’un partage moitié moitié pour l’argent de l’Ordre. Comme vous pouvez m’apporter beaucoup, et puisque vous êtes d’accord avec ma principale revendication, je ne vois pas d’obstacle majeur à une collaboration. Cependant souvenez-vous bien de ceci. Dès que Spectre et ses compagnons cesseront d’être une menace pour les Rejetés, la guerre entre nos deux factions reprendra.

Pour les commentaires il faut aller sur http://www.noob-online.com/forum/topic.php?t=2869


Muyak

Sujets: 5
Messages: 40
Inscription: 26 déc. 2013

Hors-ligne
Calamités chapitre 30
le 26 mars 2016 - 18:01

Spectre le champion était conscient de l’alliance préoccupante entre les Rejetés et la Coalition, mais il semblait se moquer de ce fait inquiétant. En effet il passait l’essentiel de son temps libre à essayer de résoudre les quêtes liées à Cochonator, une créature qui rappelait une truie, elle pouvait parler et disposait de pouvoirs offensifs. Elle mesurait une grande taille de trois mètres de long et d’un mètre cinquante de haut. Elle offrait des défis réputés difficiles, mais qui n’offrait apparemment rien de particulièrement satisfaisant. Pourtant Spectre se focalisa sur le moyen d’abattre la quête ultime de Cochonator, qui consistait à lui ramener de la boue sacrée. Le champion devait négocier avec un marchand qui faisait une fixation sur les Sources, il acquit pour une fortune un peu de boue qui aurait été foulée par une de ses entités. Le commerçant se révéla prêt à céder son bien contre un morceau de vêtement appartenant à une Source. Ainsi Spectre par goût du défi s’engagea dans un périple assez particulier. Il se prépara à invoquer une entité terrifiante dans le but de s’emparer d’un habit à elle. Il affronterait ce que beaucoup qualifiaient comme un challenge quasi impossible, tout cela pour récolter un peu de boue. Cela ressemblait à une belle idiotie, toutefois cela ne dérangeait pas du tout le champion. Au contraire il prenait un grand plaisir à participer à une quête que de nombreux individus jugeraient comme futile, et totalement imbécile. Néanmoins le champion était ainsi fait, il résistait difficilement aux défis osés, et il tenait à les surmonter, même si cela débouchait sur des conséquences cataclysmiques. Il vivait pour affronter des épreuves corsées, c’était un de ses principaux buts de son existence.

Spectre choisit d’entrer en contact avec Ark'hen, la Source de la mort. Il entama un long rite qui nécessitait des ingrédients rarissimes, et surtout une concentration sans faille pendant des heures. La moindre erreur signifierait pour le champion des gros malus permanents. Il se retrouverait avec une puissance magique insignifiante et une force physique dérisoire. Même les créatures les plus inoffensives du jeu Horizon deviendraient capables de le battre alors. Il pourrait guérir mais cela demanderait des mois d’efforts, et de gros moyens financiers pour le remettre d’aplomb. Cependant Spectre n’avait pas l’intention d’abandonner, il comptait bien mener jusqu’au bout son enchantement. Ainsi il récita une incantation faite dans une langue très compliqué, le sourcien, la langue originelle des Sources. Le champion réalisa une très belle performance intellectuelle. Il maîtrisa presque parfaitement en six mois, une langue qui demandait au minimum dix ans d’apprentissage pour des gens ordinaires. En effet légèrement modifier une lettre d’un mot de sourcien pouvait complètement altérer sa signification. Pour éviter que des joueurs n’abusent du pouvoir conféré par cette langue, les développeurs du jeu Horizon s’arrangèrent pour la transformer en un véritable casse-tête qui contenait des milliers de règles, et une quantité invraisemblable d’exceptions. Ainsi seule une poignée de joueurs très motivés et franchement impliqués pouvait relever le défi, acquérir la capacité de comprendre sans trop de difficulté le sourcien. C’était la langue des sorts interdits, et des enchantements à la puissance gigantesque, celui qui en usait, développait souvent une puissance vraiment redoutable dans le jeu. Des petits malins essayèrent de créer des traducteurs automatiques de cette langue, mais ils écopèrent d’amendes supérieures à un million d’euros.

Le rituel d’invocation se passa bien, mais une invitée indésirable se manifesta en plus d’Ark’hen. En effet Lys la Source de la vie, se joignit à la convocation magique de Spectre, résultat le champion devait désormais affronter deux entités majeures à lui seul. Il se dit que s’il choisissait l’option guerrière, il passerait un mauvais quart d’heure, il serait juste humilié. Puis il se ressaisit, il ne saurait pas ce qu’il se passerait, tant qu’il n’aurait pas essayé. Il demanda à Ark’hen de lui remettre son pantalon pour une noble cause. La Source de la mort fut d’abord éberluée par la demande de son interlocuteur, puis quand il réalisa que Spectre était sérieux, il répondit par la négative. Le champion voyant que la négociation ne marchait pas, passa à l’attaque. Ark’hen commença par se battre seulement à mains nues, sans déployer une grande fraction de son pouvoir. Résultat son orgueil lui amena une blessure grave. Il s’opposait à Spectre, le meilleur joueur du jeu Horizon quand il était question de résoudre des quêtes, et une sommité dans les combats contre les monstres, ou d’autres créatures redoutables. Ainsi le champion envoya un rayon lumineux violet qui laboura le torse de son adversaire, et mit dans un triste état l’armure noire de son ennemi. La Source de la mort poussa un cri de surprise, et se révéla désemparée par la puissance de son antagoniste. Ainsi il aurait pu être mis à genoux sans l’intervention de Lys qui érigea un bouclier surnaturel qui absorba tous les dégâts de la puissante technique de flammes violettes de Spectre. L’arcane le feu des âmes ne fit absolument aucun dommage à Ark’hen. Pire Lys renforça par sa magie la Source de la mort.

Désormais Ark’hen comprit le message, alors pour rendre hommage à son adversaire, et aussi accessoirement éviter une défaite cuisante, il se battit sérieusement. Il maniait sa fameuse faux et recourait à ses sorts les plus dévastateurs. De son côté Lys apportait une assistance mystique appréciable avec ses enchantements de renforcement. elle ne blessait pas mais elle accroissait sérieusement la puissance d’Ark’hen. Spectre voyait mal comment se sortir de son mauvais pas, même en faisant de gros sacrifices. Puis il crut saisir une opportunité, il sacrifia quatre-vingt-dix pour cent de ses points de vies de manière permanente, et il déclencha sa furie Apocalypse. Résultat il déchaîna un arcane aux effets qui surpassaient le terme extraordinaire. Heureusement que le champion s’arrangea pour canaliser l’effet de sa technique, sinon il n’y aurait plus eu de vie dans le monde virtuel du jeu Horizon, la planète aurait été rendue inhabitable par la technique de Spectre. Mais même bridée, cela n’empêcha pas Lys et Ark’hen de sérieusement déguster, de perdre une quantité invraisemblable de points de vie. Le champion avait maintenant à sa merci deux entités majeures. Il pouvait exiger pratiquement tout ce qu’il voulait, mais il se contenta de réclamer le pantalon de la Source de la mort. Après cet épisode Spectre rendit une visite au fameux marchand pour obtenir de la boue sacrée, puis finalement valider la quête ultime de Cochonator. La récompense pour les exploits du champion se révéla assez particulière, maintenant il pouvait invoquer un porcelet, le monstre le plus faible du jeu Horizon. Une créature que même les joueurs de niveau 1 qui débutaient, arrivaient à facilement tuer généralement.


Pour les commentaires il faut aller sur http://www.noob-online.com/forum/topic.php?t=2869


Muyak

Sujets: 5
Messages: 40
Inscription: 26 déc. 2013

Hors-ligne
Calamités chapitre 31 et fin
le 02 avril 2016 - 12:35

Lettre électronique de James à Spectre :

Je vous remercie de votre confiance de m’accorder le soin d’organiser la défense, contre les attaques combinées de la Coalition et des Rejetés. Toutefois je crois que cette fois vous me surestimez. L’Ordre perd peu à peu du terrain, il est plus que vital que vous repreniez les rênes pour organiser notre stratégie. Je pourrais peut-être gérer Gaea et ses sbires, mais franchement je crois que les attaques des compagnons d’Agbal sont trop bien conçues pour moi. Malgré des dizaines d’heures, de réflexions intensives, je peine toujours à comprendre ce qu’Agbal mijote. La plupart des gens suit généralement une routine, possède un comportement qu’il est possible de décrypter, se laisse dominer par certains réflexes ou habitudes. Cependant Agbal semble l’exception à la règle, sa capacité à improviser et à surprendre de manière notoire est excellente. J’ai peur que vous m’aviez confié une tâche qui me dépasse clairement.

Lettre électronique de Spectre à James :

Tu t’en tires très bien, tu es un des meilleurs éléments de l’Ordre en matière de tactique militaire. Malheureusement je ne peux pas encore accédé à ta requête. J’ai besoin de temps pour concrétiser un puissant rituel magique. Tiens encore un peu, et d’ici quelques jours nous renverserons la vapeur, nous mettrons la pâtée du siècle à nos adversaires.
---
Gaea rayonnait encore quelques heures et l’Ordre finira complètement balayé, il ne restait que le secteur du palais de la ville de Galaé à conquérir et la faction ennemie serait complètement anéantie. Elle n’en revenait toujours pas de la dernière trouvaille d’Agbal, qui mit la main sur rien de moins qu’une machine permettant à un joueur de devenir pendant une minute par siècle, une sorte de demi-Source, soit presque l’équivalent d’un demi-dieu très puissant. La machine consistait en un caque qui rappelait un accessoire de moto avec une visière noire qui cachait bien le visage. Mais il était couvert de runes ésotériques en sourcien. Il permettait pendant une très courte durée à un joueur de déployer une puissance phénoménale. Mais il y avait un prix à payer, l’utilisateur du caque baptisé l’Ascensionus connaissait rapidement une mort définitive. Son existence était effacée à jamais du jeu Horizon au bout de soixante secondes. Néanmoins cela ne dérangeait pas Gaea, elle disposait d’une quantité impressionnante d’adorateurs prêts à beaucoup de choses pour lui plaire. Les troupes menées par James se défendaient bien, et infligèrent de sérieuses pertes, mais elles ne faisaient pas le poids au final. Encore un petit moment, et elle seraient défaites à un point irrémédiable. Gaea était tellement sûre de sa victoire, qu’elle ordonna un relâchement complet des défenses pour se concentrer sur l’attaque. Agbal sentait le piège, puis il se dit qu’il était bien tard pour réagir et que de toute façon tant qu’il aurait le casque, rien de problématique ne pourrait arriver. Il se trompait lourdement. Spectre le champion surgit et ouvrit un sac gris en toile, au début rien ne se passa, ensuite un porcelet en sortit, puis deux, trois, quatre, une centaine, des milliers, des millions, des milliards. Une horde de porcelets d’un nombre en apparence proche de l’infini se manifesta. Les forces d’Agbal et de Gaea finirent par être totalement submergées par une marée de petits bébés cochons. Spectre bénéficia d’un sort finalement très utile de la part de Cochonator. Il pouvait invoquer autant de porcelets sous ses ordres qu’il le voulait, il n’avait pas besoin de dépenser de points de magie, et s’il était patient, il bénéficierait de la présence d’une armée presque invincible de cochons. Ainsi Spectre creusa une nouvelle fois l’écart en la faveur de sa faction l’Ordre, par rapport aux organisations du jeu Horizon. L’Ordre était désormais premier au classement de très loin. Heureusement le champion finit par renoncer complètement à son pouvoir d’invocation des porcelets, cela permit à la Coalition, l’Empire et aux Rejetés d’éviter un anéantissement complet.


Pour les commentaires il faut aller sur http://www.noob-online.com/forum/topic.php?t=2869


Muyak

Sujets: 5
Messages: 40
Inscription: 26 déc. 2013

Hors-ligne
31 réponses - Page : 2 sur 2 - 1 2

Utilisateurs parcourant ce sujet: 1 invité

Index du forum Index du forum Chroniques d'Olydri Fanfics Calamités